actu une banque bresilienne va lancer son propre token en 2023
Autres informations financières,Crypto-monnaies,Economie numérique

Une banque brésilienne va lancer son propre token en 2023 !

Par le biais d’un communiqué, Nubank a annoncé récemment le lancement du Nucoin, son token de gouvernance. Pour un lancement prévu courant de l’année 2023. La banque en ligne va ainsi rejoindre d’autres acteurs comme la banque JP Morgan. Mais contrairement à la banque américaine et son JPMCoin, le token Nucoin ne sera pas un stablecoin !

Le Nucoin : disponible en 2023 !

Hier, par le biais d’un communiqué de presse, la start-up brésilienne Nubank annonçait le lancement de son token Nucoin. Un lancement qui devrait s’opérer au cours du premier semestre 2023. Dans ce communiqué, la société présente le token comme étant « une nouvelle façon de reconnaitre la fidélité des clients et d’encourager leur engagement envers les produits Nubank« .

Pour les holders du token, la banque brésilienne prévoit d’offrir des réductions sur les services bancaires, mais également de proposer d’autres avantages. Quoi qu’il en soit, le directeur général de la banque, Fernando Czapski, se félicite du lancement à venir.

Le projet est un autre pas en avant dans notre conviction du potentiel de transformation de la technologie blockchain et de la démocratiser encore plus, en allant au-delà de l’achat, de la vente et de la maintenance d’actifs numériques depuis l’application Nu.

Pour que le lancement soit une réussite, Nubank indique qu’elle inviterait 2 000 clients à participer à un groupe de discussion pour aider au développement de l’actif numérique Nucoin.

Comme le précise le communiqué, l’actif devrait fonctionner sous la blockchain Polygon, une solution de seconde couche du réseau Ethereum. Pour justifier le choix de cette blockchain, Nubank invoque la capacité de Polygon à traiter plusieurs milliers de transactions par seconde. Pour le lancement de son token, la banque brésilienne indique qu’elle « évalue constamment le cadre règlementaire comme une partie importante de son processus de développement de produits ».

Les institutions bancaires se préparent-elles à un retour du bull-run ?

En annonçant sa volonté de lancer son token Nucoin au cours du premier semestre 2023, Nubank rejoint la liste des entités de finance dite « traditionnelles » qui se lancent sur le marché des actifs numériques. En 2020, la banque américaine JP Morgan lançait déjà son token numérique : le JPM Coin, un stablecoin adossé au dollar. Le Nucoin ne sera pas un stablecoin et verra son prix fluctuer, comme Bitcoin ou Ethereum, en fonction de l’offre et de la demande.

Malgré le bear market, il semblerait que cette tendance s’accélère depuis des mois. Une tendance également portée par des acteurs du paiement comme Visa ou encore Paypal, qui dispose désormais de son propre exchanges cryptos. Mastercard est aussi entré dans la danse des cryptos en lançant récemment son outil anti-fraude Crypto Secure. Le géant du paiement considère d’ailleurs que les actifs numériques seront les moyens de paiement de demain. D’autres acteurs comme la banque Goldman Sachs, disposent déjà de leur propre bureau de négociations d’actifs numériques. Si l’engagement sur le marché crypto a toujours été historiquement vu comme risqué pour ces institutions, il semblerait aujourd’hui que le rapport au risque se soit inversé. En ce sens, il serait désormais risqué de ne pas pénétrer ce marché pour ces acteurs financiers.

Beaucoup voient dans la multiplication des actions cryptos, le pari d’un retour du bull-market fait par ces grandes entreprises. Rappelons que depuis son plus haut sommet historique, le Bitcoin a perdu plus de 70 % de sa valeur. Pour de nombreux observateurs, la règlementation pourrait être le facteur déclencheur d’un retour des actifs numériques au premier plan. Que ce soit en Europe comme aux États-Unis, le régulateur cherche à proposer un cadre plus englobant pour les actifs numériques. Si le but avoué est la protection du consommateur, l’encadrement pourrait contribuer à accélérer l’arrivée des investisseurs institutionnels. Nubank comme les autres pourrait donc miser sur ce facteur de démocratisation.

Nubank : Une entreprise soutenue par Warren Buffett !

Lancée en 2013, la banque Nubank a beaucoup fait parler d’elle au Brésil. Parce qu’elle offrait une carte de crédit sans frais, la banque a été plébiscitée par les utilisateurs. D’autant plus que le Brésil est notoirement connu pour les problématiques de son système bancaire (technologie faible, frais élevés). En moins de 10 ans d’existence, la banque a déjà séduit plus de 70 millions d’utilisateurs. Elle est aujourd’hui implantée au Brésil, en Colombie, mais également au Mexique.

Entrée en bourse en fin d’année dernière, Nubank compte parmi ses investisseurs, le milliardaire américain Warren Buffett, pas connu pour être l’investisseur le plus cryptophile. C’est le moins que l’on puisse dire, Buffett ayant multiplié ses prises de position anti-Bitcoin ces dernières années. Quoi qu’il en soit, la société Berkshire Hathaway gérée par Buffett dispose depuis juin 2021, d’une participation à hauteur de 500 millions de dollars dans la société.

La société est aujourd’hui valorisée à plus de 20 milliards de dollars. Mais elle a perdu environ la moitié de sa valeur depuis son entrée en bourse en décembre 2021. L’initiative de lancer son propre token répond à une stratégie crypto bien rodée pour Nubank, qui n’en est pas à son coup d’essai. En effet, la banque a déjà développé sa propre plateforme d’échange : Nucripto. Une plateforme grâce à laquelle les utilisateurs peuvent s’échanger des tokens comme Bitcoin ou Ethereum. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette plateforme connaît un franc succès. Un mois après son lancement, la plateforme atteignait déjà le million d’utilisateurs.

photo de profil romain boyer

Romain Boyer

Après une licence en économie, un master en management stratégique et un voyage de près de 18 mois à travers le monde, je me suis lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur mon métier, j’écris principalement sur les thématiques naturellement liées à ma formation : finance, économie, immobilier.