Accueil Satoshi Nakamoto avertissait déjà sur la consommation énergétique du Bitcoin en 2009
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique

Satoshi Nakamoto avertissait déjà sur la consommation énergétique du Bitcoin en 2009

Matthieu Dumas

ActuFinance.fr Pourquoi faire confiance à Actufinance Arrow down

L’équipe d’Actufinance se compose exclusivement d’éditeurs, de rédacteurs et de journalistes experts en finance, en trading et en jeux d’argent. Ils se portent garants de l’exactitude et de la pertinence de l’ensemble des contenus sur notre site, en vérifiant chaque fait via des sources fiables, et en faisant usage de leur expérience et expertise.

Bitcoin Pollution

Des emails datant de 2009 entre Satoshi Nakamoto et un de ses premiers collaborateurs, « Martii ‘Sirius’ Malmi » révèle que l’homme derrière le Bitcoin savait que l’impact énergétique de sa création allait poser un problème. Les emails révèlent aussi que Nakamoto était préoccupé par le statut juridique du Bitcoin, déclarant que s’il le présentait comme un « produits d’investissement » les autorités en aurait après lui.

Nouveaux emails

Martii « Sirius » Malmi, un des premiers collaborateurs ayant travaillé sur le code du Bitcoin, a révélé une série d’e-mails échangés avec Satoshi Nakamoto en 2009. L’homme derrière le Bitcoin y explique que la Proof-of-Work (PoW), bien qu’indispensable, serait surement critiquée pour sa consommation d’énergie :

« La preuve de travail est la seule solution que j’aie trouvée pour faire fonctionner l’e-cash p2p sans tiers de confiance », écrivait Satoshi en mai 2009, qualifiant la PoW de « fondamentale pour coordonner le réseau et empêcher la double dépense ».

La preuve de travail (PoW), cœur du fonctionnement du Bitcoin, assure la sécurité de la blockchain sans intermédiaires, mais à un coût énergétique important. Ce mécanisme engendre des débats dans la DeFi, ou l’on cherche des solutions plus vertes pour miner, mais aussi dans TradFi : ce qui critique le Bitcoin adore pointer du doigt à quel point celui-ci « pollue ».

Par exemple, des États comme New-York et la Colombie-Britannique ont décidé de limiter le minage, soulevant au passage des questions sur son efficacité énergétique.

Qui pollue le plus ?

L’email révèle aussi que Satoshi, tout à fait conscient de la consommation d’énergie nécessaire pour sa blockchain, estimait que dans tous les cas, cette dernière polluerait moins que le système financier mondial actuel :

« Si sa consommation énergétique devenait importante, je pense qu’elle serait tout de même moins énergivore que les activités bancaires traditionnelles, gourmandes de main d’œuvre et de ressources […] Le coût serait de loin inférieur aux milliards en frais bancaires finançant tous ces édifices en brique et mortier, ces gratte-ciels et ces offres de cartes de crédit non sollicité reçu par la poste. »

Pour rappel, une étude de Galaxy Digital de 2021 a montré que le Bitcoin consommait deux fois moins d’énergies que les banques ou les mines d’or. Le créateur du Bitcoin finit même sur une touche d’humour :

« Ce serait ironique si nous étions finalement contraints de choisir entre la liberté économique et la préservation de l’environnement. »

Le visionnaire

Et ce n’est pas tout, la série d’emails révèle deux autres choses. Premièrement, Satoshi mentionne que la technologie blockchain n’est pas forcément destinée à l’argent. Il explique que pour lui la blockchain est un « Notaire open source », capable d’enregistrer toute forme d’informations de manière indépendante et contrôlée :

« Bitcoin est un serveur d’horodatage sécurisé et distribué. »

Deuxièmement, le créateur du Bitcoin se dit préoccupé par « le statut juridique » du Bitcoin. Il explique qu’il devra aussi faire très attention à la façon dont il qualifiera le Bitcoin. Il explique que le vendre comme un « investissement » lui vaudrait surement une enquête de la part des institutions financières, ce qui menacerait le projet :

« C’est une chose dangereuse à dire et vous devriez supprimer ce point. Il n’y a pas de mal à ce que les gens arrivent à cette conclusion par eux-mêmes, mais nous ne pouvons pas le présenter comme tel. »

Et en effet, l’organisme régulateur financier américain, la SEC, s’est engagée dans une longue campagne juridique autour de l’utilisation de ce mot et pourrait classer une cryptomonnaie comme une valeur mobilière et les échanges de cryptomonnaies comme des transactions portant sur des valeurs mobilières non enregistrées.

