Accueil Entretien avec Emmanuel Picot, PDG d’Evolis
ACTUALITÉS

Entretien avec Emmanuel Picot, PDG d’Evolis

Boursier.com : Quand on regarde les comptes semestriels d’Evolis, on s’aperçoit que la force de votre société réside dans sa capacité à capter la croissance internationale…

E.P. : Evolis réalise en effet 92% de son chiffre d’affaires à l’export et nous avons capté une large partie de notre croissance à la fois sur la zone Amérique avec l’activité projets mais aussi sur la zone Asie, via les réseaux de distribution. Je pense que l’activité européenne devrait se renforcer lors des six derniers mois de 2010.

Boursier.com : Avez-vous surperformé votre marché sur le début d’exercice ?

E.P. : Absolument. La croissance du marché est estimée à environ 7 à 8%. Nous avons donc réussi à développer nos parts de marché et de nouveaux axes de développement nous permettant d’amplifier la croissance.

Boursier : Votre taux de marge atteint 15,7% sur le premier semestre et vous expliquez que vous tiendrez ce niveau sur l’ensemble de l’exercice. Pour autant, ce n’est pas le niveau ” normatif ” d’Evvolis, dites-vous. Quel est-il ?

E.P. : Nous l’estimons plutôt autour de 18%. 2010 a été très dynamique avec un gain de 1,6 point sur la marge opérationnelle par rapport à 2009, ce qui est une très belle performance. Cependant, 2010 reste une année d’investissements pour Evolis, dans le but de préparer la croissance des années futures. C’est pour cela que tout en progressant, la marge opérationnelle n’atteint pas encore ce niveau normatif.

Boursier.com : Dans le cadre de ces investissements, allez-vous renforcer vos équipes ?

E.P. : Nous avons des développements de produits à réaliser, des marchés à accompagner. Nous avons effectivement un plan de recrutement de 25 à 30 personnes en 2010, ce qui devrait porter nos effectifs autour de 165 à 170 personnes.

Boursier.com : Vous avez récemment noué un partenariat fort avec Oberthur dans le cadre de votre pôle ” Projets “. Ce type de collaboration, en compagnie de grands noms du secteur, est-ce un axe de développement fort à l’avenir ?

E.P. : Nous avons la possibilité de renforcer des partenariats avec des structures et des entreprises ayant un rayonnement international et qui nous aident à capter un certain nombre de projets. Oberthur en fait partie, il y a d’autres noms. C’est vraiment un axe de développement qui doit nous permettre de capter de nouveaux projets dans les mois et années à venir.

Boursier.com : Un mot sur l’approvisionnement en composants électroniques qui s’est tendu ces dernières semaines pour les différents acteurs du secteur. Avec le recul, le partenariat avec Cofidur, noué l’an passé, dans le but de sécuriser votre ” sourcing “, prend tout son sens aujourd’hui…

E.P. : C’est vrai. Nous avons pu, grâce à ce partenariat, anticiper cette crise et être prévenus suffisamment tôt pour lancer les actions qui nous ont permis de nous mettre à l’abris vis-à-vis de cette pénurie ou en tout cas de ce rallongement des délais d’approvisionnement. Cette crise nous est finalement favorable : nous livrons nos clients dans les délais habituels, alors que nos concurrents ont du allonger les leurs. Ce qui nous donne, en ce moment, un avantage concurrentiel.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : 2009 a été une année difficile pour Evolis, le point bas est-il désormais derrière vous ?

E.P. : Nous pensons que le point bas est derrière nous. L’année 2009 a été difficile. Quand on compare le premier et le deuxième semestre, on constate un rebond. Nous pensons que le point bas a été atteint à la fin du premier semestre.

Boursier.com : Le rebond des taux de marge résulte t-il de la reprise du chiffre d’affaires ou bien est-ce la conséquence des efforts de réduction de coûts ?

E.P. : C’est un effort cumulé, avec la reprise du chiffre d’affaires perceptible lors des troisièmes et quatrièmes trimestres et en même temps sur les réductions de coûts et optimisation réalisées tout au long de l’année.

Boursier.com : Quelles sont vos anticipations pour 2010 ?

E.P. : Nous pensons que les efforts conjugués, réalisés en 2009 sur le développement des réseaux et les investissements sur les produits, vont nous permettre d’atteindre une croissance à deux chiffres en 2010.

Boursier.com : Quid du compte de résultat ?

E.P. : Nous pensons être en mesure de maintenir nos taux de marge opérationnelle et nette en 2010, à leurs niveaux de 2009, c’est-à-dire plus de 15% pour la marge opérationnelle et plus de 10% de marge nette.

Boursier.com : Evolis fête ses 10 ans et vous évoquez un ” nouvel élan ” pour les 10 prochaines années. A quoi faites-vous référence ?

E.P. : Nous avons lancé un plan d’organisation nous permettant de répondre à une orientation produits/marché différente de celle qui a cours actuellement, dans le but d’être encore plus efficients. Cette proposition d’organisation doit redonner à l’entreprise un nouvel élan et un nouveau dynamisme pour les 10 ans à venir.

