Accueil Une plainte visant l’équipe de direction de Coinbase pour une revente suspecte d’actions
Crypto-monnaies

Une plainte visant l’équipe de direction de Coinbase pour une revente suspecte d’actions

Les exchanges cryptos n’ont pas la vie facile en 2023. Depuis la chute de l’écosystème FTX en fin d’année 2022, les régulateurs ont décidé de leur serrer la vis. En parallèle des déboires liés aux régulations, l’exchange Coinbase fait désormais aussi face à une plainte d’une autre nature. Cette plainte concerne l’équipe de direction de la plateforme qui se serait beaucoup enrichie avec la revente d’actions Coinbase.

coinbase

Coinbase, seul exchange crypto à être listé en bourse

Avant de parler de la plainte, revenons quelque peu sur Coinbase. La plateforme est l’un des exchanges cryptos les plus importants au monde après Binance. Sur Coinbase, vous pouvez acheter, vendre et échanger des cryptomonnaies. De plus, Coinbase propose une grande palette de produits et services cryptos. Signe de son importance, Coinbase a fait le choix inédit d’entrer en bourse au Nasdaq en avril 2021. A la clôture de la première journée de Coinbase sur le Nasdaq, le cours de l’action était de 328,28 $.

La façon la plus classique pour entrer en bourse pour un exchange est de faire ce que l’on appelle un IPO ou Initial Public Offering. Concrètement, cela signifie qu’un certain nombre d’actions sont créées et mises en vente au grand public. Mais Coinbase a choisi une autre option pour entrer en bourse. Laquelle ? La plateforme a fait un listing dit « direct ». Dans ce cas-là, le public a accès uniquement à des actions déjà existantes. C’est justement cette façon de faire qui est pointée du doigt dans la plainte, voyons pourquoi.

Qu’est-ce que cette plainte visant les actions Coinbase et son équipe de direction ?

Découvrez ci-dessous les grandes lignes de la plainte contre Coinbase.

La plainte contre Coinbase

La plainte a été déposée par Adam Grabski, un investisseur en actions Coinbase le 1er mai. La plainte vise les personnes appartenant à l’équipe de direction de Coinbase suivantes :

  • Marc Andreessen, investisseur ;
  • Brian Armstrong, PDG de Coinase ;
  • Surojit Chatterjee, responsable de produit ;
  • Emilie Choi, présidente directrice générale ;
  • Frederick Ernest Ehrsam III, co-fondateur et membre du board ;
  • Alesais J. Haas, directeur financier ;
  • Kathryn Haun, membre du conseil d’administration et associé commandité chez Andreessen Horowitz ;
  • Jennifer Jones, responsable de la comptabilité ;
  • Fred Wilson, investisseur.

La manière d’entrer en bourse de Coinbase critiquée

Le document support de la plainte évoque la question de l’entrée en bourse de Coinbase. Comme la plainte explique, les dirigeants de Coinbase n’ont pas fait le choix d’une IPO pour deux raisons. Tout d’abord, en mettant à disposition des nouvelles actions pour le public, cela aurait eu l’effet d’augmenter le nombre d’actions et donc potentiellement de déprécier sa valeur. Une autre raison est que pour une IPO, les actions achetées sont assujetties normalement à une période de garde. Autrement dit, les investisseurs ne peuvent pas revendre leurs actions avant un certain temps. Cette imposition permet d’éviter les manipulations du cours d’une action juste après sa mise sur le marché.

Dans le cas de Coinbase, la plateforme a fait le choix d’un listing « direct » comme expliqué ci-dessus. Contrairement à l’IPO, les actions mises à destination du public sont déjà existantes. Cela signifie qu’il s’agit d’actions qui appartenaient déjà à des personnes, en l’occurrence les dirigeants de Coinbase. Avec un listing « direct », l’entreprise n’a donc pas eu à augmenter son capital pour distribuer ses actions au public.

D’après le document, on apprend que les dirigeants visés par la plainte ont revendu leurs actions sous la forme d’un plan trading 10b5-1. En gros, cela signifie que la vente des actions se fait selon une programmation automatique. Cette vente de ces actions a débuté le premier jour de l’entrée en bourse de Coinbase. Jusque-là rien de suspect direz-vous. Le problème se corse lorsqu’on apprend que ces mêmes personnes savaient que des informations négatives allaient sortir concernant Coinbase.

Des informations non divulguées au public avant l’entrée en bourse

Quelles informations négatives ont été volontairement dissimulées avant le listing de Coinbase ? La première information porte sur une diminution des revenus de l’entreprise suite à l’augmentation des frais qui ont fait fuir beaucoup de clients de la plateforme. Ces chiffres avaient été portés à la connaissance du board de Coinbase avant son entrée en bourse, mais n’ont pas été révélés au public.

