Le rand sud-africain

    0
    486

    Le rand sud-africain (ZAR) a été créé le 14 février 1961 afin de remplacer la livre sud-africaine suite au retrait du Commonwealth et à la fondation de la République d’Afrique du Sud.

    Dans un premier temps, les autorités du pays cherchent à imposer une monnaie forte sur le marché des changes puisque le rand sud-africain se maintient jusqu’en 1982 au-dessus du dollar américain. Cependant, cette politique du rand fort ne fut plus soutenable à partir de cette date pour deux raisons principales. La plupart des pays occidentaux commencent à imposer des sanctions économiques afin de condamner l’apartheid qui règne dans le pays, ce qui pèse beaucoup sur la croissance économique, engendrant notamment de l’inflation et une augmentation des déficits. Cette situation se détériora encore davantage une fois l’abolition de l’apartheid en 1991 et l’arrivée du premier président noir d’Afrique du Sud, Nelson Mandela, au pouvoir, créant une incertitude politique défavorable au rand sud-africain. De cette date à la fin de l’année 2001, l’évolution du rand sud-africain sur le marché des changes se caractérise essentiellement par une dévaluation massive vis-à-vis du dollar américain.

    Ce n’est qu’à partir de 2002 que le rand sud-africain commence de nouveau à s’apprécier sur le marché des changes vis-à-vis du billet vert. Cette appréciation fut cependant freinée en 2006 puis en 2008 à cause de la crise des subprimes. Cette période fut particulièrement défavorable aux devises exotiques, particulièrement aux devises dites matières premières comme le rand sud-africain. La baisse des cours des matières premières et des métaux spécifiquement a beaucoup pesé sur le taux de change du rand. A partir de 2009, le rand sud-africain commence à remonter sur le marché des changes, poussé par la hausse des cours des matières premières.

    Au niveau du continent africain, le rand sud-africain apparait comme une référence. La stabilisation politique du pays et la transition pacifique de l’apartheid à une démocratie ont renforcé la devise notamment vis-à-vis de ses voisins. Preuve de la crédibilité du rand sud-africain, suite à l’hyperinflation qui a ruiné le Zimbabwe, les autorités ont décidé de procéder à une dollarisation de l’économie. Ainsi, le dollar zimbabwéen n’a désormais plus cours, en dépit de l’opposition du président Mugabe. En revanche, la population utilise de plus en plus dans ses échanges le dollar américain mais aussi le rand sud-africain.