Accueil Entretien avec Stéphane Bohbot, Président du Directoire de ModeLabs Group
ACTUALITÉS

Entretien avec Stéphane Bohbot, Président du Directoire de ModeLabs Group

Boursier.com : 2010 est une année record pour vos ventes dans l’activité ” Distribution “. Cela ne veut-il pas dire que 2011 sera plus difficile, avec un effet de base réduit ?

S.B. : Nous avons réalisé une très bonne année 2010, avec une hausse de la rentabilité sur notre activité ” Distribution “. Notre position de leader sur le marché français de la téléphonie mobile va nous aider à bénéficier de toutes les opportunités de croissance de ce marché. Beaucoup de nouvelles catégories de produits sont des opportunités de croissance pour ModeLabs : les tablettes. L’arrivée de l’internet dans la téléphonie nécessite aussi des accessoires chez les opérateurs. Le jeu vidéo, la musique, l’audio. 2010 a démontré que la téléphonie mobile était en train de devenir le centre névralgique de tous les produits multimédias du marché.

Boursier.com : Les experts attendent une explosion du marché des tablettes cette année. Cela peut-il se concrétiser par des volumes d’accessoires intéressants ?

S.B. : Nous proposons déjà toute la gamme nécessaire aux tablettes. Nous sommes bien placés sur ce marché, bénéficiant de notre position de leader et de distributeur chez nos clients, pour être en mesure de prendre position de manière privilégiée sur ces catégories de produits. Je ne pense pas que nous assisterons à une explosion des ventes de tablettes, mais plutôt à une montée progressive. Cela fait partie des bons relais de croissance que compte saisir ModeLabs.

Boursier.com : L’activité ” Manufacture ” a vu ses ventes reculer au quatrième trimestre, votre objectif de lui faire atteindre la rentabilité est-il compromis ?

S.B. : L’activité ” Manufacture ” a connu une baisse des ventes au quatrième trimestre et devrait, nous l’espérons, se redresser, dès le second semestre, lorsqu’on lancera les nouveaux téléphones. Les smartphones donneront une nouvelle dynamique à cette activité. Nous avons toujours pour objectif d’atteindre la rentabilité pour ce pôle ” Manufacture “.

Boursier.com : Les perspectives 2011 que vous annoncez peuvent paraitre prudentes, voire décevantes.

S.B. : Nous prévoyons une baisse des ventes de l’activité Manufacture. Qui ne représente que 8% de notre chiffre d’affaires total… Sur l’activité “Distribution”, nous afficherons un nouvel exercice en croissance. Pour la totalité du groupe aussi.

Boursier.com : Sur quel niveau de croissance faut-il tabler ? A 2 chiffres ?

S.B. : La croissance sera moins élevée en 2011 qu’en 2010 à cause de l’effet de base. Le premier trimestre est toujours un peu instable et ne nous permet pas de nous engager sur des niveaux de croissance définitifs sur l’année. Mais nous restons très confiants.

Boursier.com : Concernant vos téléphones de luxe, le marché répond-il présent ?

S.B. : Concernant l’activité ” Luxe “, nous misons beaucoup sur le smartphone type Androïd qui devrait permettre d’ouvrir le marché et de l’étendre plus largement que sur le seul segment de la clientèle de luxe.

Boursier.com : Vous êtes très présent en Asie. Qu’en est-il du Japon ?

S.B. : Nous ne sommes pas présents au Japon. Nos produits ne sont pas compatibles avec le marché japonais.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Dans le cadre du retour à la profitabilité de Modelabs, l’étape suivante concerne t-elle le pôle “Manufacture”, toujours déficitaire ?

S.B. : C’est un pôle toujours en plein développement et qui nécessite toujours des investissements : Nous disposons désormais de 300 points de vente dans une quarantaine de pays. Les pertes de cette activité ont été significativement réduites sur le premier semestre et nous allons continuer son développement afin qu’elle atteigne la rentabilité rapidement, ce qui permettra à ModeLabs d’avoir ses deux pôles profitables.

Boursier.com : L’Asie représente déjà 43% de vos ventes de téléphones de luxe. Vous attendiez-vous à un décollage si rapide ?

S.B. : L’ensemble de ces pays asiatiques émergents sont intéressés par le luxe en général et les téléphones de luxe en particulier. La demande est toujours très soutenue dans cette zone géographique. Nous bénéficions effectivement à plein de l’enrichissement d’une catégorie de population dans ces pays.