Boursier.com : Vous terminez l’année avec une Trésorerie importante. Quel emploi ?

E.P. : Je pense que nos moyens doivent être mis à disposition de la poursuite de notre développement. Investir, continuer le développement du réseau de distribution, innover. Et puis, de façon opportuniste, pourquoi ne pas réaliser une acquisition.

Boursier.com : Un mot sur le dividende. Vous avez décidé de le baisser en raison du recul du résultat net…

E.P. : La rémunération que nous proposons est juste. Les actionnaires qui nous ont soutenu sont récompensés, tout en laissant à l’entreprise la capacité financière pour assumer son développement organique et pourquoi pas par croissance externe.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : La marge nette semestrielle d’Evolis ressort en dessous de votre objectif de 10%…

E.P. : Notre objectif était proche de ce que nous annoncions aujourd’hui. En termes de marge opérationnelle, nous sommes plus ou moins en ligne. Mais la marge nette sous les 9% est effectivement légèrement inférieure à nos attentes.

Boursier.com Comment se manifeste la crise chez Evolis ?

E.P. : Nous avons mieux résisté qu’un certain nombre de nos confrères. Ceci dit, ce n’est pas satisfaisant pour autant, car nous pensions faire un petit peu mieux encore. C’est donc un peu décevant, notamment quand on analyse les chiffres de certains pays comme l’Espagne et l’Angleterre, qui ont particulièrement souffert. En zone Europe, nous avons subi une forte décroissance de notre activité. Mais nous avons constaté des rebonds positifs sur certains pays comme en France et en Allemagne, de même qu’en Asie et au Japon. Nous avons également continué à progresser sur le marché chinois. Les résultats ne sont pas très satisfaisants mais l’ouverture de certains contrats de distribution sur ce premier semestre montrent que l’on est plutôt bien armé pour continuer notre aventure et sortir renforcés de cette période.

Boursier.com : Quelles sont vos anticipations pour le deuxième semestre ?

E.P. : Elles sont meilleures que notre premier semestre car on voit dans certaines zones et certains pays des rebonds intéressants comme je le disais. Nous sentons que l’activité “projets” continue à être alimentée par de nouveaux projets. Donc, nous sommes plutôt confiants pour un certain nombre de pays, bien que l’on ne pense pas non plus que ce sera une reprise exponentielle de notre activité. Je pense que notre activité du semestrielle sera équivalente à celle de l’année dernière, sachant que l’activité pour nous avait vraiment commencé à baisser au T4 2008. Globalement, entre le S2 2008 et le S2 2009, on devrait constater une équivalence en termes de business, qui devrait nous amener à obtenir des résultats meilleurs sur la totalité de l’année que ce ceux présentés pour le seul premier semestre.

Boursier.com : L’effet de base favorable n’est donc pas attendu avant le quatrième trimestre ?

E.P. : Globalement, nous voyons que l’activité ne se porte pas si mal que ça en ce moment. Juillet et août n’étaient pas mauvais, septembre ne s’annonce pas mauvais non plus. Donc, nous pensons que comparativement à 2008, 2009 présentera une activité équivalente lors des six derniers mois.

Boursier.com : Et en termes de marges qu’attendre de la fin d’année?

E.P. : Nous allons améliorer les marges opérationnelles et nettes, et nous devrions pouvoir atteindre nos objectifs, c’est-à-dire 10% de marge nette et 15 à 16% de marge opérationnelle.

Boursier.com : Votre trésorerie est supérieure à 9 ME, que comptez-vous en faire en cette période de crise ?

E.P. : Nous avons en effet su préserver un certain nombre de nos fondamentaux, notre ” business model ” est bien en place et nous supportons financièrement bien une décroissance de notre activité. Les marges restent malgré tout satisfaisantes au regard du contexte, nous avons des cash flow élevés, je crois que c’est un gage de solidité financière pour l’entreprise et de liberté d’action. Pour ce qui est de la croissance externe, nous regardons deux secteurs complémentaires à notre activité qui est la conception, la fabrication et la commercialisation d’imprimantes. Le première axe que l’on observe est l’acquisition en termes de produits complémentaires à notre coeur de métier, et pouvant capitaliser sur notre réseaux de distribution. Le deuxième axe est de se demander qu’est-ce qui, avec nos imprimantes, pourrait faire que nous renforcions notre présence sur nos marchés et notre étiquette de constructeur vis-à-vis de produits associables aux imprimantes.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Evolis a terminé l’exercice 2008 sur un recul de la marge opérationnelle. Est-ce directement lié à la conjoncture économique difficile ?

E.P. : La diminution de 2,5 points de notre marge opérationnelle (NDLR : elle passe de 20,9 à 18,4%) s’explique par trois éléments : tout d’abord par la mise en place d’un programme d’intéressement auprès des salariés, ensuite par les charges liées aux travaux de notre bâtiment et enfin, effectivement, par la conjoncture économique plus difficile : nous avons dû aider notre réseau de distribution à promouvoir nos produits en fin d’année.

