Accueil Entretien avec Pascal Imbert, Président du Directoire
ACTUALITÉS

Entretien avec Pascal Imbert, Président du Directoire

Boursier.com : Pouvez-vous commenter l’évolution de l’activité au cours du premier semestre 2010-2011 ?

P.I. : Elle a été meilleure que ce que nous avions anticipé avec un redémarrage des investissements chez la plupart de nos clients, accompagné d’un redéploiement de notre force commerciale sur des secteurs désormais plus porteurs comme la Finance. Nous avons ainsi enregistré une croissance organique de 9% par rapport à la même période de l’année dernière, qui nous situe en avance sur notre plan de marche annuel.

Boursier.com : Cette évolution va-t-elle se poursuivre ?

P.I. : Sur les premiers mois de la seconde moitié de l’exercice, nous constatons toujours une bonne tenue de l’investissement chez nos clients et nous sommes donc optimistes pour les mois à venir : selon nos indicateurs avancés, le marché devrait rester dynamique et être nettement meilleur que l’année dernière.

Boursier.com : On peut constater une forte remontée de la marge. Cela va-t-il durer ?

P.I. : Nous avons effectivement plus que doublé notre marge opérationnelle courante par rapport à l’année dernière puisqu’elle est passée de 6,6% au 1er semestre 2009/10 à 13,7% sur le 1er semestre de l’exercice en cours. Avec des marges reconstituées, nous disposons à nouveau d’une capacité d’investissement pour réaliser des investissements en faveur de notre croissance future. Nous allons donc accélérer nos dépenses en matière de ressources humaines, de recrutement, de communication. La marge devrait donc demeurer élevée sur l’ensemble de l’exercice, entre 11% et 13%, même si elle le sera un peu moins que lors de ce premier semestre.

Boursier.com : Vous semblez rencontrer des difficultés en ce qui concerne le recrutement…

P.I. : Solucom utilise des compétences très pointues et particulièrement recherchées. Les meilleurs spécialistes de notre domaine se sont faits très rares dès lors que le marché a redémarré… Dans le même temps, la rotation de nos effectifs s’est accélérée, au-delà de ce que nous anticipions, ce qui est un autre signe de nette reprise…

Boursier.com : Constatez-vous une tension sur les salaires ?

P.I. : Cette rareté des compétences commence effectivement à peser sur les salaires. Nous avons dû réévaluer nos salaires d’embauche de quelques points par rapport aux niveaux que nous pratiquions l’année dernière. Nous avons également procédé à des augmentations individuelles nettement plus dynamiques que l’année passée. Dans ce domaine, nous retrouvons la situation d’avant-crise.

Boursier.com : Pourriez-vous de nouveau procéder à des opérations de croissance externe ?

P.I. : C’est tout à fait envisageable dans les douze mois à venir car notre trésorerie a été largement reconstituée l’année dernière… Nous devrions disposer d’une trésorerie nette de plus de 5 millions d’euros à la fin de notre exercice en mars 2011 et une capacité d’investissement encore plus importante. Nous commençons depuis maintenant plusieurs mois à analyser avec intérêt les opportunités de rapprochement qui existent sur le marché.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Comment se porte l’activité de l’entreprise ?

P.I. : Elle se porte mieux qu’espéré ! Sur le premier trimestre nous avons dégagé une croissance de 8% du chiffre d’affaires, ce qui annonce une relance significative de l’activité.

Boursier.com : Cette reprise est-elle tirée par l’ensemble des secteurs d’activité ?

P.I. : Quasiment tous les secteurs profitent de cette reprise. Notons toutefois que le secteur public souffre des mesures de restrictions budgétaires qui sont en train d’être prises.

Boursier.com : La pression sur les prix est-elle toujours aussi vigoureuse ?

Elle reste présente. Pour autant, si le marché reste bien orienté, nous devrions revenir à une certaine stabilité voire une légère progression des prix d’ici la fin 2010, début 2011.

Boursier.com : Etes-vous confiants pour les mois à venir ?

P.I. : Les résultats du premier trimestre sont plutôt satisfaisants, alors que le second (exercice clos en septembre) s’annonce sous les meilleurs auspices. Au-delà de cette période, nous manquons encore de visibilité, nous restons prudents.

Boursier.com : Que peut-on espérer en termes de profitabilité pour Solucom ?

P.I. : Nous envisageons de revenir à une marge opérationnelle courante à deux chiffres, légèrement au dessus des 10%. L’année dernière, elle se situait à 9,7%. Aujourd’hui nous sommes dans une optique de progression de notre rentabilité sur l’exercice en cours.

Boursier.com : Craignez-vous d’être de nouveau confrontés à une pénurie de ressources dans les années à venir ?

P.I. : Tout à fait… Il va clairement y avoir une guerre des talents. Nous avons déjà pu le constater sur le début de notre exercice. Nous sommes confrontés à une hausse de notre turn-over et à de nouvelles tensions sur le marché des ressources humaines. Mais c’est une problématique à laquelle nous avons déjà été confrontés puisque notre marché est structurellement en pénurie de compétences.

Boursier.com : Peut-on craindre des tensions salariales ?

P.I. : Oui ! Cela devrait se traduire par une augmentation d’environ 2% des salaires d’embauche dans le courant de l’année 2010. En revanche, nous ne devrions pas connaître une envolée des salaires telle que nous l’avions rencontrée il y a une dizaine d’année au moment de la bulle internet. Les entreprises se sont assagies : les salaires repartiront à la hausse, de manière contrôlée et en fonction de notre capacité à faire évoluer les prix de vente vis-à-vis de nos clients.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Comment s’est déroulé le dernier exercice de Solucom ?

