Accueil Entretien avec Catherine Mallet, Directeur Financier d’Actia
Non classé

Entretien avec Catherine Mallet, Directeur Financier d’Actia

Boursier.com : Vous avez annoncé le 10 novembre dernier d’importantes mesures de restructuration de votre branche “Télécommunications”. Ces mesures suffiront-elles à sortir cette branche des difficultés ?

C.M. : Grâce à ces mesures, notre branche “Télécoms” sera bénéficiaire en 2011. Le plan concerne 20% des effectifs et surtout toutes les catégories de salariés, y compris les directeurs de site, ce qui nous procurera de vraies économies. En outre, nous proposons, dans le cadre d’un plan social, des postes au sein du pôle “Automotive” à 35 salariés concernés par des suppressions d’emplois. 25 postes sont sur Toulouse et 10 à l’international. La visibilité dont nous disposons sur l'”Automotive” nous permet de proposer ces reconversions.

Boursier.com : Les syndicats sont-ils d’accord avec le plan proposé ?

C.M : Nos interlocuteurs syndicaux sont très responsables et comprennent les difficultés rencontrées dans la branche “Télécoms”. De notre côté, nous faisons le maximum pour proposer des reconversions au sein de la branche “Automotive”. Tout ceci nous rend confiant sur la finalisation du plan social.

Boursier.com : La branche “Télécoms” était sur la sellette depuis quelques temps, quel a été l’élément déclencheur, pour engager cette restructuration ?

C.M. : Ce sont les reports de programmes dans le domaine “Militaire”. Jusqu’alors, ce secteur nous permettait de compenser, avec plus ou moins de succès, les difficultés du “Broadcast”, mais les retards des programmes militaires, notamment Syracuse 3, et la moindre visibilité de façon générale, que nous avons sur les appels d’offre, nous ont contraint à agir. Nous n’avons, à ce jour, absolument aucune visibilité sur les lancements des programmes militaires.

Boursier.com : La branche “Automotive” affiche de son côté une progression de près de 13% après neuf mois, c’est une satisfaction pour vous…

C.M : Le rebond va même trop vite ! Nous n’avons pas pu livrer toutes nos commandes en raison de tensions sur l’approvisionnement en composants électroniques l’été dernier. Ceci nous a forcés à constituer des stocks supplémentaires. Et nous avons chiffré à 3 ME, au 30 septembre, le retard de chiffre d’affaires imputable à cette pénurie. Nous comblerons ce retard d’ici la fin d’année. Mais de façon générale, la tendance est excellente sur l'”Automotive” : le lancement de la production des produits pour Strator, Volvo Cars, Nissan Diesel et CNH tire le chiffre d’affaires vers le haut.

Boursier.com : Et pour 2011 ?

C.M : Nous avons une excellente visibilité pour 2011. Nous sortons renforcés de la crise et reconstituons nos marges sur l'”Automotive”, tandis que les pertes de notre branche “Télécoms” seront bientôt effacées. Tous les feux sont en train de repasser au vert!

Boursier.com : L’objectif de 235 à 240 ME de chiffre d’affaires sur 2010 sera-t-il atteint ?

C.M. : Notre chiffre d’affaires annuel sera supérieur à 240 Millions d’Euros, ce qui correspond à une croissance d’environ 8%, soit le haut de la fourchette que nous avions indiqué au marché (+6 à 8%). Une performance largement réalisée grâce à la branche “Automotive”.

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Votre chiffre d’affaires 2009 apparaît conforme aux attentes initiales…

C.M. : Effectivement, après une année particulièrement chahutée, nous obtenons un chiffre d’affaires satisfaisant de 223,7 Millions d’Euros, dans la fourchette de 220 à 225 ME que nous avions établie. Cela confirme une reprise dans l’automotive sur le quatrième trimestre.

Boursier.com : La situation apparaît pourtant toujours assez difficile dans les télécoms…

C.M. : Le marché récurrent des stations terriennes a bien fonctionné mais la partie ‘broadcast’ a souffert de la conjoncture, ce qui entraîne, sur l’exercice, une baisse de 17%.

Boursier.com : Comment abordez-vous 2010 ?

C.M. : Nous abordons cette nouvelle année avec beaucoup de prudence. On sent tout de même un raffermissement des commandes, ce qui nous rend plus sereins. Le chiffre d’affaires 2010 devrait ainsi être plus élevé que celui affiché en 2009. Nos clients souffrent toujours, mais leurs commandes se sont affermies. La période de consommation de stocks semble s’être arrêtée.

Boursier.com : Cette amélioration de la visibilité vous permet-elle d’afficher un objectif chiffré d’activité pour 2010 ?

C.M. : Nous espérons faire mieux en 2010 qu’en 2009. A ce jour, nous ne publions pas d’objectif chiffré.

Boursier.com : Que peut-on attendre en matière de marge sur 2009 ?

C.M. : Le second semestre s’est redressé, mais il ne permettra pas de compenser les pertes affichées sur la première partie de l’année. Mais nous sommes sur la bonne voie.

Boursier.com : Si les difficultés devaient persister sur le branche Télécoms, une cession serait-elle envisageable ?

C.M. : En cas de persistance des difficultés, nous envisagerions plutôt une phase d’optimisation de la branche en interne. Nous avons des synergies avec les produits de la branche automotive, notamment dans les liaisons train-sol et les offres de systèmes embarqués. La cession n’est pas envisagée à ce jour.

