Accueil Secteur aérien : L’impact de la crise sanitaire sur Airbus et Boeing ?
ACTUALITÉS, Autres informations financières

Secteur aérien : L’impact de la crise sanitaire sur Airbus et Boeing ?

ActuFinance.fr Pourquoi faire confiance à Actufinance Arrow down

L’équipe d’Actufinance se compose exclusivement d’éditeurs, de rédacteurs et de journalistes experts en finance, en trading et en jeux d’argent. Ils se portent garants de l’exactitude et de la pertinence de l’ensemble des contenus sur notre site, en vérifiant chaque fait via des sources fiables, et en faisant usage de leur expérience et expertise.

Le monde a connu un chambardement total avec l’arrivée du covid-19, empêcher la propagation de cette dernière fut le plus grand défi pour les gouvernements. Les mesures d’endiguement imposées par les autorités :  la distanciation sociale et le confinement, ont provoqué la paralysie du secteur aérien. Ce qui met ce secteur au bord d’une crise économique aigue.

Boeing était déjà au bord de la crise à cause des deux crashs de son avion vedette, le 737-Max, en 2019. La crise sanitaire a amplifié l’état financier critique du constructeur américain. Pour ce qui est d’Airbus, elle a totalisé des pertes nettes de 626 millions d’euros au premier trimestre. Certains observateurs estiment qu’il faudra au duopole trois à cinq ans d’exploitation pour retrouver le niveau de croissance avant Covid. Découvrez avec l’ensemble des impacts de la crise sanitaire sur le secteur aérien.

Situation du duopole avant Covid : Entre des résultats records et le crash, le secteur résistait un peu

A la fin de 2018, Boeing avait atteint un chiffre d’affaires de 101 milliards de dollars; de telles statistiques que l’entreprise n’avaient jamais enregistré au cours de son histoire. Son chiffre d’affaires est en augmentation de 8% par rapport à l’exercice précédent; d’ou la relative stabilité de la croissance de l’avionneur américain. Quant à Airbus, il a réalisé un chiffre d’affaires de 63 milliards d’euros pour cette année.

L’année 2019 s’annonçait avec pleins de nouveaux défis pour les avionneurs. Les deux crashs subis par l’avion star de Boeing ont eu des conséquences sur les commandes et provoquèrent l’immobilisation de toute sa flotte de 737-Max. Boeing affaibli, Airbus n’a fait qu’accroitre ses bénéfices avec 863 livraisons contre 400 pour Boeing, ce qui lui a permis de réaliser une croissance de 8% par rapport à 2018.

Le constructeur français devenait alors le leader mondial du secteur de la construction des avions après 8 ans pendant que son concurrent accusait une perte de 2.94 milliards de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre. Cette année, le constructeur américain l’une des plus grandes crises de son histoire.

Crise financière sans précédent : la crise sanitaire a impacté durement Airbus et Boeing !

Le secteur a été largement impacté par le covid.

Selon l’agence de notation S&P Global Ratings, Airbus devrait terminer l’année 2020 en rouge avec un chiffre d’affaires de 49.35 milliards d’euros, soit 30% de moins qu’en 2019, sachant que les vols commerciaux avaient générés près de 78% du chiffre d’affaires. Déja au premier trimestre, le constructeur français avait enregistré une perte de 481 millions d’euros. Ils ont vendu moins de 40 avions comparés au premier trimestre de l’exercice précédent.

Malgré les mesures prises par le géant américain, de modifier son mode d’organisation ou encore moins de réduire les dépenses en recherche et en développement, lors du premier semestre, le chiffre de Boeing s’est effondré de 26%, au total une perte de 3 milliards de dollars. Pourtant au 3e trimestre, il n’a pas pu échapper aux effets dévastateurs de la crise. Son chiffre d’affaires a reculé de 29% et continue d’envisager le licenciement de son personnel.

Airbus et Boeing : Incertitude et licenciements

Déjà malmené par la concurrence et suite aux polémiques liées au 737-Max au cours de l’année 2019, alors que l’entreprise enregistrait un second trimestre de perte en 2020 suite au Covid-19, l’avionneur américain s’était séparé de 10% de ses employés et se vit confronter à une baisse considérable de 25 ,2% de ses revenus, il envisagea des emprunts auprès du secteur privé et de l’aide auprès de l’Etat fédéral.

La deuxième vague de la pandémie ne fit qu’aiguiser l’incertitude concernant la reprise du trafic. Ils le savent, le trafic aérien tardera avant de revenir au même niveau qu’en 2019.  « La pandémie nous a appris une nouvelle manière de vivre et a changé notre façon de travailler, elle est en train de changer notre industrie », expliqua David Calhoun, président de Boeing dans l’un de ses courriers.

Au mois de Juillet, Boeing avait licencié 19 000 employés. Entre employés pour la retraite et les licenciement, l’entreprise se séparera de 150 000 employés à la fin de 2021. Ces vagues de licenciements sont pour la plupart forcés par les mauvais résultats enregistrés pour cette année. Pour ce qui est d’Airbus, il prévoit réduire son effectif de 11% à l’été 2021 en supprimant 15 000 emplois.

Airbus et Boeing, restent-ils des investissements fiables ?

