Accueil Entretien avec Marc Simoncini, Fondateur et PDG de Meetic
Non classé

Entretien avec Marc Simoncini, Fondateur et PDG de Meetic

Boursier.com : Quelle est la croissance organique de Meetic sur les neuf premiers mois de l’année, sans prendre en compte l’acquisition de Match.com ?

M.S. : Nous avons beaucoup de mal à la définir, car nous avons transféré des partenariats d’un site sur l’autre, et ce n’est donc pas un indicateur très pertinent. Nous suivons la croissance du groupe, qui s’est établie à environ 25 % à taux de change constant. L’activité au troisième trimestre est absolument conforme à ce que nous avions imaginé. C’est aussi une année pendant laquelle nous nous focalisons sur la marge du groupe et nous confirmons nos objectifs de 20 à 25 % d’EBITDA. Et la priorité reste l’intégration de Match.com.

Boursier.com : Quelles sont justement les synergies qui peuvent être mises en place avec l’intégration de Match.com ?

M.S. : Ce sont principalement des synergies de coût. Nous allons investir entre 10 et 15 millions d’euros de moins sur une année pleine pour le marketing puisque nous n’avons plus à faire la guerre l’un contre l’autre. Nous allons aussi avoir des synergies de revenus, que nous avons du mal à estimer aujourd’hui, mais qu’il faudra optimiser.

Boursier.com : Quelle est aujourd’hui la position de la société sur le marché ?

M.S. : Nous sommes non seulement leaders partout mais aussi presque seuls, puisque le dating fonctionne un peu comme les enchères, avec un effet volume. Plus il y a de monde, plus les gens vont chez nous. Il est donc très difficile pour les concurrents d’exister à côté de Meetic. Les seuls sites qui émergent viennent d’Allemagne et basent leur développement sur des techniques marketing à la limite de la légalité.

Boursier.com : Vous ne craignez pas que les autorités de la concurrence vous reprochent une situation de monopole ?

M.S. : Cela a constitué un vrai sujet lors de l’acquisition de Match.com et la réponse est que le dating ne constitue pas un marché en soi. Il faut inclure tout ce qui permet de faire des rencontres, des sites Internet aux numéros de téléphone, en passant par les SMS. En incluant les sites gratuits, Meetic n’est pas en situation de monopole.

Boursier.com : Ressentez-vous un effet de la crise sur les clients, sont-ils plus prudents ?

M.S. : Ils ne sont pas plus prudents. Le seul pays où nous ressentons les effets de la crise est l’Espagne, avec beaucoup d’annulations de cartes bancaires puisque les gens sont débités et que souvent ils sont dans le rouge. La situation est un peu la même en Italie mais il n’y a pas d’effets pour l’instant en France, ni en Angleterre.

Boursier.com : Vous ne craignez pas un phénomène de saturation, et que les gens passent à autre chose ?

M.S. : Cela fait sept ans que nous entendons ça mais il n’y a pas plus efficace pour faire des rencontres ! Nous générons 400 histoires durables par jour en France, et peut-être un millier au total. Environ 80 % des gens qui se désabonnent disent avoir trouvé quelqu’un.

Boursier.com : Vous avez créé d’autres sites, pour cibler notamment un public plus âgé. Êtes-vous satisfait de leur évolution ?

M.S. : L’idée est de cibler un public un peu plus âgé, d’à peu près 40 ans, en se basant davantage sur la fidélité psychologique, avec un process beaucoup plus compliqué que pour les autres sites, plus long, et surtout qui ne fonctionne pas sur le tchat mais sur les e-mails. Cela marche très bien, nous réalisons maintenant une part importante du chiffre d’affaires du groupe sur Meetic Affinity et sur Match Affinity.

Boursier.com : Le téléphone mobile peut-il constituer un gros relais de croissance à l’avenir ?