Boursier.com : Constatez-vous toujours l’effet ” Smartphones ” sur les ventes d’accessoires ?

S.B. : La Distribution progresse de 30% au premier semestre, ce qui est une performance remarquable pour une activité mature. Nous disposons d’une part de marché de 35% sur ce segment. Le Smartphone continue d’inciter les consommateurs à s’équiper de plus d’accessoires disposant eux-mêmes plus de valeur ajoutée.

Boursier.com : Quelles sont vos priorités pour la fin d’exercice 2010 ?

S.B. : Consolider nos positions sur l’activité ” Distribution “, continuer à créer de la valeur sur nos produits. Il faut savoir que 50% des accessoires que nous vendons sont créés chez nous. Et puis concernant l’activité ” Manufacture “, l’objectif est de poursuivre le développement commercial. De 300 points de vente, nous visons 500 d’ici 2 ans. Enfin, préparer les nouveaux téléphones de luxe lancés en 2011 pour Dior et Tag Heuer.

Boursier.com : Qu’attendez-vous du modèle lancé avec LG ?

S.B. : C’est un modèle issue de notre collaboration avec LG. Notre volonté était de créer des téléphones de luxe dotés de la technologie avancée de LG. C’est le modèle Versace unique, lancé en juin, qui en bénéficie le premier. Les ventes sont déjà encourageantes. Cette collaboration ouvre la porte au Smartphone de luxe.

Boursier.com : Quel emploi comptez-vous faire de votre Trésorerie (NDLR : 35 ME au 30 juin) ?

S.B. : Notre Trésorerie continue de progresser du fait de la génération de cash-flow de l’activité Distribution. Nous voulons nous concentrer sur le développement interne, aussi bien sur la Distribution en allant vers de nouvelles catégories d’accessoires complémentaire, que sur l’activité de luxe avec nos nouveaux projets.

Boursier.com : Excluez-vous de distribuer un dividende, malgré le retour de la rentabilité ?

S.B. : Nous souhaitons, au préalable, que nos deux activités soient rentables, avant de distribuer une partie de nos bénéfices.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Vous venez d’ajouter une nouvelle marque à votre portefeuille de clients…

S.B. : Effectivement, dans le cadre de nos activités de créations de téléphones mobiles pour les grandes marques, nous venons d’étoffer notre portefeuille de clients, avec cette marque italienne de grande renommée qu’est Versace. Nous allons créer pour elle une gamme de téléphones de luxe.

Boursier.com : Ce segment luxe est-il à plus forte valeur ajoutée ?

S.B. : Oui, puisque nous réalisons des créations sur mesure pour les marques de luxe… Concernant l’autre segment, nous signons la plupart du temps des accords de “co-branding” avec le fabriquant.

Boursier.com : Quels sont les détails de ce contrat Versace ?

S.B. : L’aspect financier reste confidentiel, mais nous sommes dans les grandes lignes de ceux déjà signés dans ce domaine avec nos autres marques partenaires. Pour le reste : nous avons signé un accord de licence exclusive et mondiale, comme nous l’avions fait pour Tag Heuer et Christian Dior. Il court sur plusieurs années…

Boursier.com : Quel sera le réseau de distribution ?

S.B. : Nous avons la charge de la création, du développement, de la fabrication et de la distribution dans les grands magasin, mais aussi sur des réseaux de points de ventes sélectifs et qualitatifs, ainsi que sur un réseau de boutiques de montres et joaillerie.

Boursier.com : Le réseau de distribution sur lequel vous vous appuyez aujourd’hui est-il suffisant ?

S.B. : Notre objectif est de développer le nombre de points de ventes pour ce segment du luxe. Nous en sommes à environ 150 à travers le monde aujourd’hui, notamment dans les grandes capitales. Notre ambition est d’atteindre les 500 points de distribution !

Boursier.com : Fairbanks s’est engagée financièrement auprès de vous à l’automne, quelles sont leurs intentions ?

S.B. : Fairbanks pourra, au mieux, détenir 20% environ du capital de ModeLabs en cas d’exercice des OBSA. Il s’agit d’un investisseur qui nous accompagne dans notre développement international, tant pour ce qui concerne le développement de nos points de ventes, que la création de nouvelles gammes de téléphones.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Comment s’est comporté le marché du mobile lors du premier semestre et comment s’en est tiré pour ModeLabs ?

