actu election mi mandat marche crypto
Autres informations financières,Crypto-monnaies,Economie numérique

USA : Comment les élections de mi-mandat pourraient jouer sur le marché crypto ?

Impactés par la politique monétaire de la FED et de la banque centrale, mais aussi par l’évolution du marché action, d’autres variables jouent aussi sur le cours des actifs numériques. Si certains évoquent le contexte géopolitique en Europe et suivent l’évolution du conflit russo-ukrainien, les regards se tournent aussi Outre-Atlantique ou les élections de mi-mandat pourraient bien être un tournant pour les actifs numériques. Éléments de réponse à venir dès cette nuit avec la publication des résultats.

2023 : L’année de la règlementation ?

Pour beaucoup, cette année 2022 donne le LA à ce que l’on pourrait observer encore plus largement en 2023 d’un point de vue règlementaire. Si l’Europe a validé MiCA pour une entrée en vigueur qui devrait aboutir en 2024, les États-Unis sont à la traine. Si le pays de l’Oncle Sam s’est déjà doté d’un cadre juridique autour des actifs numériques, la règlementation semble être plutôt axée sur la compétitivité américaine du secteur.

Pourtant, les acteurs du secteur s’attendaient à ce que 2022 soit le démarrage d’une grande campagne règlementaire visant à encadrer les actifs numériques. Si plusieurs propositions ont émargé pour encadrer les stablecoins et régler les problématiques de juridiction, les conflits politiques et l’action de certains lobbyistes ont considérablement ralenti le processus aux Etats-Unis. Les partisans d’une règlementation nécessaire pour le secteur, s’en remettent aujourd’hui à l’année suivante pour voir le cadre règlementaire évoluer.

Les républicains plus cryptophiles que les démocrates

Demain, la composition du Congrès va donc changer. Si cela risque bien d’impacter des pans entiers de l’économie américaine, le secteur crypto n’échappe évidemment pas à la règle. Et au jeu des sondages, les républicains sont donnés gagnants à la Chambre des Représentants où ils pourraient reprendre la majorité. Au Sénat, le match s’annonce beaucoup plus serré entre les deux camps. Certains évoquent même un léger avantage du côté démocrate.

Bon à savoir : Il n’existe pas d’équivalent aux élections de mi-mandat en France. Celles-ci sont un condensé d’élections législatives, sénatoriales et locales. Par le biais de ce scrutin, le peuple américain élit 435 députés, mais aussi un tiers du Sénat en plus de gouverneurs d’état.

Pour la communauté crypto, une majorité républicaine ne serait pas forcément mal accueillie, que ce soit au Sénat ou au sein de la Chambre des Représentants. En effet, le parti cher à Donald Trump a souvent été plus impliqué que les démocrates dans la défense du secteur crypto. D’autres mettent en avant qu’une majorité républicaine permettrait de mettre plus de pression sur les organes de contrôle comme la SEC afin que les positions anti-crypto s’assouplissent.

Existe-t-il un risque de blocage politique entre les deux camps ?

Comme souvent, les jeux politiques pourraient aussi avoir leur mot à dire. Tout dépendra de la configuration du Congrès après le vote. Les risques sont évidemment réels si le Congrès trouve une majorité républicaine.

Un avis que ne semble pas partager Mike Conaway, ancien président d’une commission agricole de la Chambre des représentants et désormais lobbyiste pour le compte des entreprises d’actifs numériques. Selon lui, si le Congrès venait à virer au rouge des républicains, l’adoption d’une législation pourrait être gagnant-gagnant pour les deux partis. Comme il s’en explique :

Jusqu’à présent, la plupart des questions relatives à la cryptographie sont restées relativement bipartites […]. L’adoption de cette législation serait une « victoire facile » pour la Maison Blanche et le Congrès, tout en montrant au peuple américain que les démocrates et les républicains peuvent encore travailler ensemble.

En France, les premiers résultats sont attendus dans la nuit de mardi à mercredi.

Les donations du secteur crypto en baisse !

Si ces élections de mi-mandat pourraient bien jouer un rôle sérieux sur le marché crypto tout entier, force est de constater que les donations du secteur sont au plus bas. Pourtant, les acteurs cryptos avaient été très actifs sur ce cycle électoral avec plus de 10 millions de dons en juin dernier. Si beaucoup s’attendaient à voir une augmentation des contributions à l’approche de l’échéance, l’inverse se produit. Comme l’illustre le diagramme suivant qui reprend les données publiées par Bloomberg sur la contribution du secteur crypto

De juin à octobre, le secteur crypto a diminué ses dons de plus de 94 %. La baisse était déjà très forte de juin à juillet avec une chute de plus de 60 % des volumes. Beaucoup expliquent cette baisse des donations par un prisme multifactoriel : continuité du bear market, hausse des taux d’intérêt des banques centrales et désintérêt pour les marchés à risque dans un tel contexte. Trois paramètres qui en réalité sont très imbriqués entre eux.

À moins que le secteur n’ait compris que républicains comme démocrates tiendraient la même ligne politique et que la victoire d’un camp sur l’autre n’avait finalement que peu d’intérêt. Quoi qu’il en soit, le secteur aimerait capitaliser sur ses dons passés pour que le sujet crypto reste en haut de la pile.

photo de profil romain boyer

Romain Boyer

Après une licence en économie, un master en management stratégique et un voyage de près de 18 mois à travers le monde, je me suis lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur mon métier, j’écris principalement sur les thématiques naturellement liées à ma formation : finance, économie, immobilier.