Le dinar irakien

    0
    879

    Le dinar irakien (IQD) est la devise officielle de l’Irak. Le dinar actuel fut introduit le 15 octobre 2003 et est devenue l’unique monnaie en circulation dans le pays trois mois après.

    Toutefois, le dinar est une devise ancienne qui fut mise en circulation initialement avec l’aval du Royaume-Uni, puissance mandatrice, en 1931. L’introduction du dinar avait pour objectif principal de remplacer la roupie indienne qui était en circulation dans le pays depuis le début des années 20.

    Une fois la république proclamée en Irak, les nouveaux dirigeants décidèrent de rompre les liens avec le Royaume-Uni ce qui s’est notamment traduit, dans les années 50, par la fin du lien entre le dinar irakien et la livre sterling sur le marché des changes. Un lien subsista toutefois avec le dollar US, à un taux de un dinar irakien pour environ 3.33 dollars pendant plus de 20 ans, jusqu’à la Guerre Iran-Irak.

    Au cours des années 80, impact direct de la guerre, la valeur du dinar irakien a fondu sur le marché des changes, jusqu’à atteindre environ 0.25 dollar pour un dinar. Suite à la Première Guerre du Golfe, et à la zone de séparation instaurée, le pays fut divisée en deux, cette division valant aussi pour le système monétaire. Au nord, un « dinar suisse » fut établi, d’une valeur de 0.33 dollars US pour un dinar. Dans le reste du pays, le dinar à l’effigie de Saddam Hussein avait toujours cours, son cours oscillant jusqu’à la chute du régime en 2003 entre 2500 et 4000 dinars pour 1 USD.

    La chute de Saddam Hussein a eu pour conséquence directe l’unification monétaire du pays avec l’introduction d’un nouveau dinar irakien.

    Avec l’arrivée d’une nouvelle devise suite à l’invasion de l’Irak par les américains, une forte vague de spéculation a marqué le lancement du nouveau dinar irakien, surtout dans les autres pays arabes. Cette vague de spéculation fut notamment très intense en Egypte. Appelé le « bremer », du nom de l’administrateur américain en Irak, le nouveau dinar irakien a connu sur le marché noir une véritable flambée lors des premiers mois d’émission. Ainsi, en Egypte, l’une des plaques tournantes du marché noir des devises au Moyen-Orient, le dinar irakien a grimpé à 18 000 livres égyptiennes pour un million de dinars alors que sa valeur réelle n’excède pas 4500 livres pour un million de dinars. Cependant, suite à cette euphorie, le taux de change du dinar irakien s’est apaisé.

    Depuis, une nouvelle réforme monétaire est envisagée par les autorités. Selon plusieurs informations, l’Irak envisage de faire perdre à sa monnaie trois zéros, une méthode couramment employée par les pays en difficulté afin de redynamiser l’économie. L’objectif est de faciliter la transaction des devises et de donner un nouveau coup de fouet à une économie qui compte principalement sur les revenus du pétrole. De nouveaux billets de banque pourraient ainsi faire leur apparition d’ici au début de l’année 2011.