S.B : Les marchés français et européens de la téléphonie mobile ont connu des difficultés sur le premier semestre. Le groupe ModeLabs s’en est plutôt bien sorti grâce à sa position de leader sur le marché de la distribution d’accessoires et de téléphonie mobile en France. Sur ce premier semestre, nous avons observé une croissance de notre chiffre d’affaires de plus de 9%.

Boursier.com : En dépit d’un contexte de crise, ModeLabs arrive à faire croître ses ventes et à revenir presque à l’équilibre en termes de résultat net… Quelle a été votre politique pour redresser les comptes ?

S.B : Le groupe se compose en premier lieu d’une activité historique de distribution, sur laquelle nous avons acquis une position de leader sur ce marché. Dans la distribution d’accessoires, nous avons 35% de part de marché. Aussi, en étant le premier distributeur de téléphone mobile hors opérateurs en France, avec 4.000 points de vente, nous avons bénéficié de cette position dans ce contexte de crise. Sur notre récente activité “Manufacture”, nous avons été les précurseurs sur la création de téléphones mobiles pour des marques de mode et de luxe. Sur l’année 2008, le développement de cette activité a nécessité de nombreux investissements… Les premiers résultats que nous avons pu générer, ont comblé les pertes subies sur cette activité qui est en développement.

Boursier.com : Vous avez annoncé un accord de licence avec Lacoste en juin dernier, d’autres vont-ils suivre ?

S.B : Sur cette activité de création de téléphone de marque sur mesure, nous avons pour stratégie de développer notre portefeuille de marques sur nos deux secteurs. Nous développons des téléphones “lifestyle” avec la marque MTV pour des opérateurs français. En parallèle, nous avons un accord mondial avec Lacoste, marque que nous envisageons de développer dans plusieurs pays… Aussi, sur le segment du luxe nous envisageons d’étoffer notre portefeuille avec l’acquisition d’une nouvelle licence.

Boursier.com : Sur votre premier semestre, vous étiez proche de l’équilibre, pensez-vous être rentable sur le second semestre ?

S.B : Dans le contexte actuel, nous ne sommes pas en mesure d’annoncer des prévisions pour la fin de l’année et encore moins pour celle d’après… A la fin de l’exercice 2008, nous étions inquiets sur nos perspectives. Finalement, notre activité a bien résisté et nous avons même surperformé sur le premier semestre, ce qui est encourageant pour la suite…

Boursier.com : Vous aviez fixé un objectif de 4% pour la marge opérationnelle du pôle distribution et vous êtes nettement au-dessus… avez-vous une marge de manoeuvre pour la faire progresser davantage ?

S.B : En effet, nous avons tenu notre objectif de progression de la rentabilité de notre activité distribution. Finalement, elle est ressortie à 4,6%, soit à un niveau supérieur à nos attentes. Nous avons des perspectives de développement par l’amélioration de notre offre produit dans notre portefeuille d’accessoires et par de nouveaux partenariats avec des grands fabricants de téléphonie mobile.

Boursier.com : Vous avez enregistré une perte opérationnelle de plus de 3 Millions d’Euros sur votre activité “Manufacture”, êtes vous optimiste quant à une amélioration de la situation ?

S.B : L’année dernière, nous avons eu recours à d’importants investissements sur cette activité. En effet, nous développons une stratégie tournée vers l’international, nécessitant la mise en place d’équipes significatives tant à la conception et au développement de produits, qu’à leur distribution… Sur ce premier semestre, nous avons divisé par deux la perte opérationnelle par rapport à l’année dernière. Avec la montée en cadence des capacités de production, nous devrions continuer à améliorer notre rentabilité.

Boursier.com : Même constat pour le segment luxe, à quand estimez-vous un retour des comptes en territoire positif ?

S.B : Concernant notre segment luxe, nous avons des objectifs ainsi que des perspectives prometteuses en termes de potentiel de marché. Il est assez difficile de nous prononcer sur une date précise de retour à l’équilibre au regard du contexte dans lequel nous évoluons. Toutefois, nous souhaiterions être à l’équilibre d’ici la fin de l’exercice 2010.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Le Pôle ” Luxe ” fait encore peu de chiffre d’affaires pour des pertes importantes (NDLR : CA de 16,3 ME, EBIT de -12,8 ME en 2008). Quand atteindra-t-il son rythme de croisière ?

