Etats-Unis : un investissement de plus de 4 milliards de dollars pour la production de batteries de voitures électriques par LG et Honda

0
59
Logo-Honda-Voiture-Electrique

Des entreprises étrangères investissent fréquemment aux États-Unis, en solitaires ou via des collaborations. Particulièrement dans le cas des collaborations, des projets majeurs naissent de ces investissements. L’un des derniers en date est le fruit d’un contrat entre LG et Honda. Il concerne la fabrication de batteries Li-ion pour voitures électriques, et est porté par une injection d’environ 4 milliards de dollars US.

LG et Honda vont ouvrir une usine de fabrication de batteries Li-on aux USA

Le lundi 29 août 2022, la firme coréenne LG Energy Solution, filiale du groupe LG Group spécialisé dans les appareils électroniques, et le constructeur automobile japonais Honda, ont publié un communiqué conjoint aux États-Unis. À travers ce communiqué, les deux marques informaient l’opinion publique d’un projet de production massive de batteries lithium-ion. Ces dernières sont des composantes clés des voitures fonctionnant à l’électricité.

Le projet consistera en la construction d’une usine, avec un budget initial de 4,4 milliards de dollars US. Le futur emplacement de l’usine n’a pas été mentionné ; mais selon Bloomberg, une ville de l’Ohio pourrait être choisie. De nombreuses industries Honda sont en effet déjà installées dans cet État du centre-ouest des USA. L’on sait toutefois avec assurance que la nouvelle usine alimentera exclusivement les usines américaines qui conçoivent les voitures électriques Honda.

Pack-Batterie-Voiture-Electrique
Electric car lithium battery pack and power connections | kynny, via iStock Photos

Honda et LG Energy Solution s’associeront pour créer une entreprise conjointe, qui chapeautera les activités de l’usine. Avec un chantier prévu pour être lancé durant les premiers mois de l’année 2023, ladite usine devrait commencer à produire les batteries en 2025.

Un projet qui cadre avec les projections du constructeur japonais

Le géant japonais Honda, deuxième plus grande marque automobile au Japon après Toyota, prévoit de passer au tout électrique. Courant 2021, la firme avait annoncé son intention de ne fabriquer que des voitures électriques partout dans le monde d’ici à 2040.

Dans cette dynamique, en avril 2022, Honda indiquait vouloir investir 5 000 milliards de yens (environ 35 milliards de dollars US au cours actuel – 28/09/2022) dans le passage à l’électrique, entre 2023 et 2033. Sur ses diverses gammes, le constructeur devrait fabriquer au moins une trentaine de voitures électriques d’ici à 2030.

Honda et LG Energy Solution n’en sont pas à leurs premiers pas dans le secteur de l’automobile électrique. En 2020, le constructeur avait déjà signé un protocole d’entente avec l’américain General Motors (GM). Cette alliance n’excluait toutefois pas la possibilité que l’une ou l’autre des deux marques s’associe à d’autres enseignes. GM fait d’ailleurs justement partie des alliées de LG Energy, au même titre que Stellantis (dépositaire des marques Fiat, Chrysler, Opel, etc.).

Production de batteries de voitures électriques par Honda et LG aux États-Unis : un contexte politico-économique favorable

Le communiqué publié par LG et Honda intervient dans un moment de forte expansion des voitures électriques. Tesla, numéro 1 des voitures électriques, a vu son chiffre d’affaires augmenter de 71% en 2021. En juillet 2022, Panasonic, marque japonaise d’appareils électroniques, a fait part de ses ambitions d’ouvrir dans le Kansas sa deuxième usine de fabrication de batteries pour voitures électriques, après celle du Nevada fondée avec Tesla en 2017.

Voiture-Electrique-Tesla-En-Charge
Recharge voiture Tesla | Image par Blomst de Pixabay

Côté politique, les autorités américaines encouragent de plus en plus l’adoption des automobiles électriques. Mi-août 2022, l’État de Californie a approuvé un projet de loi visant à interdire la commercialisation sur son territoire, à compter de 2035, de voitures neuves fonctionnant à l’essence ou au diesel. Si cet acte législatif de l’État californien constitue une première aux États-Unis, il ouvre probablement le bal à une série de lois similaires dans les autres États.