La deuxième information portait sur une vente privée de 1,25 milliards de dollars en billets convertibles. Un billet convertible est comme un prêt pour une entreprise, à la différence que le collatéral est dans ce cas des actions. Ces deux informations sont de nature à faire baisser le prix de l’action… ce qui s’est effectivement passé. Entre temps, les personnes incriminées par la plainte s’étaient délestées d’une part de leurs actions.

« Les défendeurs ont pleinement profité de l’absence de période de blocage du listing direct pour vendre rapidement plus de 2,9 milliards de dollars d’actions Coinbase le premier jour et dans les jours qui ont suivi, du 14 avril 2021 au 22 avril 2021 (…) Le 18 mai 2021, la compression des marges de l’entreprise au cours du premier trimestre fiscal et l’émission d’une offre convertible dilutive ont été rendues publiques. Aucun détail n’a été divulgué dans le prospectus d’offre ou les résultats préliminaires fournis par la société avant le listing direct du 6 avril 2021. Au 18 mai, l’action avait baissé de plus de 37 % depuis son listing, effaçant un peu plus de 37 milliards de dollars en valeur. »

L’équipe de direction a évité une perte d’un milliard de dollars en revendant des actions

En vendant une partie de leurs actions, les personnes incriminées par la plainte ont évité une perte estimée à 1,09 milliards de dollars. Au total, ils ont revendu pour 2,9 milliards de dollars d’actions Coinbase. La plainte va même dans le détail en donnant le montant des ventes réalisées par chaque personne :

  • Marc Andreessen : 118 655 765,50 $ ;
  • Brian Armstrong : 291 827 965,50 $ ;
  • Surojit Chatterjee : 61 885 000 $ ;
  • Emilie Choi : 223 967 939,54 $ ;
  • Frederick Ernest Ehrsam III : 219 496 913,77 $ ;
  • Alesia J. Haas : 99 320 793,18 $ ;
  • Kathryn Haun : 52 606 693,76 $ ;
  • Jennifer Jones : 43 435 000,00 $ ;
  • Fred Wilson : 1 816 773 943,24 $.
Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Kévin Comitogianni Rédacteur Expert en Crypto-Monnaie

Kévin Comitogianni Rédacteur Expert en Crypto-Monnaie

Kévin a suivi une formation d’ingénieur mécanique à l’Institut Mécanique des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon. Après le diplôme, il a travaillé en France dans l’automobile puis dans le nucléaire pour EDF.  Par la suite, il s'est expatrié à Bristol en Angleterre où il a rejoint Atkins, en tant qu’ingénieur projet.

Après 10 ans dans l’ingénierie mécanique, il s'est réorienté pour devenir rédacteur web freelance en 2020. Cette activité lui permet de voyager tout en utilisant certaines compétences qu'il a acquises. A l’heure actuelle, il est installé en Italie, en Toscane. Il écrit pour des clients spécialisés principalement sur les thématiques suivantes : la crypto-monnaie, la blockchain, les NFT, le métavers, le P2E et la finance au sens large.

Les connaissances techniques acquises au cours de sa formation d’ingénieur l’aident à appréhender les aspects mathématiques associés à la blockchain et lui apportent la rigueur et le sérieux indispensables à tout rédacteur. Sa culture projet, quant à elle, lui permet d’organiser ses activités de manière à satisfaire le client en matière de qualité et de respect du planning.

Dernières Actualités

bitcoin minetrix et halving
Crypto-monnaies

Bitcoin Minetrix : 13 millions $ levés – Fin imminente de la prévente

TON sur lucky block
Crypto-monnaies

La crypto TON est désormais disponible sur Lucky Block, le casino Telegram Web3

Toncoin (TON) est désormais la 21e crypto-monnaie supportée sur Lucky Block, un casino innovant du Web3 lancé sur Telegram et également accessible via un site web avec une interface premium. Cette année, le prix du Toncoin a fortement augmenté, avec une hausse de 182 % au cours des trois derniers mois. Le token s’échange actuellement autour...

part dog
Sponsorisé

En partie chien, en partie IA, en partie saucisse : WienerAI déclenche la dernière frénésie de meme coin

WienerAI ($WAI) est le dernier projet à embraser la frénésie des meme coins, et ce, pour de bonnes raisons. Cette nouvelle cryptomonnaie est à la fois chien, intelligence artificielle et saucisse. En combinant ces trois éléments dans un seul package de meme coin, WienerAI fusionne avec succès deux tendances crypto populaires : les dogecoins et...

CoinPoker lance des tournois
Crypto-monnaies

CoinPoker, le site de poker en crypto lance une série de tournois avec 1 million de dollars à la clé – CHP, son token natif axé sur la GambleFi va-t-il exploser ?

Dogecoin20 uniswap
Crypto-monnaies

Dogecoin20 en hausse de 100 %, une heure après son listing sur Uniswap

Crypto-monnaies, NFT

Découvrez sur quel memecoin une institution a investi 2 millions de dollars

site de prévente Mega dice
Crypto-monnaies

Mega Dice : le nouveau projet GambleFi du réseau Solana récolte plus de 330 000 dollars en prévente