S.B. : Nous pensons atteindre une activité de plein régime d’ici 3 à 5 ans. Notre chiffre d’affaires dans ce segment devrait se situer entre 200 et 300 ME. Il s’agit d’un marché de niche avec peu de volumes, mais une valeur unitaire forte pour chaque produit. La version ” diamant ” du Tag Heuer sera commercialisée autour de 30.000 Euros.

Boursier.com : Ce marché de niche peut-il véritablement décoller ?

S.B. : Une étude de Abiresearch chiffre à 2 millions d’unités le nombre de téléphones à horizon 2012. Malgré le contexte économique difficile, le potentiel de croissance du marché du luxe est intact. En 2009, ModeLabs enregistrera ses premières contributions sur ce segment après les importants investissements en conception et commercialisation en 2008. Nous sommes en train de créer un actif important avec un vrai savoir-faire en termes de conception, de savoir-faire et de service après-vente.

Boursier.com : Y aura-t-il des lancements de nouveaux modèles ” Luxe ” en 2009 ?

S.B. : Pour le segment ” Luxe ” aucun, mais nous déclinerons certains modèles, comme Dior, selon de nouvelles gammes. De plus nous lancerons de nouvelles conceptions en 2009 pour des lancements prévus en 2010. Pour le segment ” Lifestyle ” il y aura plusieurs lancements.

Boursier.com : Pour ce qui est de la division ” Distribution “, la marche opérationnelle progresse de 3,7 à 4,1%. Quel niveau pensez-vous pouvoir tenir en 2009 ?

S.B. : Pour cette division, nous pensons être en mesure d’atteindre un objectif de marge opérationnelle à 4%, autrement dit, de maintenir la rentabilité opérationnelle à son niveau de 2008.

Boursier.com : Concernant votre activité globale, quelle tendance se dégage lors de ce premier trimestre 2009 ?

S.B. : Pour le pôle ” Distribution “, la tendance n’est pas si catastrophique que ça étant donné le contexte économique. Pour le pôle ” Manufacture “, il faudra attendre la fin du semestre pour avoir une idée de la tendance de l’exercice.

Boursier.com : Avec le recul, l’acquisition en 2006 d’Innovi que vous venez de céder avec un coût de cession de 27 ME est-il un ” ratage ” ?

S.B. : Nous avions clairement surestimé la croissance du Bluetooth. De la même façon que de nombreux acteurs. Au final, il n’a jamais décollé et a brutalement été impacté par la crise dès octobre 2008. Trop d’acteurs sur ce marché a conduit à des volumes trop importants et des prix trop faibles. Nous pensons que la crise durera longtemps dans le secteur du Bluetooth. En 2008, la perte opérationnelle liée à cette activité a été de 3,4 ME, en 2009, elle se serait élevée à 4 ou 5 ME.

Boursier.com : Comment expliquez-vous ce semi échec de la technologie Bluetooth ? La problématique ” santé publique ” concernant la téléphonie mobile ne peut-elle pas être un déclic pour ce marché ?

S.B. : Beaucoup de gens ont essayé les oreillettes Bluetooth mais ne lesont pas adoptées. Physiquement beaucoup d’utilisateur n’aiment pas avoir un appareil collé à l’oreille. Le fait qu’il faille le recharger pose aussi problème. Ceci dit, le Bluetooth reste une solution importante pour diminuer drastiquement l’exposition du cerveau aux ondes du téléphone portable, cette technologie émet des ondes 100 fois moins élevées qu’un téléphone portable, alors qu’une oreillette filaire émet des ondes seulement 10 fois moins élevées car le fil est conducteur d’ondes.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : La cession d’Innovi signifie t-elle que vous arrêtez tout développement dans le domaine du Bluetooth ?

S.B. : Nous continuerons bien évidemment à distribuer des produits Bluetooth et nous conservons des ressources humaines pour développer des produits de niches dans ce domaine, mais l’activité s’est avérée très difficile. Ce pôle accuse deux années consécutives de pertes, en 2007 et 2008. Nous avons pris la bonne décision fin 2008 en cédant ce pôle et en décidant de nous concentrer sur les activités les plus rentables, la ” Distribution, et les plus stratégiques. Nous souhaitons notamment investir sur les activités stratégiques touchant au domaine du luxe sur lequel nous visons une position très forte à moyen terme. Le Bluetooth était une activité complémentaire mais non stratégique.