Boursier.com : A partir de quelle date avez-vous senti un raidissement de la conjoncture ?

E.P. : Fin juin nous étions en ligne avec nos prévisions. Nous avons constaté un début de dégradation de la conjoncture dès l’été en Asie, puis une accélération de la dégradation en fin d’année sur les autres zones géographiques. Mais tout ceci n’a rien de dramatique. Dans le détail, le pôle ” Projets ” a été plus fortement affecté que le segment ” Business “. Par exemple, nous avons subi le report de l’appel d’offre d’une banque coréenne.

Boursier.com : Quelle est la part de vos clients bancaires dans votre chiffre d’affaires ?

E.P. : Le segment ” Bancaire ” a représenté, l’an passé, 2,5 ME de projets, sur les 6,1 ME au total.

Boursier.com : Aujourd’hui, à la mi-mars, avez-vous une meilleure visibilité que fin 2008 ?

E.P. : Nous sommes toujours dans le flou. Mais tout n’est pas noir : nous avons enregistré plusieurs projets d’importance en ce début d’année, notamment celui concernant Yves Rocher. Et nous en avons d’autres dans les tuyaux. Nous travaillons sur de nombreux projets mais nous n’avons toujours pas de visibilité quant aux dates d’appels d’offres ou de concrétisations de contrats.

Boursier.com : Vous acheminez-vous vers un premier trimestre en décroissance ?

E.P. : C’est probable, mais ce n’est pas dramatique. Nous avons un peu plus de visibilité concernant nos contrats avec les distributeurs et nous avons bon espoir de signer de nouveaux projets. Nous espérons que la deuxième partie de l’exercice soit plus dynamique.

Boursier.com : Dans ce contexte, quels objectifs pouvez-vous afficher pour 2009 ?

E.P. : Nous pensons être en mesure d’afficher une croissance à un chiffre en 2009 et de continuer à être rentables.

Boursier.com : Pourquoi avoir décidé de maintenir le dividende à son niveau de 2008 ?

E.P. : En 2008, nous avons généré une trésorerie nette importante, il nous est donc apparu cohérent de maintenir le dividende. C’est un signal positif que nous donnons pour l’avenir. Même si la conjoncture se tend, même si la visibilité est moindre, nous pensons que nous traverserons 2009 sans embûche.

Boursier.com : Un mot sur la Chine, vous poursuivez vos investissements surplace ?

E.P. : Nous avons généré un chiffre d’affaires de 1,35 ME l’an passé en hausse de 35% et nous pensons que le potentiel est très important. Ainsi, nous allons renforcer l’équipe commerciale pour continuer à croître en Chine. Nous sommes en outre particulièrement fiers de produire des produits électriques en France et de les vendre en Chine avec un tel succès…. Je pense que nous sommes en mesure de faire croître notre activité de 15 à 20% en Chine en 2009.

Boursier.com : A quoi allez-vous consacrer votre Trésorerie qui s’élèvera à plus de 4 ME après le paiement du dividende ?

E.P. : Nous continuons nos investissements dans de nouveaux produits. Nous en commercialiserons quatre nouveaux en 2009. L’innovation permet de nous différencier. Par ailleurs, nous allons continuer notre ” process ” d’optimisation des coûts et notamment dans le poste ” Electronique “. Nos fournisseurs sont français et nous sommes à la recherche d’une meilleure rationalisation des coûts.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

CorgiAI, BOOK of meme en tendance sur CoinMarketCap
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Ethereum baisse, mais les memecoins IA sont en feux

crypto à moins de un dollar
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Cette crypto à 0,00031 $ pourrait valoir 1 dollar après son listing

Vendredi 24 mai 2024– La prévente de Dogeverse (DOGEVERSE) touche à sa fin, se clôturant à 10 h UTC le 3 juin 2024. C’est donc la dernière opportunité pour les investisseurs de rejoindre ce réseau multi-blockchains avant son listing sur les exchanges. Dogeverse a déjà levé près de 15 millions de dollars en prévente, témoignant de sa grande popularité...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Recap : tous les projets web 3 qui ont levé des millions de dollars

Découvrez tous les plus gros investissements qui ont été effectués cette semaine dans le web 3 : Le L2 RWA Plume Network lève 10 millions Le layer 2 RWA et modular Plume Network a annoncé avoir levé pour 10 millions de dollars. Plume Network est la première chaîne native pour les RWA et accueille déjà...

EUR/USD forex
ACTUALITÉS, Devises / Forex

La correction de l’EUR/USD se poursuit face aux doutes sur la baisse des taux de la Fed

instant casino juventus football
ACTUALITÉS

Instant Casino s’allie à la La Vieille Dame – Juventus !

memecoin AI explose
ACTUALITÉS

Les memecoins « AI » explosent : MemeAI, CorgiAI, WiernerAI

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Les memecoins Ethereum explosent, WienerAI est le prochain x100 ?