Succès de Bored Ape Yacht Club : Wall Street est-il prêt pour les NFT ?

0
77
boredape

Le succès fulgurant de Bored Ape Yacht Club (BAYC) est tel qu’on se demande si cela ne devrait pas mener Wall Street à reconsidérer le marché émergent des NFT. En effet, la collection a fait récemment un chiffre d’affaires de plus d’un milliard de dollars, ce qui a eu pour effet d’éveiller le flair des crypto-investisseurs.

Plus de 462 000 $ pour un Bored Ape

Bored Ape Yacht Club (BAYC) est une collection comprenant plus de 10 000 pièces numériques uniques mettant en avant des singes anthropomorphes très expressifs et aux looks ultra hype.

Générée par un programme basé sur 170 traits, chaque œuvre a une personnalité propre. Les célébrités se sont jetées dessus, à ne citer que le célèbre animateur télé, Jimmy Fallon, qui a notamment acheté l’image d’un Bored Ape pour une valeur de 220 000 $ ou encore le rappeur Eminem qui a payé pour plus de 462 000 $, un singe lui ressemblant vaguement.

« Si le chiffre d’affaires de BAYC a franchi la barre du milliard de dollars, l’industrie du NFT pèse pour sa part, dans les 41 milliards de dollars. »

À noter que les œuvres numériques sont stockées sous forme de jetons ERC-721 sur la blockchain Ethereum et sont hébergées sur IPFS. Pour avoir un Ape, il faut débourser au minimum dans les 0.08 ETH, soit dans les 238 $.


 

Un prix plancher de 217 800 $

Selon Rebekah Keida, directrice du marketing de la société de gestion d’investissement new-yorkaise XBTO, il serait plus que rentable d’injecter des projets tels que BAYC ou CryptoPunks dans des fonds à Wall Street. En effet, le succès de BAYC n’est pas passé inaperçu, de même que l’émergence des NFT et de la cryptomonnaie.

Le prix plancher de Bored Ape Yacht Club (BAYC) était de 68 ETH, soit près de 217 800 $ au 7 janvier dernier. Cela correspond à 10 % des ventes réalisées par Apple en 2021.  Si le chiffre d’affaires de BAYC a franchi la barre du milliard de dollars, l’industrie du NFT pèse pour sa part, dans les 41 milliards de dollars. La question que l’on se pose est : Wall Street est-il prêt pour les NFT ?