Accueil La mauvaise semaine de Binance : Accusations de la SEC et critiques du public
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

La mauvaise semaine de Binance : Accusations de la SEC et critiques du public

ActuFinance.fr Pourquoi faire confiance à Actufinance Arrow down

L’équipe d’Actufinance se compose exclusivement d’éditeurs, de rédacteurs et de journalistes experts en finance, en trading et en jeux d’argent. Ils se portent garants de l’exactitude et de la pertinence de l’ensemble des contenus sur notre site, en vérifiant chaque fait via des sources fiables, et en faisant usage de leur expérience et expertise.

Cette semaine, l’actu a été dense pour l’exchange Binance. Mais c’est une actu dont le géant américain se serait bien passé ! Entre les reproches de la SEC et ceux des observateurs du tremblement de terre au Maroc… Binance a les oreilles qui sifflent !

La SEC reproche à Binance de ne pas coopérer avec l’enquête en cours

Un premier flot de reproches vient de la SEC, le régulateur américain. Retour sur la situation.

Rappel des faits : la plainte en cours contre Binance

Le 5 juin 2023, la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a intenté une action en justice contre Binance. Le régulateur américain a retenu 13 chefs d’accusation contre l’exchange crypto Binance.com, Binance.US et BAM Trading (la société holding de Binance.US).

La SEC pointe notamment du doigt les produits Simple Earn et BNB Vault, et son programme de staking. D’après la SEC, les trois entités mise en cause auraient respectivement dû s’enregistrer en tant qu’agence de compensation, courtier et exchange.

La SEC dénonce le manque de coopération de Binance

Dans un dépôt au tribunal daté du 14 septembre, la SEC accuse Binance.US de ne pas coopérer dans le cadre de l’enquête en cours contre l’exchange crypto.

Refus de produire des documents et des témoins

Dans ce document, la SEC reproche à BAM de n’avoir produit que 220 documents au cours de la procédure d’enquête. Pire encore, certains de ces documents ne sont que « des captures d’écran incompréhensibles et des documents sans dates ni signatures ».

La SEC affirme que BAM n’a répondu que vaguement aux demandes de la SEC. L’entreprise aurait aussi affirmé qu’elle ne possédait pas certains documents, qui sont pourtant du ressort de ses activités courantes. Cette manœuvre aurait fait perdre du temps à la SEC qui a dû se les procurer par d’autres moyens. Par ailleurs, BAM a refusé de produire des témoins essentiels pour la déposition.

Utilisation du logiciel Ceffu

La SEC a également mis en cause l’utilisation par Binance.US de Ceffu, un logiciel de conservation des portefeuilles fourni par l’entité mondiale Binance Holdings Ltd.

La SEC a noté les incohérences de BAM par rapport au rôle réel du logiciel. En conséquence, il y aurait potentiellement une brèche dans les accords mis en place pour éviter le détournement des fonds des clients vers l’étranger.

La générosité de Binance est jugée “cynique” et déplacée

En plus du volet judiciaire, Binance se fait également attaquer sur un autre plan. Le public voit d’un mauvais œil les actions récentes de Binance en réponse au tremblement de terre qui a frappé le Maroc.

L’exchange fait un don à ses utilisateurs marocains

Le tremblement de terre qui a frappé le Maroc vendredi dernier a coûté la vie à au moins 2 800 personnes et détruit plus de 30 000 habitations.

Binance a déclaré dans un communiqué de presse qu’elle était en train d’identifier les utilisateurs éligibles à une aide dans la province de Marrakech-Safi, sur la base d’un mécanisme de preuve d’adresse qui devait être complété avant le 9 septembre.

Ceux qui ont pu prouver leur adresse avant la date limite ont droit à 100 dollars de jeton crypto BNB de Binance. Ceux qui ont terminé le processus avant la fin du mois recevront 25 dollars de jeton, et les utilisateurs “actifs” vivant au Maroc mais pas dans la zone affectée auront droit à 10 dollars de jeton.

Au total, Binance compte donner jusqu’à 100 dollars de son jeton BNB à environ 70 000 clients existants. L’opération devrait donc coûter jusqu’à 3 millions de dollars à l’exchange.

“Nous espérons pouvoir apporter un peu de soutien aux personnes touchées”, a déclaré Changpeng Zhao, directeur général de Binance, dans un communiqué publié en début de semaine. “Pour les utilisateurs marocains qui reçoivent ces dons mais qui ne sont pas touchés par le tremblement de terre, nous leur demandons de transmettre les fonds à ceux qui en ont le plus besoin.

Cette démarche entre dans la lignée d’autres actions caritatives ou de secours qui ont eu lieu récemment. Les entreprises cryptos veulent montrer que les actifs numériques peuvent être utiles pour venir en aide aux victimes de conflits ou de catastrophes naturelles. Des initiatives semblables avaient eu lieu en rapport avec la guerre Ukraine/Russie ou encore le tremblement de terre en Turquie et en Syrie cette année.

