Le birr éthiopien

    0
    614

    La monnaie officielle de l’Ethiopie est le birr.

    C’est une devise dont l’utilisation remonte à plus de 1600 ans, en faisant l’une des devises ayant encore cours actuellement les plus anciennes. Toutefois, elle a connu plusieurs réformes monétaires et différentes phases dont la plus significative est probablement la séparation explicite faite par l’Empereur d’Ethiopie entre le birr abyssinien et le birr éthiopien.

    Bien que devise particulièrement faible, le birr est la deuxième devise la plus utilisée en Afrique juste après la monnaie du Nigéria. Elle recense environ 88 millions d’utilisateurs.

    Au cours du 20ème siècle, la devise éthiopienne a connu quatre réformes majeures : le birr première version jusqu’en 1936, la lire italienne pendant l’occupation, le shilling pendant la Deuxième Guerre mondiale et enfin, dernière période, le birr deuxième version.

    La première version du birr éthiopien fut introduite entre 1855, perdurant jusqu’en 1936. L’émission de la devise fut de la responsabilité de la Banque d’Abyssinie qui devint par la suite la Banque d’Ethiopie, suite à son rachat par l’Empereur d’Ethiopie au début des années 30. La banque centrale fut établie principalement sous la direction de groupes bancaires européens, via la Banque Nationale d’Egypte, au début du 20ème siècle.

    Cependant, en raison des ambitions expansionnistes de Mussolini, le pays fut envahi dans les années 30, prélude à la Seconde Guerre mondiale. Très rapidement, les italiens modelèrent l’Ethiopie à leur volonté ce qui implique également la disparition du birr. A partir de l’été 1936, la lire italienne devient la monnaie officielle de l’Ethiopie. Cependant, les italiens eurent quelques difficultés à imposer uniquement l’usage de la lire auprès de la population locale.

    A partir de 1941, dans le cadre de l’offensive des forces britanniques en Afrique de l’Est, l’Ethiopie vint à utiliser le shilling. Durant cette période, les petits règlements étaient autorisés en lire italienne tandis que pour les règlements plus importants, le shilling avait cours. Cette période de cohabitation fut de courte durée puisqu’à partir de l’été 1942, seul le shilling fut autorisé à circuler et ce, jusqu’en 1945, date de la défaite des forces de l’Axe.

    Suite à la Seconde Guerre mondiale, le birr éthiopien fut de nouveau introduit mais à un taux de change légèrement différent, en l’occurrence de 1 birr pour 2 shillings. Très couramment, l’appellation « dollar éthiopien » était utilisé, apparaissant même sur les billets officielles émis par la banque centrale, jusqu’à ce que l’appellation birr repris le dessus à partir de la fin des années 70.

    Enfin, bien que le birr soit considéré comme l’une des devises les plus faibles au monde, les banques de Djibouti s’y intéressent de plus en plus, ayant manifesté en octobre 2010 leur volonté de pouvoir coter le birr. L’objectif de la place bancaire de Djibouti est en fait d’accroître sa présence plus substantiellement en Ethiopie. Toutefois, avant qu’une telle démarche n’aboutisse, les deux pays devront franchir de nombreuses difficultés politiques et surtout techniques. En effet, le birr est une devise très réglementée, représentant très peu d’intérêt pour les investisseurs alors que le franc de Djibouti est totalement convertible et arrimé au dollar US. En fait, pour surmonter les nombreuses difficultés techniques, devront notamment recourir à un dispositif de stabilisation et à un mécanisme de fixing quotidien.