Accueil Entretien avec Alain Tur, PDG d’AST Group
Non classé

Entretien avec Alain Tur, PDG d’AST Group

Boursier.com : Vous parlez d’amélioration de vos ventes après cette publication. Est-ce qu’il s’agit, selon vous, d’une amélioration pérenne ou d’un feu de paille ?

A.T. : C’est mieux qu’un feu de paille ! L’interrogation reste forte, mais on se rend compte qu’aujourd’hui la maison individuelle est à nouveau plébiscitée par les Français, car elle est portée par les effets gouvernementaux, notamment le doublement du prêt à taux zéro, la baisse des taux d’intérêt et la baisse du prix du foncier. S’agit-il d’une demande pérenne ? L’avenir va nous le dire rapidement.

Boursier.com : Vous êtes confiant pour la suite de l’exercice au niveau des ventes ?

A.T. : Nous sommes confiants et il suffirait qu’un seul clignotant, celui du moral des Français, passe au vert, pour que tout aille mieux. On voit quand même depuis le début de l’année une nette amélioration des ventes. Elles ont commencé à frémir en janvier, ensuite ça s’est confirmé tout au long de ces 9 derniers mois. Nous sommes plutôt confiants et nous approchons du bout du tunnel, en tout cas dans nos métiers. Nous avons été touchés bien avant les autres entreprises dans la crise, puisque c’est globalement autour du mois de mai 2008 que nous avons commencé à la subir très fort dans nos agences.

Boursier.com : Dans votre compte de résultats, on s’aperçoit que Jacob, votre dernière acquisition, pèse assez fortement en négatif sur l’ensemble des comptes. Les pertes de cette filiale étaient-elles attendues au premier semestre ?

A.T. : Groupe Jacob est une acquisition stratégique dans le développement d’AST Groupe, puisqu’il va falloir très rapidement nous conformer aux nouvelles règlementations thermiques. D’ici 2012, les maisons individuelles devront consommer seulement 50 kW/h par m2 et par an. Aujourd’hui une structure traditionnelle en béton consomme environ 200kW/h. Donc la maison à ossature en bois est une des réponses essentielles à ce dispositif et il était nécessaire pour nous d’acquérir l’outil industriel. Nous allons revisiter le mix produit de manière à l’orienter vers une gamme de maisons individuelles à ossature en bois à destination des primo-accédants, dans une fabrication sérielle, de manière à diminuer les prix. Aujourd’hui les résultats du Groupe Jacob pèsent effectivement dans les chiffres d’AST en général. Néanmoins la structure bilancielle du groupe reste solide et permet ce type d’acquisition.

Boursier.com : Quand pensez-vous atteindre l’équilibre pour Jacob ?

A.T. : Nous avons prévu que le Groupe Jacob atteigne la rentabilité en 2011. L’année 2010 sera proche de l’équilibre.

Boursier.com : Vous évoquez la possibilité de faire de nouvelles acquisitions. Quelles sont vos cibles, leurs tailles, les montants que vous êtes prêts à y consacrer?

A.T. : La croissance externe est redevenue favorable, les conditions de prix se sont largement assagies, les constructeurs sont au sortir d’une crise pour un grand nombre d’entre eux, à l’instar de ce qui se passe chez AST. Néanmoins, beaucoup de trésoreries ont été malmenées et il est nécessaire de relancer la machine. Pour cela il va falloir réinjecter un petit peu de cash dans ce type d’opération. Nous ferons donc plutôt des acquisitions par augmentation de capital, de manière à redonner des moyens à ces entreprises. Il s’agira plutôt de constructeurs de taille moyenne – entre 80 et 100 maisons par an -, situées dans des bassins de population sur lesquels nous ne sommes pas encore présents.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Quels sont les détails financiers de l’opération qui vous voit racheter le Groupe Jacob ?

A.T. : Nous reprenons les 22% de Siparex et nous participons à une augmentation de capital réservée pour un montant de 3,9 Millions d’Euros. Au total, nous détiendrons 68% du groupe, les familles Jacob et Veil 23% et Vauban 9%.

Boursier.com : Cette filière n’est pas encore investie par des acteurs importants, pensez-vous être précurseur ?

