Le Salvador va de l’avant avec ses Bitcoin Volcano Bonds

0
6

Une année après son annonce, le Salvador va de l’avant avec ses Bitcoin Volcano Bonds. En effet, selon les rapports, la ministre de l’Économie Maria Luisa Hayem Brévé aurait soumis un projet de loi sur l’émission des monnaies électroniques à l’Assemblée législative du pays.

Le Salvador déterminé pour ses aventures avec le Bitcoin malgré les turbulences du marché

Le Salvador arrive en tête de liste des pays émergeant vulnérables à un défaut de paiement. Cependant, même s’il s’acquitte de certaines de ses dettes impayées, les obligations de prêts nationales et multilatérales du pays représentent une vraie menace.

En effet, les plus grands préteurs du monde ne souhaiteraient pas confier de l’argent à une nation qui parie son avenir sur l’une des monnaies électroniques les plus volatiles au monde. « Le gouvernement revendique les développements comme un succès, mais la plupart des commentateurs locaux et des observateurs internationaux sont déçus », a déclaré Rachel Ziemba, la fondatrice de Ziemba Insights à la CNBC.

D’après Samson Mow, un architecte de l’obligation, la demande provenait essentiellement de la communauté crypto comme les baleines et les fonds spéculatifs connexes. « Les fonds de pension et l’argent institutionnel viendront plus tard. Tout le monde regarde pour voir comment se déroule la première liaison volcanique », déclara le PDG de la stratégie de Blockstream à CoinDesk. Bukele a rattaché l’idée au taureau Bitcoin Max Keiser. Ce dernier est l’une des figures controversées du domaine de la finance qui a fait des critiques sur les banques centrales pour avoir dénigré la monnaie suicidaire avec des cycles dépourvus d’une fin d’assouplissement quantitatif & inflationniste.

Par ailleurs, suite à la décision du Salvador selon laquelle il adopterait le Bitcoin comme, monnaie concurrente du dollar américain, trois sénateurs américains ont demandé au Département d’État d’examiner la politique de Bukele. Selon eux, cette dernière est susceptible de représenter un risque pour l’économie américaine. Suite à cela, Bill Cassidy a fait comprendre que cela affaiblissait les intérêts stratégiques de Washington et pour ce faire, il est nécessaire de le traiter pour « préserver le rôle du dollar en tant que monnaie de réserve du monde ».

Combien le Salvador a-t-il perdu dans son investissement Bitcoin ?

Le Salvador a annoncé tout récemment qu’il achèterait un Bitcoin chaque jour à compter du 18 novembre. Par ailleurs, depuis le début de l’aventure du Salvador avec le Bitcoin, le BTC a baissé de plus de 70 %. De ce fait, un économiste de l’Institut centraméricain d’études fiscales (ICEFI), Ricardo Castaneda estime les pertes de cette nation à environ 70 millions de dollars. Néanmoins, en se référant au prix actuel du BTC, le pays a la possibilité de réduire véritablement son coût moyen, ce qui est potentiellement l’intention avec l’achat d’un BTC par jour.

Le président annonce la construction d’un Bitcoin city

Le président Bukele a littéralement fait grimper les enchères en novembre suite à l’annonce de son intention selon laquelle il construirait une ‘‘Bitcoin City” à côté du volcan Conchagua, dans le sud-est du Salvador. La ville financée par le Bitcoin offrirait un allègement fiscal assez important et l’énergie géothermique dégagée par le volcan adjacent alimenterait les mineurs de bitcoin. Cependant, le projet Bitcoin City est actuellement en attente ainsi que la vente d’obligations bitcoin d’un milliard de dollars qui, initialement, avait été mise en suspens en mars, car les conditions de marché étaient défavorables.

La principale visée du Bitcoin Volcano Bond est d’attirer plus de capitaux et d’investisseurs au Salvador. L’idée de cette nation est d’émettre 1 milliard de dollars d’obligations sur le Liquid Network, un réseau latéral fédéré Bitcoin. Le produit des obligations sera reparti essentiellement en deux volets en raison d’un investissement direct de 500 millions de dollars dans le Bitcoin et un investissement de 500 millions de dollars dans le déploiement des infrastructures énergétiques locales et minière du Bitcoin.

La chaîne latérale de Liquid pour Bitcoin assure le déplacement du BTC entre les réseaux Liquid et BTC avec une cheville bidirectionnelle. Les participants au bloc sont chargés de la gestion et de la protection de son montant comparable et vérifiable de BTC. De plus, les investisseurs auront la possibilité d’obtenir la nationalité salvadorienne de façon accélérée grâce aux obligations qui rapporteront 6,5 %. L’idée est de distribuer la moitié des gains supplémentaires aux investisseurs en forme de dividende Bitcoin une fois que la première moitié du fonds sera monétisée.

Cependant, la plateforme de gestion des actifs de Blockstream sera utilisée à des fins de distribution des dividendes sur une base annuelle. En effet, l’obligation sera émise sur le réseau liquide par LaGeo, une société d’énergie publique salvadorienne. Ce réseau a été créé par l’entreprise canadienne Blockstream et est négociable sur la plateforme Bitfinex.

L’exchange de cryptomonnaie Bitfinex obtiendra également une licence pour la réalisation et la répertoriassions de l’émission d’obligations au Salvador. Suite à cette incitative, le directeur technique de l’exchange Paolo Ardoino a partagé sur Twitter, ses opinions sur les Volcano Bonds.

Les citoyens du Salvador font entendre leurs opinions au public

Suite à cette initiative, Muci déclare : « En fin de compte, les problèmes du Salvador ne sont que secondaires à la monnaie ». « L’avion finira par s’écraser, s’ils ne changent pas les choses », ajouta-t-il. Il termine en disant : « S’ils n’augmentent pas les impôts, ne réduisent pas les dépenses, commencent à être beaucoup plus disciplinés et à convaincre les marchés qu’ils sont durables ».

Cela fait environ un an que le Salvador a marqué son histoire en devenant le tout premier pays à avoir donné un cours légal au bitcoin. Jusqu’à l’heure actuelle, Edgardo Acevedo, un ingénieur en développement travaillant dans la capitale de San-Salvador trouve que l’expérience nationale de la cryptomonnaie était relativement décevante. « Je ne pense pas que quelque chose ait changé, sauf que le pays est plus reconnu qu’avant, mais la vie économique des Salvadoriens reste la même ou pire qu’il y a quelques années », a déclaré Acevedo.

Également connu sous le pseudonyme de Ishi Kawa, Acevedo a aussi déclaré à CNBC que si le bitcoin est aujourd’hui un sujet d’actualité, son adoption reste faible. Il a aussi fait attirer l’attention sur le fait qu’il y a très peu de sociétés qui acceptent le Bitcoin qui la plus grande cryptomonnaie au monde. « Ce qui s’est amélioré, c’est la question de la violence et de la criminalité, mais, économiquement, je peux dire que rien n’a changé », a-t-il ajouté. Puisque le projet n’a pas tenu les grandes promesses faites par le président Bukele Nayib, la période est très difficile.