actu le texas enquete sur les celebrites qui avaient vante la societe crypto en faillite ftx
Crypto-monnaies

Le Texas enquête sur les célébrités qui avaient vanté la société crypto en faillite FTX

Les régulateurs du Texas sont curieux à l’idée de savoir si Steph Curry, Tom Brady et d’autres célébrités qui ont fait la promotion du deuxième plus grand exchange de crypto FTX ont potentiellement enfreint la loi en ce qui concerne les valeurs mobilières de l’État. Suite à cette curiosité, des enquêtes ont été lancées. Cette dernière est l’une des enquêtes les plus larges de l’État sur l’effondrement de plusieurs milliards de dollars de l’entreprise.

Le Texas State Securities Board lance un examen minutieux sur les rapports de FTX et les célébrités

Suite à la faillite du géant exchange de cryptomonnaie FTX et les turbulences du marché des actifs numériques, plusieurs enquêtes ont été ouvertes afin de voir plus clair. En effet, des célébrités comme Steph Curry et Tom Brady ont été les principaux objets de cette enquête, car ils étaient à la base des acteurs ayant promu la société de cryptomonnaie actuellement en faillite.

Le Texas State Securities Board a alors commencé à analyser les opérations de FTX le mois dernier afin de déterminer si les comptes de cryptomonnaie à rendement de la bourse offraient aux résidents des titres non répertoriés. Depuis la faillite de la société FTX le 11 novembre, le conseil d’administration véritablement élargit son enquête pour déterminer l’impact de cet effondrement de plusieurs milliards de dollars.

Cependant, comme rapporté par Bloomberg News et approuvé par The Texas Tribune, la promotion de FTX dont ont fait cas les célébrités telles que Steph Curry des Golden State Warriors et Tom Brady des Buccaneers de Tampa Bay fait, désormais, partie intégrante de cette enquête élargie. Cela apparait aussi en pleins milieux du recours collectif poussé en Floride contre Curry, Brady et bien d’autres célébrités comme la majorité des athlètes les plus réputés qui affirment que FTX aurait fait usage de leurs avenants dans le cadre d’un stratagème essentiellement fait pour profiter des « investisseurs non avertis ».

Rotunda met au clair l’égalité entre les célébrités et les personnes ordinaires face à la loi

« Quiconque fournit des conseils en investissement au Texas doit généralement être enregistré et doit divulguer honnêtement tous les faits importants connus » a affirmé Joe Rotunda, le directeur de l’application du Conseil d’État au Texas State Securities Board. « Au Texas, il n’y a pas de système de justice ou de règlementation différent pour les personnes qui sont des célébrités » ajouta-t-il.

Jusqu’à présent, il n’est pas encore lucide si un Texan de premier plan faisait l’objet d’une enquête. Cependant, Rotunda à déclarer que son équipe est toujours en train d’assembler une liste des parties concernées à partir des récents documents déposés devant les tribunaux par John J. Ray III, l’actuel PDG de la société FTX et du recours collectif. Afin de dénicher cette affaire au clair, Rotunda va particulièrement examiner ce que les promoteurs ont divulgué, leurs processus de rémunération et comment leurs promotions ont fait l’objet d’un scénario et d’un film. À cet effet, il déclare : « Il est important du point de vue de la réglementation des valeurs mobilières et du point de vue de la faillite, de déterminer la manière dont FTX encourageait les clients et les Texans à utiliser FTX et à investir avec FTX ».

Il a également ajouté que son équipe examinera comment la loi s’applique dans cette situation, car elle a été établie dans une affaire datant de 1985 qui impliquait un bulletin d’investissement et financier partagé par fax. « C’est loin des médias sociaux et des publicités diffusées, sans parler des jetons et des chaînes de blocs, n’est-ce pas ? » déclara Rotunda.

