Accueil Entretien avec Laurent Amar, PDG de Monceau Fleurs
ACTUALITÉS

Entretien avec Laurent Amar, PDG de Monceau Fleurs

Boursier.com : Vous avez annoncé le lancement d’un placement obligataire de 12 ME. Quel en est l’objet ?

L.A. : Nous ouvrons plus de 100 magasins par an, soit un tous les 3 jours. Et notre implantation internationale est de plus en plus importante, puisque nous sommes aujourd’hui présents dans 9 pays. Notre objectif est d’atteindre 1.000 points de vente d’ici 5 ans. Ce développement rapide nécessite un investissement important en termes logistiques, informatique, humain afin que nous conservions la compétitivité de notre offre. C’est la raison de cet emprunt obligataire.

Boursier.com : Ces 12 Millions d’Euros seront-ils suffisants pour l’ensemble de ce plan, ou d’ici 5 ans reviendrez-vous solliciter les investisseurs ?

L.A. : Ils seront suffisants pour atteindre ces objectifs. J’ajoute que ce placement correspond aux attentes des investisseurs à la recherche de placements qui offrent un rendement intéressant.

Boursier.com : Rappelez-nous le point d’étape 2010 en ce qui concerne le nombre de magasins ouverts…

L.A. : Nous ouvrirons cette année le 500ème point de vente du groupe. Nous sommes prudents lorsque nous annonçons 1.000 points de vente. En effet, si on prend en compte l’accélération du développement que nous connaissons, nous atteindrons ce chiffre bien avant.

Boursier.com : Comment se comportent vos ventes actuellement ?

L.A. : Nous avons une chance phénoménale : en période de crise, l’achat de fleurs devient un recours, plus économique pour les cadeaux entre amis. Nous le ressentons fortement. Nous sommes imbattables sur le rapport somme dépensée/plaisir procuré.

Boursier.com : Ceci est-il aussi vrai en Espagne, l’un de vos pays d’implantation, et l’un des pays européen les plus gravement atteint par la crise économique ?

L.A. : Notre implantation est encore faible de l’autre côté des Pyrénées, mais le développement se fait remarquablement bien. Nous avons d’ailleurs amené les analystes et investisseurs sur place pour leur montrer la progression très forte des points de vente, révélatrice de l’effet ” booster ” de la crise pour nous ! L’Espagne est une satisfaction pour nous.

Boursier.com : Pourtant le ” retail ” souffre de la baisse de la consommation…

L.A. : Effectivement, mais pas l’achat de fleurs comme je viens de l’expliquer. Et puis il existe un deuxième élément positif de la crise pour nous : nous avons accédé à des emplacements commerciaux beaucoup plus accessibles qu’en temps normal, du fait de la grave crise du commerce de proximité en Espagne.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Le résultat net 2008/2009 ressort en pertes de 1,9 Millions d’Euros, les normes IFRS sont passées par là…

L.A. : L’exercice 2008/2009 a été remarquable pour Monceau Fleurs! Nos produits d’exploitation sont en hausse de 71,7% à 66,4 Millions d’Euros et nos résultats 2008/2009 sont en très forte progression : l’EBITDA atteint 1,2 ME, avec une multiplication par 66 ! Le résultat net, en pertes, est peu significatif : nous sommes en effet passés aux normes IFRS lors de cet exercice et plusieurs éléments ont eu un impact négatifs sur notre résultat net, mais sans conséquence sur notre Trésorerie. Il s’agit uniquement d’un jeu d’écriture ! Par exemple, des attributions d’actions gratuites aux salariés ont pénalisé cette ligne du compte de résultat, alors qu’il n’y a aucun décaissement de la part de la société.

Boursier.com : Quel était le niveau de votre Trésorerie à la fin de l’exercice ?

L.A. : Elle a doublé du 30 septembre 2008 au 30 septembre 2009, passant à 5,7 ME et témoignant de la robustesse de notre développement et de la qualité de notre gestion. Concernant la perte affichée de -1,9 ME, 1,5 ME ont été sans impact sur la Trésorerie.

Boursier.com : Vous visez désormais les 500 boutiques…

L.A. : Nous allons atteindre rapidement cet objectif grâce à notre développement très fort. Le marché mondial de la fleur est très porteur, il double tous les 10 ans. Aujourd’hui, nous comptons plus de 10 millions de clients et ne ressentons pas les effets de la crise. On va moins au restaurant en temps de crise. On invite plus chez soi et la fleur affiche alors le meilleur rapport ” somme dépensée / plaisir procuré “. Nos prix débutent à 1,90 Euro pour les bottes de fleurs ou 2/3 Euros pour les bouquets chez Happy Nous offrons véritablement des produits très intéressants pour les consommateurs en temps de crise !

Boursier.com : Il y a un an vous expliquiez que vos trois réseaux, Monceau Fleurs, Rapid’Flore et Happy étaient complémentaires et ne se cannibalisaient pas, est-ce confirmé aujourd’hui ?

L.A. : Tout à fait. Nous avons le bonheur de constater que nos différents franchisés utilisent aujourd’hui ces trois enseignes comme trois outils leur permettant de mailler au mieux leur territoire. Monceau Fleurs pour la clientèle ” voiture “, les magasins ” Happy ” qui concernent une clientèle piétonne et les magasins Rapid’Flore pour un achat de proximité.

Boursier.com : En termes géographiques, où en êtes-vous du développement ?

L.A. : Nous sommes présents sur 8 pays. Au 30 septembre, nous comptions 40 magasins à l’international, contre 20, un an plus tôt. Nous allons ouvrir en France plus de cent points de vente et une cinquantaine à l’étranger.