P.I. : Cet exercice s’est caractérisé par deux semestres très contrastés. Sur la première partie de ce millésime, le marché est demeuré plutôt porteur même si nous avons ressenti un début de ralentissement. Le turnover était élevé et le recrutement difficile.

Boursier.com : La situation s’est donc durcie sur la seconde partie de l’exercice ?

P.I. : En effet, le second semestre s’est caractérisé par une phase de décélération assez marquée du marché. Le recrutement est devenu plus facile et le turnover a fortement ralentit.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer le marché ?

P.I. : Je pense que nous n’avons pas encore atteint le point bas. Il n’y a pas de décrochage brutal de la demande mais des reports de projets et des annulations. La demande se raréfie et le marché est sans doute en décroissance.

Boursier.com : Quel est le rythme de baisse de la demande ?

P.I. : Le marché du conseil devrait afficher un recul assez sensible sur 2009. Une baisse de 5 à 10% ne m’étonnerait pas…

Boursier.com : Qu’en est-il des tarifs ?

P.I. : On observe une pression sur les prix. Le ralentissement des investissements génère un effet mimétisme chez les clients.

Boursier.com : Quels sont les secteurs qui demeurent porteurs ?

P.I. : L’énergie et le secteur public demeurent épargnés par le ralentissement actuel. Nous évoluons également sur certaines niches qui sont toujours bien orientées. Dans les infrastructures, on trouve les opérations de rationalisation qui affichent un rapide retour sur investissement. Le conseil en outsourcing est également en croissance.

Boursier.com : La reprise est-elle pour bientôt ?

P.I. : Le scénario le plus réaliste est que la reprise interviendra en 2010. Nous serons d’ailleurs prudents dans la conception de la ‘guidance’ au titre de notre prochain exercice. Nous manquons de visibilité. La défense de la marge passera avant les objectifs de croissance.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Quel est l’état de la demande ?

P.I. : Globalement, la croissance de la demande ralentit. Certains secteurs résistent bien comme les ‘utilities’ ou l’énergie. Nous sommes attentifs au positionnement de notre offre qui doit demeurer sur des thèmes d’actualité. Nous ciblons le conseil en ‘outsourcing’, le conseil en organisation des DSI ainsi que la gestion des opérations de rationalisation d’infrastructures.

Boursier.com : Quel est le poids de la finance dans vos ventes ?

P.I. : Ce secteur est assez important dans la composition de nos ventes car il assure entre 20 et 25% du chiffre d’affaires de Solucom. L’activité diminue dans la finance mais il n’y a pas de coup d’arrêt brutal.

Boursier.com : Etes-vous impactés par les difficultés de l’automobile ?

P.I. : Solucom est absent du secteur automobile et nous ne subissons donc pas les difficultés de cette industrie.

Boursier.com : Quel sont vos objectifs annuels ?

P.I. : Sur l’exercice 2008/2009, nous visons un chiffre d’affaires de 100 à 105 Millions d’Euros avec une marge opérationnelle de 10 à 12%.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer le prochain exercice ?

P.I. : La croissance va décélérer sur le millésime 2009/2010 mais elle devrait demeurer positive. Lors de la bulle Internet, la croissance des ventes étaient très rapide avec des retours sur investissement assez faibles. Lors de la période récente, la croissance était plus modérée et les projets étaient rapidement rentabilisés. En outre, les prix sont demeurés sous surveillance avec la grande vigilance des directions achats. La situation est donc bien différente de celle de l’après 2000. Le secteur informatique devrait donc relativement bien résister à la morosité du contexte économique.

Boursier.com : Comment comptez-vous maintenir une marge élevée ?

P.I. : Nous allons intervenir sur plusieurs postes de dépenses. Le recrutement représente actuellement 2% du chiffre d’affaires et nous pouvons gagner 1 point sur ce sujet. Nous allons également être plus prudents en matière de communication. Nous sommes également très attentifs à notre flexibilité, au contrôle des coûts, au marketing de notre offre et à l’industrialisation. Tous ces efforts devraient payer…

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

euro 2024, ou placer ses paris
ACTUALITÉS

Euro 2024 – Sur quel site placer ses paris ?

nouveau memecoin ethereum lancé
ACTUALITÉS

Cette crypto AI à 5,6 millions de dollars défie le memecoin TURBO

WienerAI (WAI), le nouveau memecoin IA, a franchi 5,6 millions de dollars en prévente, attirant une attention notable au sein de la crypto-sphère. Avec 2 millions de dollars levés en moins de deux semaines, le projet pourrait battre des records en prévente. Associant intelligence artificielle et blockchain, WienerAI offre une plateforme de trading innovante, destinée...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, News décalées, NFT, People finance, Vie politique

Biden va aussi accepter les dons en cryptomonnaies, les memecoins en feu

Selon des sources proches du président, Joe Biden serait en pourparler pour accepter les dons en crypto-monnaies pour sa campagne. Cela survient après que Trump a commencé à accepter plusieurs cryptos, dont Bitcoin. Joe Biden va suivre Trump sur les cryptos ? Le fait que les cryptomonnaies soient désormais un élément majeur de ces élections...

6 casinos pour dépenser ses cryptos
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Paris Sportifs

La France va gagner l’Euro selon cet ancien champion, comment parier sur leur victoire

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique, NFT

Voici les 10 plus gros airdrops de l’année 2024

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique, NFT

Les Whales accumulent du Bitcoin, quelles conséquences pour les crypto ?

ACTUALITÉS

Le jeu P2E de l’année lève 4 millions $ en seulement 2 semaines