Rotunda met l’approbation des célébrités au centre des plus grandes enquêtes sur la faillite du FTX

Rotunda a déclaré que l’examen minutieux de l’approbation des célébrités ne faisait pas partie de sa priorité absolue. « Nous les examinons de près » a déclaré Rotunda. « Bien que les approbations des célébrités ne soient pas la priorité immédiate, elles sont toujours au centre de la plus grande enquête du régulateur sur l’effondrement de FTX », poursuivit-il. Cependant, la question reste sur son radar pendant que son enquête sur FTX continue. En dehors du Texas, la société de cryptomonnaie FTX fait l’objet de nombreuses autres enquêtes étatiques, fédérales et internationales. Dans son enquête sur FTX, Rotunda s’intéresse particulièrement à la faillite soudaine de cette société. En ce sens, il déclare : « En ce moment, nous essayons de comprendre comment une entreprise de 32 milliards de dollars est passée à zéro presque du jour au lendemain ».

Pour les stars, FTX est probablement la leçon la plus pertinente à ce jour sur les risques de réputation sur le plan juridique et règlementaire en rapport avec le battage médiatique de la monnaie électronique. Notez bien qu’avant la faillite de FTX, la Securities and Exchange Commission des États-Unis punissait contre les prises sans divulgation adéquate. Cette large enquête du Texas rappelle une fois encore la probabilité que les lois sur les valeurs mobilières des États s’appliquent.

Par ailleurs, bien que l’examen minutieux des autorités financières au niveau de l’État soit dans la plupart des cas moins médiatisés comparativement à une enquête de la SEC, il peut toutefois faire objet d’une amande assez importante.

Curry, Brady et FTX gardent le silence sur la demande de commentaires de Tribune

Brady et Curry ont aussi été nommés dans un recours collectif le 15 novembre contre l’exchange de cryptomonnaie en faillite FTX aux côtés de Sam Bankman-Fried, fondateur et ancien PDG de la société. Selon les rapports, ces contrôlaient, promouvait, aidaient et avaient une participation active à FTX Trading LTD et West Realm Shires Services Inc.  De plus, parmi les autres acteurs cités dans le recours collectif, se trouvent le mannequin Gisele Bundchen, l’équipe de basket-ball des Golden State Warriors, le joueur de la NBA Udonis Haslem et le fondateur de Seinfeld Larry David.

Par ailleurs, John Olson un avocat en valeur mobilière à la retraite et ancien professeur de droit à l’université de Georgetown incite Curry et Brady à faire des commentaires sur l’affaire. Si une célébrité dit, « j’ai examiné cet investissement et c’est formidable et vous devriez y investir votre argent » et s’ils ne l’ont pas examiné, cela pourrait être une fausse déclaration » a-t-il déclaré. Par ailleurs, si ce qui est commercialisé est vu comme un titre, « ils font essentiellement quelque chose qui peut très bien violer les lois sur les valeurs mobilières de l’État », a-t-il ajouté.

Notez bien jusque-là, les représentants de Brady, Bundchen et Curry n’ont pas tout de suite donné une suite aux demandes de commentaire. FTX non plus, n’a pas répondu à une demande de commentaire.

D’autres célébrités font l’objet d’une sanction

Curry et Brady ne sont pas les premières célébrités à se faire juger ou sanctionné pour avoir promu la cryptomonnaie. En effet, afin de régler les allégations selon lesquelles elle aurait promu un jeton de cryptomonnaie sur Instagram, Kim Kardashian a accepté de payer une amende de 1,26 million de dollars à la Securities and Exchange Commission, l’organisme fédéral de réglementation des valeurs immobilières. Selon les rapports, Kim Kardashian aurait reçu une somme de 250 000 $ pour le poste sans en informer les internautes.

De même, BlockFi Inc a également payé une amende suite à un règlement cryptographique. En effet, selon les rapports, il aurait proposé illégalement un produit qui offre aux clients, des taux d’intérêt assez importants pour emprunter leurs monnaies numériques, ce que l’entreprise n’a pas admis. Ainsi, pour le règlement, BlockFi a accepté de payer une amende de 50 millions de dollars à la SEC et 50 millions de dollars supplémentaires à divers États.

Estelle Yelouassi

Estelle Yelouassi est rédactrice web. Après une licence en Géographie Humaine et Economique, elle a ensuite pris la direction de la rédaction web qu'elle pratique maintenant depuis 2017. Très polyvalente, elle rédige à la fois des articles news et des guides de fond pour Actufinance et participe également aux contenus du site Business 2 Community.