Boursier.com : Vous annoncez un coût total de cession de 27 ME, dont 20 ME d’écarts d’acquisition. A quoi correspondent les 7 ME restants ?

S.B. : Les 7 millions correspondent à des abandons de créances et des coûts de restructuration. Ces derniers représentent entre 1,5 et 2 Millions d’Euros.

Boursier.com : Cette cession peut paraître étonnante alors que le retour aux bénéfices avait été annoncé…

S.B. : Cette activité a subi deux ans de pertes en 2007 et 2008. Nous étions parvenus à atteindre l’équilibre de façon éphémère au troisième trimestre 2008, puis cela a été balayé par la crise qui est survenue. Les nouveaux produits avaient connu un fort démarrage aux Etats-Unis notamment, puis en septembre/octobre, nous avons subi un arrêt brutal sur ce marché. Beaucoup de clients avaient vu leurs stocks augmenter fortement. Nous pensons que la situation difficile sur ce secteur du Bluetooth va être durable, sur une période supérieure à 12/18 mois. Ainsi, il y avait un fort risque de revenir à des pertes significatives en 2009.

Boursier.com : Vous vous recentrez donc sur l’activité ” Distribution ” que certains commentateurs vous voyez éventuelle céder il y a quelques mois…

S.B. : Entre temps la crise est passée par là… Les données sont totalement différentes. Nous nous recentrons sur ce pôle rentable. Ceci dit, il y a aussi des incertitudes sur le Marché des Télécoms pour 2009. Tout le monde pense que ça sera une année difficile. Pour ce qui est de notre cas, le quatrième trimestre 2009 est très encourageant, avec un très vive progression de notre chiffre d’affaires. Cette performance n’est cependant pas une garantie sur l’activité future. Mais notre position de leader sur le marché français nous confère des armes pour bien résister.

Boursier.com : Quels résultats allez-vous publier pour 2008 ?

S.B. : Sur 2008, nous devrions accuser une perte opérationnelle d’environ -10 ME, avec un deuxième semestre en amélioration pour lequel la perte devrait être d’environ -3 ME.

Boursier.com : Etes-vous déjà en mesure de communiquer une prévision pour 2009 ?

S.B. : Il n’est pas possible de faire des prévisions dans un marché si erratique… Une chose est sûre : La ” Distribution ” sera largement rentable en 2008. Nous espérons qu’elle le restera en 2009 malgré les secousses.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

instant casino juventus football
ACTUALITÉS

Instant Casino s’allie à la La Vieille Dame – Juventus !

memecoin AI explose
ACTUALITÉS

Les memecoins « AI » explosent : MemeAI, CorgiAI, WiernerAI

Alors que le memecoin fever bat son plein, de nouveaux projets afin de se démarquer, embarquent des fonctionnalités innovantes. C’est le cas de Meme AI et de Wiener AI qui attirent actuellement les crypto-enthousiastes avec leurs fonctionnalités d’IA. Meme AI (MEMEAI) : créez et vendez des memes grâce au Meme AI Generator Le memecoin MEME...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Les memecoins Ethereum explosent, WienerAI est le prochain x100 ?

Les memecoins Ethereum explosent alors que l’approbation des ETF ETH est sur le point d’être annoncée par la SEC. Les memecoins Ethereum reviennent en force Alors que les memecoins Solana étaient les stars depuis le début de ce bull market, le récent pump de +700 dollars de l’Ethereum en une journée aura relancé la machine...

crypto learn to earn
ACTUALITÉS

Cette prévente crypto BRC-20 explose les 1,5 million de dollars

3 cryptos à suivre avant que le BTC n'atteingne 75500
ACTUALITÉS

Les 3 cryptos à suivre avant que le Bitcoin n’atteigne 75 500 dollars

taxes et fraude
ACTUALITÉS, Bourse et économie, Fiscalité / Impôts

Quid des dérives fiscales du fichier FICOVIE

Pump de 25 % - est-il trop tard d'acheter PEPE
ACTUALITÉS

PEPE grimpe encore de 25 % – Est-il trop tard pour acheter PEPE ?