Effectivement, les investissements en bourse ont chuté pour les géants de l’aéronautique, avec une perte avoisinant les 60% pour Airbus et de 70% pour Boeing à cause de la pandémie, mais une petite lueur d’espoir s’est faite avec la proposition du nouveau vaccin du laboratoire Pfizer efficace à 90% contre le Coronavirus, ce dernier semble-t-il représenter l’espoir pour une remise des activités aériennes.

Comme toujours, les marchés financiers se tournent vers le futur, ce qui provoque une hausse de leurs actions ; on peut constater l’action de l’Airbus qui grimpe à 17% en une seule séance à la bourse de Paris, et en trois jours une hausse de 25%.

Airbus pense déjà à l’avenir en proposant son prototype de l’avion « zéro émission ». Ce prototype tient compte les mesures contre la pollution, ou la consommation de moins de carburants inferieurs à 25 à 40%.

Quid de la reprise du trafic aérien?

Le secteur aérien fait partie des secteurs qui prendront le plus de temps pour se remettre de la crise sanitaire. Selon, David Tytelman, consultant aéronautique, le trafic prendra entre 3 et 5 ans, pour reprendre le niveau de 2019.

Compte tenu de la modification de la croissance du trafic « La nette réduction de la demande pour nos produits et services pour les prochaines années ne peut simplement pas soutenir les niveaux élevés de notre production, nous faisons face à des défis inattendus, le retour normal ne serait donc envisageable que  sur le moyen/long terme» actuelle, justifie David Calhoun, dans le courrier consulté par l’agence France Presse.

Pour beaucoup de spécialistes, l’avionneur français pourrait reprendre beaucoup plus rapidement que Boeing. Déjà en avance sur le constructeur avant le Covid, Airbus décollera avant son concurrent américain.

C919 chinois: Doit-on craindre l’avionneur chinois?

Depuis 2008, la Chine s’est lancée dans la course à la construction des avions mais sa part de marché est insignifiante par rapport aux géants américains et chinois. Mais la crise du Covid semble marquer un tournant dans ce secteur qui pourrait bien profiter à l’avionneur chinois.

Au cours de cette année, l’avionneur a reçu près de 815 commandes venant de 28 entreprises différentes. Le gouvernement chinois prévoit de construire jusqu’à 200 aéoroports. Ce qui pourrait bien profiter à l’entreprise dans les années à venir.

De plus, quand on connait la capacité de la Chine à se faufiler avec succès sur les marchés, Airbus et Boeing doivent vraiment étudier le cas de la jeune pousse chinoise au risque d’être dépassés.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Laura Dubois Editrice Senior

Laura Dubois Editrice Senior

Laura est éditrice de contenus pour Actufinance. Elle participe activement à la stratégie éditoriale du site, en collaboration étroite et quotidienne avec l’équipe des rédacteurs du site. Dans un premier temps, Laura a étudié les sciences politiques au collège universitaire de Sciences Po Reims, où elle obtient un Bachelor. Elle a ensuite mis le cap sur la Californie pour une année d'échange à la University of California, Santa Barbara (UCSB), où elle découvre le marketing digital. Puis, après un Master en Communications à Sciences Po Paris et plusieurs stages entre Paris et Marseille, Laura s’oriente vers le SEO et le marketing digital. Son VIE (Volontariat International en Entreprise) à Madrid lui permet ensuite d'acquérir des compétences plus poussées dans ces domaines, si bien qu'elle rejoint Actufinance en 2020. Laura est maintenant en charge des contenus des sites francophones de son entreprise.

Dernières Actualités

Conférence Bitcoin 2024 ce qui pourrait déclencher une hausse parabolique du prix du Bitcoin
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Conférence Bitcoin 2024 : ceci pourrait déclencher une hausse parabolique du Bitcoin

Sponsorisé

Comment choisir le meilleur  courtier CFD? 

Les Contrats pour la Différence (CFDs) sont des instruments financiers  qui permettent aux traders de spéculer sur les mouvements de prix des  actifs, sans les posséder physiquement. Ces contrats traduisent des  accords où deux parties échangent la différence de prix d’un actif entre  l’ouverture et la fermeture d’une transaction.  Avantages & Inconvénients des CFDs  5...

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique

ETF Ethereum: bilan positif pour le premier jour

Huit premiers Spot ETF Ethereum ont été lancés hier, mardi. Les premières 24 heures ont été globalement un succès pour ces nouveaux produits financiers. 107 millions de dollars de bénéfices nets Les Spot ETF Ethereum ont connu des débuts très prometteurs. Lors des premières 24 heures qui ont suivi l’introduction de 8 Spot ETFs consacrés...

L’ascension de Kamala Harris quelle avenir pour la crypto - AF
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, Economie numérique

L’ascension de Kamala Harris : quel avenir pour la crypto ?

prévente 99bitcoins
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

La prévente 99Bitcoins ($99BTC) divulgue sa date de clôture, trop tard pour toi ?

listing binance
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Après le listing de Slerf sur OKX, ce memecoin serait le prochain à être coté sur un exchange majeur

prevente crypto pepe unchained
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

À la découverte de la prévente crypto qui lève 1 million de dollars par mois !