Les dépenses de R&D se stabilisent puisque nous avons optimisé nos structures notamment avec la montée en puissanbce de notre bureau d’études en Tunisie. Nous nous appuyons sur un socle de 500 ingénieurs et il ne bougera pas. Nous continuerons à investir environ 35 ME par an dans la R&D.

Boursier.com : Quels sont vos relais de croissance à l’avenir ?

C.M. : Dans les transports en commun, nous ciblons l’ensemble des supports qui répondent aux contraintes environnementales et sociétales. Il peut donc s’agir des bus, des trains, des tramways… Nous avons un certain nombre de solutions pérennes et nous préparons les produits de demain.

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Boursier.com : Comment s’est déroulé le premier trimestre 2009 en termes d’activité ?

C.M. : Il est encore trop tôt pour dire que les choses sont en train de s’améliorer. Mais nous sentons un frémissement qui pourrait nous faire penser que nous allons revenir à des volumes plus habituels. Une chose est sûre : le premier trimestre 2009 s’est déroulé sur le même trend de croissance faible que le quatrième trimestre 2008.

Boursier.com : Etes-vous confiante pour la suite de l’exercice ?

C.M. : La visibilité reste très faible. Nous espérons que les différents plans de relances nationaux pourront avoir un impact positif, mais ce n’est pas encore flagrant. Nos parts de marché ont cependant progressé… Désormais nous attendons que le marché reparte…

Boursier.com :Pouvez-vous détailler les évolutions suivant les différents segments ?

C.M. : Le ralentissement a été très net, dès le mois de mai, pour les équipements de garage qui représentent 10% de l’activité en volume. En fin d’année, nous ne percevions toujours pas de reprise sur ce segment. Pour ce qui est des engins de chantiers et de construction, un de nos importants clients a coupé ses commandes au deuxième semestre alors que nous étions entré en phase de production, ce qui nous a pénalisé. Le marché agricole est aussi touché par la crise… Le secteur des poids lourds a vu certains de nos clients réduire leurs volumes de 50%. Le pôle des bus semble redémarrer grâce au renouvellement des flottes. Enfin, le secteur ferroviaire semble être le seul à être un peu épargné par la crise. Nous avons remporté d’importants succès en Espagne et nous prospectons auprès des constructeurs de trains au niveau des programmes nationaux.

Boursier.com : Vous expliquez mener une politique de réduction des coûts. Pouvez-vous préciser quelles mesures sont en cours ?

C.M. : C’est un travail entamé depuis déjà plusieurs années. Nous avons travaillé à l’optimisation de l’organisation entre les différentes structures et avons créé un bureau d’études en Tunisie il y a plusieurs années pour limiter les coûts de sous-traitance. Ce relais a été accéléré et une centaine d’ingénieurs travaillent désormais sur place. L’objectif est d’arriver à un effectif de 150 personnes d’ici juin 2010 pour ne plus du tout faire appel à la sous-traitance.

Boursier.com : Et pour ce qui concerne la Production ?

C.M. : Nous souhaitons renforcer notre pôle de production en Tunisie et avons décidé de basculer les moyennes séries de Colomiers vers la Tunisie où nous étions en sous capacité. Notre objectif est de centralisé l’ensemble des grandes et moyennes série en Tunisie et les petites à Colomiers.

Boursier.com : Les petites séries sont-elles à termes menacées de délocalisation ?

C.M. : Non, elles seront conservées sur notre site de Colomiers. Parce que cette production nécessite des compétences particulières et aussi par ce que c’est le lieu on sont créés les prototypes et où se déroulent les contrôles de notre bureau d’études. Le site de Colomiers est à la fois un outil de fabrication et un outil interne de contrôle et vérification.

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

Sponsorisé

Nouvelle cryptomonnaie à faible capitalisation boursière, Green Bitcoin ($GBTC) lance sa prévente et lève 275 000 dollars en 24 heures

memecoin grok bitget d'elon musk
Crypto-monnaies

Boom des chatbots en 2024 – GROK pourrait-il être le prochain PEPE ?

L’année 2023 aura été l’année charnière qui a propulsé la technologie des chatbots. Cette tendance désormais très en vogue a fini par s’inviter dans le secteur des cryptos avec des memecoins axés sur les chatbots qui ne cessent de voir le jour. Pour la plupart, aucune réelle proposition n’est faite, mais cela n’empêche pas les...

NFT staking
Crypto-monnaies, NFT

TOP 5 des plateformes de staking NFT en 2024

Découvrez les 5 meilleures plateformes de staking de NFT pour l’année 2024. Le staking de NFT c’est quoi ? Alors que le staking est de plus en plus plébiscité (notamment avec l’émergence du liquid staking), le staking de NFT pourrait également l’être durant l’année 2024. En somme, le staking permet de déposer les NFT dans...

Autres informations financières, Interviews

Entretien avec exclusif avec Gracy Chen, CEO de Bitget : quel avenir pour les CEX?

BTC ETF
Crypto-monnaies

Grayscale Bitcoin Trust s’évapore et le nouveau jeton Bitcoin ETF (plus de 2 000 000 $ en prévente) attire les traders, alors que l’approbation d’un ETF Bitcoin est imminente

bitcoin et ethereum cryptos alternatives pour le bull run
Crypto-monnaies

Mieux que le Bitcoin et l’Ethereum ? Ces 3 crypto-monnaies pour profiter du bull run 2024

FTX token FTT monte
Crypto-monnaies

Le FTX Token monte de 200 % sur un mois – deux memecoins qui ont plus d’utilité à acheter en 2024 !