Boursier.com : Quels seront les éléments qui vont jouer positivement sur vos comptes lors du nouvel exercice?

L.A. : Notre développement va continuer à s’accentuer de façon mécanique. Peu de secteurs d’activité ont cette capacité à traverser les crises de façon si aisée… Nous n’avons jamais eu autant de demandes d’ouvertures de points de vente sur nos trois enseignes ! Autre point important pour le nouvel exercice : les achats des 200 points de vente Rapid’Flore ne passaient pas encore par notre centrale d’achat lors de l’exercice 2008/2009, cela va être le cas dorénavant.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Votre métier est-il sensible à la crise économique que nous traversons ?

L.A. : Au mois de novembre dernier, c’est-à-dire au coeur de la crise, les enseignes Monceau fleurs ont progressé de 5,50% à périmètre constant, Happy de 11,42% et Rapid’ Flore de 4,96%. Ces chiffres démontrent que notre modèle est particulièrement résistant en période de ralentissement économique prononcé. J’ajoute que lors des précédentes crises le groupe a démontré sa capacité à développer et pérenniser son activité.

Boursier.com : Vos trois réseaux ne se cannibalisent-ils pas ?

L.A. : Au contraire, ils sont complémentaires. Monceau Fleurs a vocation à établir ses magasins, de superficie allant jusqu’à 300 mètres carrés, sur les grands axes passants des villes. Happy a sa place dans les zones piétonnes, les gares et les métros, avec des boutiques de 40 à 70 mètres carrés et Rapid’ Flore dans les quartiers avec des boutiques de proximité, sur le modèle de l’enseigne alimentaire ” 8 à huit “. J’ajoute que ces trois marques déclinent trois approchent différentes du marché, le ” city garden ” pour Monceau Fleurs, le ” hype discount ” pour Happy et le commerce de proximité pour ” Rapid’Flore “.

Boursier.com : Votre part de marché de 8% en France reste encore faible face à un marché complètement atomisé…

L.A. : Un chiffre important : la part de marché du groupe est de 80% pour les points de vente sous enseignes. Il faut souligner que nous atteignons les 8 % de parts de marché avec moins de 3% des points de vente. Mais notre vision dépasse désormais l’hexagone et nous avons exporté notre concept dans 7 pays, quand les autres groupes de taille significative restent cantonnés à leur marché national.

Boursier.com : En quoi vous différenciez-vous de ces derniers ?

L.A. : La spécificité du groupe réside aujourd’hui dans l’intégration de l’ensemble de la chaine de valeur de la distribution de végétaux. Nous sommes présents aussi bien en amont avec notamment WHKS et Global qu’en aval avec nos trois réseaux de distribution, sans oublier la centrale d’achat et la plate forme de distribution. Tout ceci constitue une très forte barrière à l’entrée pour les concurrents.

Boursier.com : Quels sont vos objectifs en terme d’ouvertures de magasins désormais ?

L.A. : Nous estimons que Monceau Fleurs dispose d’un potentiel de 400 points de vente, Rapid’ Flore de 600 et Happy de 550. Je rappelle que nous n’avons aujourd’hui que 391 magasins. Notre potentiel de croissance est donc considérable en France. D’autant que je n’ai jamais vu autant de postulants pour nos franchises depuis que je travaille ! Les autres secteurs du commerce, l’alimentaire, les vêtements, ne se portent pas très bien. Pour 2009, les ouvertures prévues en France seront comprises entre 25 et 30 pour chacune de nos trois enseignes.

Boursier.com : Quelles sont vos prévisions pour le nouvel exercice ?

L.A. : Aujourd’hui est venu le temps de la rentabilité ! Après avoir oeuvré à la prise de position forte sur ce marché, nous comptons désormais en tirer des bénéfices. Nous visons un chiffre d’affaires annuel et un EBITDA pour 2008/2009 en croissance par rapport aux résultats 2007/2008 pro forma, pour rappel 64,5 ME de chiffre d’affaires et 1.63 ME d’EBITDA. Nous pensons être largement capables d’atteindre cet objectif.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

instant casino juventus football
ACTUALITÉS

Instant Casino s’allie à la La Vieille Dame – Juventus !

memecoin AI explose
ACTUALITÉS

Les memecoins « AI » explosent : MemeAI, CorgiAI, WiernerAI

Alors que le memecoin fever bat son plein, de nouveaux projets afin de se démarquer, embarquent des fonctionnalités innovantes. C’est le cas de Meme AI et de Wiener AI qui attirent actuellement les crypto-enthousiastes avec leurs fonctionnalités d’IA. Meme AI (MEMEAI) : créez et vendez des memes grâce au Meme AI Generator Le memecoin MEME...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Les memecoins Ethereum explosent, WienerAI est le prochain x100 ?

Les memecoins Ethereum explosent alors que l’approbation des ETF ETH est sur le point d’être annoncée par la SEC. Les memecoins Ethereum reviennent en force Alors que les memecoins Solana étaient les stars depuis le début de ce bull market, le récent pump de +700 dollars de l’Ethereum en une journée aura relancé la machine...

crypto learn to earn
ACTUALITÉS

Cette prévente crypto BRC-20 explose les 1,5 million de dollars

3 cryptos à suivre avant que le BTC n'atteingne 75500
ACTUALITÉS

Les 3 cryptos à suivre avant que le Bitcoin n’atteigne 75 500 dollars

taxes et fraude
ACTUALITÉS, Bourse et économie, Fiscalité / Impôts

Quid des dérives fiscales du fichier FICOVIE

Pump de 25 % - est-il trop tard d'acheter PEPE
ACTUALITÉS

PEPE grimpe encore de 25 % – Est-il trop tard pour acheter PEPE ?