Accueil Emprunt bancaire : Une astuce pour emprunter plus facilement
Actualité bancaire

Emprunt bancaire : Une astuce pour emprunter plus facilement

Post-covid, le marché de l’emprunt fonctionnait à plein régime. Des taux historiquement bas, des délégations octroyées pour un nombre croissant de dossiers, l’emprunteur avait de quoi envisager sereinement un projet. Mais la crise sanitaire est passée par la, entrainant un resserrement de la vis par le système bancaire. Certains types de crédit, semblent aujourd’hui revenir à l’ordre du jour comme le prêt à mensualités progressives. Voyons ensemble ce qu’il en est !

Le resserrement des conditions d’accès au crédit

Le resserrement des conditions d'accès au crédit Nous le détaillions il y a quelques semaines, sous les recommandations du HCSH (Haut Conseil de Stabilité Financière), les conditions d’accès au crédit se resserrent. Cela concerne tous les types de projet, et d’autant plus les projets immobiliers.

Ainsi, le conseil, présidé par le ministre de l’économie Bruno le Maire préconise les points suivants :

  • Ne plus rendre possible les prêts sur une durée supérieure à 25 ans.
  • Un apport de 10 % du projet. La plupart des banques demandent également une épargne représentant également 10 % du projet
  • Le respect plus drastique du taux d’endettement de 33 % pour les ménages.

Dans certains cas de figure, pour des emprunteurs ayant un haut niveau de revenu, ce seuil des 33 % peut être réajusté à la hausse. Par ailleurs, de nombreux analystes du système bancaire mettent en avant la baisse du nombre de dérogations ainsi que la diminution significative du nombre de crédits acceptés.

Le prêt aux mensualités progressives : un produit miracle ?

Pour respecter les recommandations du Haut Conseil, certaines banques, à l’instar des caisses d’épargnes, remettent en avant des produits anciens comme le prêt aux mensualités progressives. Il s’agit comme son nom l’indique d’un prêt avec des mensualités évolutives (à la hausse) au fil du projet. Le but du dispositif est de permettre la modulation des mensualités à mesure que les revenus de l’emprunteur augmentent.

A la Caisse d’Epargne, ce produit porte le nom de Grandioz. Il permet aux porteurs de projet d’emprunter sur une durée allant de 7 à 25 ans avec des mensualités à la hausse chaque année de 1 %. Ce taux peut grimper à 1,5 % chaque année pour les projets immobiliers. Cela permet donc de commencer avec des mensualités plus basses. Ainsi, cette “astuce”, permet de rendre possible certains projets légèrement au dessus du seuil de 33 % d’endettement. Et par conséquent l’octroi d’un crédit. Via le dispositif, il est aussi mécaniquement possible d’emprunter une somme plus importante, à fortiori en privilégiant un prêt à mensualités progressives sur une durée de 25 ans.

Si il tend à se démocratiser dans toutes les banques, le dispositif pourrait séduire deux publics différents :

  • Les plus jeunes, dont les capacités d’emprunt ne tiennent dans compte dans un schéma classique de l’évolution d’une carrière
  • Les emprunteurs souhaitant investir dans l’immobilier locatif

Néanmoins, les banques n’octroient pas ce genre de crédit à tous les profils. Etant donné que les mensualités sont évolutives, les banques vont vouloir s’assurer que l’emprunteur sera toujours en mesure de rembourser les échéances sur les dernières années du crédit. Les jeunes actifs ayant des postes de cadre ou d’ingénieur sont donc particulièrement adaptés à ce genre de crédit.

Un dispositif plus couteux qu’un crédit classique

Un dispositif plus couteux qu'un crédit classique A montant emprunté égal, le prêt aux mensualités progressives revient plus cher qu’un crédit classique. En effet, étant donné que les mensualités à régler sont plus faibles les premières années, l’amortissement du capital emprunté est moindre. Ainsi, l’emprunteur devra rembourser à un taux de plus en plus élevé sur des sommes restantes encore importantes. Rappelons au passage que les intérêts restants sont calculés sur le restant du.