Ces emails ont été publiés dans un contexte où Craig Wright est jugé, dans le cadre d’une procédure par la Crypto Open Patent Alliance (COPA) pour déterminer s’il est bien Satoshi Nakamoto. L’homme prétend être le créateur anonyme de Bitcoin.

Beaucoup de personnes de la communauté critiquent cette réclamation, dont Martii « Sirius » Malmi. Certains estiment que Martii aurait publié ses messages pour dire que si Craig Wright était bien Satoshi Nakamoto, eh bien il devrait aussi avoir accès à ses e-mails.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Matthieu Dumas

Matthieu Dumas

Âgé de 28 ans, Matthieu Dumas est un journaliste aguerri pour Actufinance, dont la passion s'enracine dans l'univers de la crypto-monnaie, de la technologie Web 3.0 et de l'iGaming. Fort de son solide parcours académique et de son expérience professionnelle, il excelle dans l'exploration et l'analyse de ces domaines en perpétuelle évolution.

Le périple de Matthieu dans le monde de la crypto-monnaie a débuté en 2012, au cœur d'une expansion fulgurante. Ancien gamer, il a rapidement adapté ses compétences à l'univers de l'iGaming, devenant un expert reconnu dans le domaine. Son Master en Journalisme, acquis au Griffith College de Dublin, a été le tremplin lui permettant de perfectionner ses compétences rédactionnelles et de plonger plus profondément dans la culture médiatique du Web 3.0.

Aujourd'hui, Matthieu est un expert renommé dans les domaines de la crypto-monnaie, de la blockchain et de la technologie Web 3.0. Sa veille constante des derniers développements, sa participation active aux événements crypto et iGaming en Europe, ainsi que ses interviews d'experts en font un acteur majeur. Son expertise solide dans l'iGaming lui permet de décrypter les tendances et les défis de cette industrie en constante évolution, où la technologie et l'innovation jouent un rôle essentiel.

Expertise :

  • Crypto-monnaie : Expertise approfondie dans le monde de la crypto-monnaie, y compris la blockchain, les ICO et les technologies décentralisées.
  • Technologie Web 3.0 : Spécialisation dans les applications décentralisées et l'évolution de l'Internet.
  • iGaming : Expertise dans l'univers de l'iGaming, des jeux en ligne, des paris sportifs et des développements technologiques.

Accomplissements :

  • Master en Journalisme du Griffith College de Dublin.
  • Contribution à des médias de renom comme Nas Daily ou CBR
  • Création de contenus informatifs sur les dernières tendances de la crypto-monnaie et de l'iGaming.

Éducation

Griffith College Dublin

Autres

Récompensé pour « Meilleur publication Junior » en 2018

Plus de 100 millions de vues généré tout réseau confondu

Dernières Actualités

Avis crypto LandWolf Faut-il acheter WOLF - AF
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Avis crypto LandWolf : Futur memecoin à succès ou coquille vide ?

ACTUALITÉS, Bourse et économie, Crypto-monnaies, Economie numérique

Le Nigeria forme sa jeunesse à l’IA et la Blockchain

Le Nigéria fait un grand pas dans le domaine des technologies avancées avec une nouvelle initiative pour former 1 000 jeunes chaque année en intelligence artificielle (IA) et en blockchain. Ce programme, soutenu par le vice-président Kashim Shettima, marque un tournant pour le pays dans sa quête de leadership technologique en Afrique. Une initiative ambitieuse...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique

Pourquoi l’ETF Solana fait parler de lui ?

Solana continue de faire les gros titres avec des mouvements de prix spectaculaires et des spéculations autour des ETF. Grayscale Solana Trust en pleine ascension Le Grayscale Solana Trust (GSOL) a récemment attiré l’attention en atteignant des niveaux proches de ses plus hauts historiques. Le fonds, selon Nic Puckrin de Coin Bureau, se négocie à...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique, NFT

Atari lance ses jeux classiques sur Base

Bonk, Shiba Inu et Dogecoin connaissent des hausses paraboliques autour de 40 - Quels memecoins vont exploser ensuite
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Prédiction de prix $DOGE : 0,3 $ d’ici fin 2024, PlayDoge lève 5,85 millions de dollars

Conférence Bitcoin 2024 ce qui pourrait déclencher une hausse parabolique du prix du Bitcoin
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Conférence Bitcoin 2024 : ceci pourrait déclencher une hausse parabolique du Bitcoin

Sponsorisé

Comment choisir le meilleur  courtier CFD?