Starbucks se lance sur le Web3 pour fidéliser ses clients

0
34
starbucks web3

La marque l’avait annoncé, elle l’a bien pensé, et va bientôt se lancer. Starbucks étend son programme de fidélité en passant par un système de récompenses sur le Web3*, pour attirer de nouveaux adeptes.

Le géant mondial de vente de café utilisera les jetons non fongibles avant la fin de l’année

C’est le PDG par interim Howard Shultz qui l’a confirmé lors de l’appel sur les résultats du 3ème trimestre fiscal de l’entreprise, ce mardi :

Cette nouvelle initiative numérique basée sur le Web3 nous permettra de nous appuyer sur le modèle d’engagement actuel de Starbucks Rewards avec sa puissante approche pour gagner des étoiles, tout en introduisant de nouvelles méthodes d’engagement des clients.

C’est volontairement que le PDG est resté assez vague, car le programme sera officiellement dévoilé le 13 septembre prochain à Seattle, à l’occasion de la journée des investisseurs de Starbucks.

La célèbre marque avait déjà annoncé son intention de se lancer dans le secteur des jetons non fongibles (NFT) en avril dernier. Le PDG Howard Schultz le confirme : « nous serons dans le secteur des NFT avant la fin de l’année ».

De plus en plus de marques se tournent vers ce secteur. La startup de blockchain interentreprises Hang a investi 16 millions de dollars pour aider les géants du commerce, comme Starbucks, à basculer leurs programmes d’adhésion et de fidélisation des clients sur la blockchain.  

Les NFT comme système de fidélisation des clients

Starbucks l’a précisé, intégrer le Web3 n’est pas seulement un objectif monétaire mais a pour ambition une stratégie plus globale de fidéliser la clientèle. Au programme notamment, des expériences uniques via l’écosystème numérique Starbucks Rewards – et nulle part ailleurs -, avec des objets de collection à l’effigie de la marque.

Pensés comme des récompenses, ces objets seront donc également la base de construction d’une communauté adhérant à l’état d’esprit Starbucks. Une marque qui a su créer un réel engouement autour de ses valeurs en quelques années seulement. La création de réseaux s’est en effet largement développée ces dernières années dans le milieu du marketing ; elle offre à la fois à ses membres un sentiment d’appartenance fort, et à ses créateurs une force d’attraction de nouveaux clients.

Le concept de story telling, qui consiste à raconter l’histoire de la marque, est la clé de réussite, et Starbucks l’a bien compris. Le PDG précise dans son appel que :

Cette nouveauté créera un ensemble entièrement nouveau d’effet de réseau numérique qui attirera de nouveaux clients et sera relutif pour les clients existants dans nos principaux magasins de détail.

Et la cible est d’ailleurs bien plus précise, puisque Starbucks compte s’adresser en particulier à la génération Z, cette génération pour qui le tout numérique est une évidence. Les commandes en ligne représentaient d’ailleurs 72 % du chiffre d’affaires américain au 3ème trimestre fiscal. Les 15-29 sont déjà largement clients de la marque mais Starbucks veut conquérir plus d’adeptes, et pour cela la cryptomonnaie est d’actualité.

La volonté de la marque de s’imposer dans les NFT pour attirer un public plus jeune s’inscrit dans la logique d’autres géants mondiaux comme Burger King notamment, qui a lancé l’année dernière sa campagne Keep It Real Meals NFT avec des vedettes comme Anitta et Nelly.

Fort de ses 32 180 points de vente de café dans 78 pays, dont une partie en franchise, Starbucks est la plus grande chaîne de ce genre. La présence du leader mondial sur le Web3, avec son réseau grandissant de clients, jeunes et moins jeunes, est donc un grand pas en avant pour la blockchain. On attend septembre avec impatience pour plus de détails.

* C’est la nouvelle version du web, visant à redonner du pouvoir à l’internaute, surtout sur l’utilisation de ses données. Le Web3 se veut « décentralisé », sans l’intermédiaire des grandes entreprises, construit sur la blockchain, et notamment les cryptomonnaies.