Même cas de figure pour les personnes qui souhaiteraient emprunter et finir par solder le crédit via un remboursement anticipé. Celui-ci coûtera plus cher qu’un remboursement anticipé sur un crédit classique comme un crédit personnel ou un prêt professionnel 

Ce surcoût global du prêt à mensualités progressives est estimé entre 3 et 6 % du montant total du crédit. C’est donc un choix à faire en connaissance de cause.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses 1

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question
  1. Bonjour. Les crédits avec taux progressif sont à prendre avec beaucoup de précaution. J ai un client qui se retrouve avec un de Taux à 5% et difficile de faire une renego ou un rachat au vue de leur endettement.

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Romain Boyer Rédacteur Web

Romain Boyer Rédacteur Web

Après une licence en économie, un master en management stratégique à l'IAE de Bordeaux, Romain s'est lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur son métier, il écrit sur les thématiques liées à sa formation : finance, économie, immobilier. Romain travaille en tant que rédacteur web SEO depuis près de 5 ans, et publie régulièrement sur Actufinance.

Depuis 2022, il porte aussi la casquette de Consultant SEO et réalise des audits de sites internet pour ses clients. Issu d’une formation économique avec une licence validée à l’Université de Bordeaux et un master en école de commerce (IDRAC Bordeaux), il est rédacteur immobilier et finance. Poussé dans le bain des actifs numériques, il s’intéresse au potentiel disruptif qu’offrent ces actifs.

C’est ainsi dans une démarche de démocratiser l'usage et la compréhension des cryptomonnaies que Romain collabore avec Actufinance. Lorsqu’il ne traite pas de l’actualité crypto, il rédige des guides complets sur le trading, les actions à fort potentiel ou encore les manières de diversifier son portefeuille d’actifs. Il s'est également spécialisé dans les jeux d'argent en ligne et il rédige quotidiennement des guides et avis casinos.

Dernières Actualités

Faille de FTX : Sam Bankman-Fried attendu devant la chambre américaine des représentants
Crypto-monnaies

SBF profite de son séjour en prison pour promouvoir Solana

Sponsorisé

Predict-To-Earn excite la communauté Crypto, des milliers de personnes se précipitent pour investir dans la prévente de Green Bitcoin (GBTC)

La prévente de Green Bitcoin (GBTC) a attiré une attention considérable dans la communauté des crypto-monnaies, en grande partie en raison de son approche innovante pour générer des profits grâce aux prévisions de prix du bitcoin et de l’accent mis sur la durabilité environnementale. À mesure que la prévente gagne du terrain et attire davantage...

Bonk, Shiba Inu et Dogecoin connaissent des hausses paraboliques autour de 40 - Quels memecoins vont exploser ensuite
Crypto-monnaies

Bonk, Shiba Inu et Dogecoin s’envolent de 50% : quels seront les prochains memecoins à exploser ?

Alors que le marché des crypto-monnaies est en ébullition, avec notamment le Bitcoin (BTC) qui se rapproche de son ATH de 69 000 $, les memecoins sont pris d’assaut par les investisseurs. En effet, BONK, Shiba Inu et Dogecoin connaissent chacun une hausse parabolique autour de 40% au cours des dernières 24 heures. Dans le même...

Les investisseurs achètent ces 7 cryptos sans réfléchir
Crypto-monnaies

Les investisseurs achètent ces 7 cryptos sans réfléchir pour faire x10

Sponsorisé

Le Casino Scorpion (SCORP) se démarque des autres casinos en ligne en atteignant un nouveau jalon lors de sa prévente

Bitcoin bondit de 10 , Green Bitcoin dépasse le million de dollars - Quels seront les prochains achats des traders - Actufinance
Crypto-monnaies

Bitcoin, bientôt un ATH à 70 000 dollars ! Les investisseurs FOMO aussi ces 5 cryptos

usdc
Actualité économique, Banque, Crypto-monnaies, Economie numérique, Vie politique

Les stablecoins enregistrent un ATH depuis 2022, l’USDC renait de ses cendres