M.S. : Nous réalisons à peu près 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec les mobiles, c’est beaucoup, mais ce ne sera pas un relais de croissance. Si nous parvenons à faire décoller Pix Me, un site que nous avons lancé pour les jeunes, nous essaierons peut-être de le monétiser avec du téléphone mobile.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Sur le 1er semestre, vous publiez un résultat net en très forte progression à 4,5 ME au 30 juin 2009 contre 0,3 ME un an plus tôt. D’où tirez-vous votre bonne performance ?

M.S : Cela correspond à la stratégie que nous avons mise en place en 2009, et qui consiste à favoriser la marge de l’entreprise tout au long de l’année. Nous avons effectivement fait 117% de marge supplémentaire par rapport à l’année dernière qui était une année où nous avions énormément investi sur l’Allemagne et l’Angleterre. C’est conforme à la stratégie de l’entreprise sur 2009…

Boursier.com : Dans les grandes lignes, quelles sont les orientations stratégiques du groupe ?

M.S : Ce sont trois choses… La première est d’intégrer Match.com que nous avons racheté en Europe et qui est intégré depuis un mois maintenant. Nous avons beaucoup de travail pour intégrer technologiquement Match.com chez Meetic. La deuxième est de générer des économies. Nous avons évalué les économies entre 10 et 15 Millions d’Euros par an du fait que nous avons racheté notre concurrent principal en Europe. La troisième est de mettre en place des synergies de revenus.

Boursier.com : En quoi consistent ces synergies de revenus ?

M.S : C’est une idée simple qui consiste à dire que, plus il y a d’abonnés dans une base de rencontre, mieux cela marche et plus les revenus croissent. Nous avons trois gros chantiers devant nous pour le reste de l’année 2009.

Boursier.com : Quelle est la durée moyenne d’abonnement des inscrits chez Meetic ?

M.S : La durée moyenne d’abonnement sur Meetic est à peu près de six mois et demi. C’est à peu près la durée moyenne dans l’industrie de la rencontre ‘on-line’. Les gens restent entre 5 et 7 mois. Sur Meetic, c’est à peu près six mois et demi.

Boursier.com : Quels sont les objectifs financiers de Meetic sur l’ensemble de l’exercice ?

M.S : Nous ne communiquons pas de prévisions financières sur notre chiffre d’affaires. En revanche, nous avons confirmé à plusieurs reprise notre objectif de marge. Nous avons confirmé cette année que nous visions une marge de ROAA comprise entre 20 et 25%.
Nous réitérons cette prévision malgré la crise qui, à part l’Espagne, n’affecte pas Meetic pour l’instant.

Boursier.com : Donc dans le contexte, Meetic résiste plutôt bien !

M.S : Meetic fonctionne très bien quand les choses vont mal. Les gens n’ont pas vraiment envie d’être seuls… Nous résistons bien à la crise, puisque nous faisons encore de la croissance. Nous sommes encore très rentables pendant les périodes de crise. Nous profitons aussi un peu de la grippe A en Angleterre où les gens ne peuvent pas trop aller dans les pubs ni dans les boîtes. Ils passent plus de temps sur internet que s’il n’y avait pas la grippe A. Tous ces facteurs combinés font que, pour l’instant, nous avons la chance… Cela fonctionne plutôt bien !

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Au printemps 2008, vous annonciez un virage stratégique avec un nouveau positionnement sur les contenus (site féminin, site pour les jeunes). L’opération avec Match.com semble désavouer ce choix…

M.S. : Début 2008, nous réfléchissions à la meilleure façon d’accroitre nos revenus. Le marché publicitaire sur le Net nous échappant, nous avions proposé de nous lancer dans un projet de contenu, nous permettant d’y accéder de façon significative. Le temps de lancer le projet, un deuxième a vu le jour au sein de notre coeur de métier : Meetic Affinity. Ce dernier a rapporté 1 ME par mois lors du quatrième trimestre 2008, alors même que la crise affectait les revenus publicitaires. Il nous a donc paru logique de concentrer nos efforts sur Meetic Affinity et de mettre en stand-by les autres projets. Notre recentrage date donc d’avant le rachat des activités européennes de Match.com.

