La BCE augmente les taux de 50 points de base : l’euro progresse

0
136
BCE

Conformément à la tendance globale des politiques monétaires, la Banque centrale européenne a choisi d’opter pour le serrage de vis ce jeudi 21 juillet avec néanmoins une surprise pour les investisseurs ; contrairement à ce qui avait été précédemment annoncé l’augmentation des taux ne sera pas de 25 points de base mais 50.

Ainsi la BCE affiche une nouvelle fois sa détermination à combattre l’inflation et vient marquer la fin de l’époque des taux d’intérêt négatifs ; le principal taux d’intérêt passe donc de zéro, où il était cantonné depuis plus de six ans, à 0,50 %. De son côté le taux taxant une partie des liquidités bancaires non distribuées en crédit remonte de -0,50 % à zéro alors qu’il était dans le négatif depuis 2014.

L’Euro progresse face à la décision de la BCE

Cette décision est venu apporter un soutien léger mais bienvenu à la monnaie commune qui a traversé une période difficile au cours des dernières semaines ; ainsi la paire de devise EUR/USD, qui désigne la relation de l’euro par rapport au dollar américain, a vu l’euro grimper jusqu’à 1,0205 dollar soit une hausse de 0,0027 % aujourd’hui.

Voila déjà plusieurs semaines que la BCE avait communiqué sur sa volonté de remonter ses taux et exprimé son désir de voir une inflation revenir à 2 % sur le moyen terme comme l’exige son mandat. En effet, il a précédemment été fait mention de l’horizon de l’année 2024 afin de revenir à une inflation considérée comme acceptable cependant la situation actuelle est encore très loin de cet objectif. Avec un taux d’inflation qui a atteint les 8,6 % au mois de juin sur l’année dans la zone euro, et qui devrait par ailleurs continuer à augmenter dans les prochains mois.

Il est cependant possible que les investisseurs restent fixés sur la prudence en attendant d’avoir plus d’informations sur le nouvel outil de la BCE considéré comme anti-fragmentation et visant à protéger les pays très endettés face à la hausse des coûts d’emprunt.

En effet afin d’appliquer des mesures de protections supplémentaires sur les États les plus fragilisés économiquement de la zone euro, et notamment dans le cadre d’attaque spéculative sur la dette de ceux-ci, l’institution de Francfort a par ailleurs affirmé sa volonté d’utiliser un nouveau mécanisme. Le Conseil des gouverneurs a donné plus de détails sur ce dernier via un communiqué :

« Cet outil pourra être activé pour contrer les dynamiques de marché injustifiées et désordonnées qui menacent gravement la transmission de la politique monétaire dans la zone euro ».

Ce programme désigné sous le sigle TPI, qui signifie instrument de protection de la transmission (Transmission Protection Instrument en anglais) implique que les achats de dette seront potentiellement sans limites afin de lutter contre les attaques spéculatives. Ainsi l’ampleur des achats au titre du TPI sera dépendant de la gravité des risques auxquels est confrontée la transmission des différentes politiques monétaires.

Risque de perte en capital.