Actions Amazon : quelles perspectives après le split ?

0
119

Depuis le lundi 6 juin, chacun des détenteurs d’une action Amazon profite désormais de 19 actions additionnelles pour chaque titre possédé à la date du 27 mai. Ce processus de fractionnement, désigné sous le nom de split, a pour objectif de diminuer le prix de l’action jugé trop élevé par le conseil d’administration d’Amazon qui a pris le 9 mars la décision de diviser l’action à 20 pour 1.

Pour rappel, cette dernière valait 2785,58 dollars le jour précédant l’annonce du split et dépassait même les 3700 dollars en novembre dernier. À la date du 9 juin, la valeur de l’action désormais divisée par 20 est de 116,15 dollars suite à la mise en application du fractionnement.

Les splits, de nouveau en vogue ?

Sans doute inspiré par le succès notable de Tesla et Apple qui ont adopté des stratégies similaires au cours des deux dernières années, cette manœuvre qui n’avait pas été envisagée par le géant de l’e-commerce depuis le 1 septembre 1999 vise également à apporter une hausse de la participation des petits portefeuilles.

Selon un rapport de Cboe publié en mai, les investisseurs de détail sont susceptibles de participer de manière accrue suite à une division d’action en conséquence de leur capital, le plus souvent modéré, comparé aux investisseurs institutionnels. Le coût psychologique d’acheter une action à 4 chiffres n’est pas le même que celui concernant une action à 3 chiffres.

Par ailleurs après Tesla, Apple, Nvidia et maintenant Amazon qui sont les quatre dernières méga-capitalisations à avoir opéré un split, ce sera au mois de juillet prochain le tour d’Alphabet de procéder à une division de son action à hauteur de 20 pour 1.

Votre capital est à risque.

Une réaction historiquement positive des marchés

Les marchés ont tendance à percevoir de manière favorable les splits car ils indiquent en général la bonne santé financière d’une entreprise, ce qui en retour attire plus d’investisseurs à placer leur argent sur celle-ci. Cette thèse est appuyée par les observations de MKM Partners qui estiment que l’engouement sur les actions Amazon a permis de réduire d’un tiers leur perte depuis le début de l’année et a grandement profité de l’effet d’anticipation lié au fractionnement du titre.

D’après une analyse de BofA Global Research, les sociétés qui réalisent ces processus de divisions démontraient pour leurs actions une hausse globale de 25 % douze mois plus tard comparé à 9 % pour le reste du marché.

Cependant, même si le split peut permettre de bénéficier d’un nombre accru d’actions et offrir des rendements efficients, il est bon de rappeler que cela n’est pas toujours synonyme de profits immédiats. On peut d’ailleurs constater que même si le prix de l’action Amazon a augmenté de 2 % le premier jour suivant le fractionnement, cela ne l’a pas empêché de subir une baisse de 1,43 % le lendemain.

L’expérience montre néanmoins que les investisseurs pourraient avoir plusieurs opportunités d’achats à venir. Suite au dernier split ayant eu lieu en septembre 1999, l’action d’Amazon a bénéficié d’une hausse avant de redescendre plusieurs fois, mais elle a fini par augmenter sur le reste de l’année. L’histoire se répétera peut-être si l’entreprise arrive à faire face à l’inflation et aux problèmes liés à sa chaine d’approvisionnement.