Boursier.com : La crise s’est-elle fait ressentir sur le nombre d’abonnés fin 2008 ?

M.S. : Non. Nous constatons certes un peu plus de rejets de cartes bancaires, mais le nombre d’inscriptions, lui, augmente. En revanche, en Espagne et au Royaume Uni, la fin d’année s’est avérée un peu plus difficile c’est vrai. En France, c’est Mettic Affinity, notre produit le plus cher, qui marche le mieux.

Boursier.com : Restez-vous optimiste pour le nouvel exercice ?

M.S. : Nous génèrerons une croissance organique à deux chiffres en 2009. Je dis bien ” organique “, sans l’apport des activités rachetées à Match.com. Par ailleurs, les comptes 2008 que nous présenteront bientôt, ressortiront sans surprise, conformes aux attentes.

Boursier.com : Que répondez-vous à ceux qui expliquent que Match.com et Meetic se sont partagé le marché mondial de la rencontre sur le Net ?

M.S. : Nous avons décidé d’écrire ce qui était déjà dans les faits… Nous sommes les leaders mondiaux du secteur. Nous restons cependant concurrents en Amérique latine.

Boursier.com : Concrètement, comment va s’opérer la cohabitation des deux marques en Europe ?

M.S. : Les différentes bases vont fusionner, de sorte que nous présenterons un plus grand nombre d’inscrits. Les utilisateurs seront donc gagnants avec un choix plus large. Nous estimons que l’accroissement de la base d’inscrits de Meetic sera de 30%. Nous conserverons toutefois les deux marques. Mais sur chacun des marchés, nous ne ferons la promotion que de la meilleure marque.

Boursier.com : Quel est le niveau de votre Trésorerie?

M.S. : 25 ME début 2009 et nous devrions terminer l’année autour de 50 à 60 ME, sans dette.

Boursier.com : Certains commentateurs anticipent un rachat de vos parts par Match.com à terme… Quelle crédibilité accorder à cette hypothèse ?

M.S. : Je n’ai nullement l’intention de me retirer. La mise en place des synergies va nous occuper pendant deux ans. Si je venais à vendre mes parts, ou si Match vendait les siennes, il y aurait des droits de préemption qui s’exerceraient.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

scottty prévente 500 000
Crypto-monnaies

Le memecoin IA $SCOTTY dépasse les 500 000 en prévente

Pourquoi Solana baisse 5 cryptos à acheter
Crypto-monnaies

Pourquoi Solana baisse ? 5 cryptos à acheter pour couvrir ses pertes

Même si le scandale FTX a provoqué sa chute fin 2022, la crypto Solana a montré sa résilience en passant à nouveau au-dessus de 100 dollars. Cependant, le dernier pullback de plus de 9 % fait douter les acheteurs. Nous verrons 5 tokens à acheter pour mitiger le drawdown dans votre wallet. Solana (SOL) stagne...

Crypto-monnaies

Minu et Jasmycoin surperforment les memecoins tandis que ces 3 meme tokens offrent les APY les plus élevés

Avec la santé affichée par le marché des cryptos, certaines pépites réalisent déjà de belles performances dans la crypto-sphère. C’est le cas de Minu et Jasmy Coin qui séduisent actuellement les investisseurs.  Minu (MINU) Minu est un memecoin à thème canin récemment émis sur la Binance Smart Chain. Il met en avant une dApp qui...

Crypto-monnaies

Découvrez le calculateur de staking et 5 cryptos pour un APY jusqu’à 1000 %

évasion fiscale
Bourse et économie, Fiscalité / Impôts

L’évasion fiscale des multinationales : une fuite qui paraît sans fin…

Crypto-monnaies

Sora : Et si Sam Altman avait raison ? Worldcoin monte en flèche +186,81 %

meilleure crypto de Solana
Crypto-monnaies

Les experts désignent la crypto phare de l’écosystème de Solana en pleine explosion