A.T. : Il s’agit d’un métier demandant des capitaux non négligeables… Aujourd’hui, la filière “Bois” est mal organisée. Les acteurs n’ont pas l’approche d’un marché de masse et encore moins du primo accédant. Ils se concentrent sur des produits élitistes et personnalisés. Notre démarche a pour but de passer d’un produit de niche à un produit de masse… Pour ce faire, il faut industrialiser la production, l’automatiser.

Boursier.com : la cible est-elle rentable?

A.T. : Nous ne disposons pas encore des chiffres 2008, mais en 2007, le groupe Jacob a généré un chiffre d’affaires de 13 ME pour un Rex de 6%.

Boursier.com : Cette diversification est-elle dictée par la future mise en place des nouvelles normes environnementales ?

A.T. : Le marché traditionnel va se trouver confronté à une forte augmentation des coûts de revient que j’estime à environ 10% et résultant de deux éléments : tout d’abord de la pénurie d’entreprises de maçonnerie dans les prochaines années et de l’instauration de normes environnementales nouvelles très restrictives dans le domaine de l’isolation notamment. La filière “Bois” apporte des réponses à ces contraintes… Le groupe Jacob répond déjà aux contraintes de la future règlementation thermique applicable dès 2012.

Boursier.com : La demande est-elle importante pour des maisons à ossatures en bois ?

A.T. : Nous avons cerné trois axes principaux de développement : auprès des bailleurs sociaux tout d’abord, c’est-à-dire les marchés publics. Ensuite, le marché de la rénovation des 180.000 logements qui ne répondent pas aux normes 2005. Et, enfin, le marché en général que nous comptons toucher via un réseau de concessionnaires qui vont développer notre marque.

Boursier.com : Par quels moyens comptez-vous commercialiser l’offre Jacob ?

A.T. : Nous comptons développer 60 agences indépendantes d’ici fin 2011, chacune devra commercialiser 25 maisons chaque année.

Boursier.com : N’y a-t-il pas un risque de cannibalisation de votre offre traditionnelle ?

A.T. : Je ne pense pas. Nous réorganiserons, dans le temps, une partie de notre service commercial du béton vers le bois.

Boursier.com : Concernant la promotion immobilière en général, l’année 2009 s’annonce difficile…

A.T. : Il y a deux ans, nous avions déjà considéré que les prix étaient trop élevés et avions alors volontairement ‘raté’ certains projets pour ne pas nous retrouver en porte à faux… Globalement, le budget moyen ressort à 180.000 Euros. Nous considérons que c’est un budget que les banquiers peuvent accepter de financer. Les opérations que nous réaliserons en 2009 n’accuseront pas de baisse de prix et se situeront à un niveau proche de 180.000 Euros en moyenne.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

Crypto-monnaies, NFT

Recap de la semaine : Tous les plus gros investissements dans le web 3

Top 5 Memecoin Ethereum et Solana au potentiel x100
Crypto-monnaies

Top 5 Memecoins Ethereum et Solana au potentiel x100

Alors que les prix de l’ETH et du SOL se consolident, leurs blockchains sont quant à elles le théâtre de naissances de certaines pépites censées exploser durant ce bull run. Voici les 5 projets explosifs pour les mois à venir. Dogeverse ($DOGEVERSE) Lancé le 8 avril dernier, ce memecoin à thème canin se décrit comme le...

Bourse et économie, Devises / Forex

L’EUR/USD s’écroule sur un creux de 5 mois alors que le Forex ne croit plus à la baisse de taux de la Fed

Après un début de semaine en légère hausse, avec un pic à 1.0855 mardi, l’EUR/USD a commencé à fortement chuter, avec un creux à 1.0645 pour l’instant ce vendredi, au plus bas depuis novembre 2023, il y a plus de 5 mois. Plusieurs facteurs macroéconomiques ont en effet favorisé la hausse du dollar sur le...

Sponsorisé

Le Casino Scorpion Lance la PinkSale Après une Prévente de 10 Millions de Dollars : Dernière Opportunité de S’Assurer des $SCORP Avant la Cotation le 15 Avril

99bitcoins prevente learn to earn
Crypto-monnaies

99Bitcoins Token : la nouvelle crypto Learn 2 Earn en prévente, est-ce le prochain projet BRC-20 à exploser ?

99bitcoins, la prévente lancée
Crypto-monnaies

99Bitcoins : le jeton enfin lancé à l’approche du halving

dogeverse memecoin
Crypto-monnaies

Dogeverse : le nouveau memecoin multi-chain lève en 2 jours plus de 1,7 millions de dollars