Don utile ou stratégie marketing ?

Depuis l’annonce de l’exchange, des voix se lèvent pour mettre en cause les motivations derrière cette générosité apparente. En effet, certains commentateurs suspectent que cette mission est une opération de com destinée à redorer l’image de l’exchange.

Pourquoi une telle défiance ? Parce que l’utilité réelle d’un don en crypto dans une situation de crise est mise en doute. Les victimes du tremblement de terre ont-elles vraiment besoin de cela ?

Une porte-parole de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a déclaré au Financial Times que l’aide devait se présenter sous une forme qui permette “d’aider [les gens] à répondre immédiatement à leurs besoins fondamentaux”.

“S’il s’agit de cryptomonnaie, les gens voient-ils qu’il s’agit de quelque chose qui peut les aider ? Si je n’ai pas de nourriture et que je suis au milieu d’un tremblement de terre, est-ce que le crypto va me permettre d’obtenir de la nourriture et de l’eau potable tout de suite ? C’est ce dont j’ai besoin”, a-t-elle déclaré.

Rory Stewart, ancien ministre britannique et président de GiveDirectly, une organisation à but non lucratif qui permet aux donateurs d’envoyer de l’argent directement aux plus démunis, a déclaré que son groupe avait jusqu’à présent évité de faire des dons en cryptomonnaies parce que les jetons sont difficiles à convertir en argent liquide et parce que la volatilité des actifs numériques expose les personnes économiquement vulnérables à des risques excessifs.

Iain Overton, directeur exécutif de l’organisation caritative Action on Armed Violence, fait aussi partie des sceptiques. Il craint que les victimes ne reçoive finalement aucune aide, mais le grand public ressorte avec une meilleure image de Binance. Il a jugé cette situation « cynique ».

Rappelons que tout cela interviennent dans un contexte de crise interne au sein de l’exchange, avec de nombreux départs de personnages clés. En bref, Binance a connu de meilleures semaines !

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kévin Comitogianni Rédacteur Expert en Crypto-Monnaie

Kévin Comitogianni Rédacteur Expert en Crypto-Monnaie

Kévin a suivi une formation d’ingénieur mécanique à l’Institut Mécanique des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon. Après le diplôme, il a travaillé en France dans l’automobile puis dans le nucléaire pour EDF.  Par la suite, il s'est expatrié à Bristol en Angleterre où il a rejoint Atkins, en tant qu’ingénieur projet.

Après 10 ans dans l’ingénierie mécanique, il s'est réorienté pour devenir rédacteur web freelance en 2020. Cette activité lui permet de voyager tout en utilisant certaines compétences qu'il a acquises. A l’heure actuelle, il est installé en Italie, en Toscane. Il écrit pour des clients spécialisés principalement sur les thématiques suivantes : la crypto-monnaie, la blockchain, les NFT, le métavers, le P2E et la finance au sens large.

Les connaissances techniques acquises au cours de sa formation d’ingénieur l’aident à appréhender les aspects mathématiques associés à la blockchain et lui apportent la rigueur et le sérieux indispensables à tout rédacteur. Sa culture projet, quant à elle, lui permet d’organiser ses activités de manière à satisfaire le client en matière de qualité et de respect du planning.

Dernières Actualités

Shiba Shootout depasse 635 000
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Shiba Shootout ($SHIBASHOOT) : Le jeux P2E lève 635 000 $ en prévente

ACTUALITÉS

Recap : les projets crypto et IA qui ont levé des millions de dollars

Découvrez tous les pus gros investissements qui ont été réalisés cette semaine dans la crypto, le web 3 et l’IA. Tread.fi lève 3,5 millions de dollars La plateforme de trading algorithmique Tread.fi créée par un ancien employé de Morgan Stanley a levé 3,5 millions de dollars. Leur plateforme de trading offre un accès spot, des...

Crédits

Pourquoi simuler votre crédit à la consommation ?

Acquérir une nouvelle automobile ou rénover son habitat apparaissent comme autant de projets d’achat qu’un prêt à la consommation peut aider à financer. Réaliser une simulation de crédit s’avère indispensable pour dénicher l’offre la mieux en adéquation avec ses attentes et son budget. Un outil facile à utiliser et qui donne des résultats rapides À...

Spacepay
Autres informations financières, Sponsorisé

L’avenir des paiements avec SpacePay – Voici comment

hamster Kombat, la crypto arrive quand
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Hamster Kombat ($HMSTR) : la crypto arrive quand après tout ?

EUR/USD forex
ACTUALITÉS, Devises / Forex

L’EUR/USD décolle grâce à l’IPC US, qu’en sera-t-il face à la réunion de la BCE jeudi prochain ?

JP Morgan prédit un rebond massif du Bitcoin en août - AF
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique

JP Morgan prédit un rebond massif du Bitcoin en août