Le CAC 40 redresse la tête mais reste sous les 6000 points

0
60

Le CAC 40 essuie sa pire journée depuis le début de la guerre en Ukraine. En effet, l’indice boursier parisien reste sous les 6 000 points. Plusieurs causes sont liées à cette fébrile reprise. En effet, la fermeture de Wall Street pour cause de « Juneteenth », nouvelle commémoration célébrant la fin de l’esclavage et les résultats des législatifs impacts directs sur les prises d’initiative. Le CAC 40 n’a pas réussi à franchir les 6 000 points, la crainte d’une récession est toujours palpable.

Absence de tendance pour le CAC 40

Le marché est dans l’attente de la politique d’Emmanuel Macron. Néanmoins, cela n’a pas empêché certaines valeurs de terminer la séance en hausse comme Figeac Aero, Pfizer par exemple.

Le taux de l’OAT qui s’annonçait à 2,21 % lundi matin s’est tendu à 2,30 % en clôture des marchés européens. Notons toutefois que les réserves de capitaux ne sont plus aussi élevées qu’en mars et la perspective de baisses d’impôt, qui avait largement séduit les investisseurs, est moins crédible.

Il faut aussi préciser que l’absence de Wall Street a largement contribué à cette prudente hausse de l’indice parisien.

Cette absence de tendance est aussi le reflet d’une attitude prudente des investisseurs après les résultats mitigés du scrutin législatif français. Par ailleurs, les menaces de représailles américaines contre la Russie ont pesé sur le pétrole brut, le charbon et le secteur automobile, entrainant un nouveau report de l’entrée en bourse du constructeur suisse de véhicules électriques et de poids lourds ABB.

Alors que sur le marché des actions, les valeurs boursières de Safran, Renault ont respectivement pris 12 % et 6 %, le marché reste encore fébrile.

L’actualité politique chargée et l’approche des vacances estivales ont elles aussi eu une influence sur ce lundi sans relief. Le marché des devises reste encore sous l’influence des Banques centrales avec une volonté de Chrisitine Lagarde à limiter les divergences des rendements entre membres de la zone euro, impliquant de fait un tour de vis sur les taux d’intérêt.

Sur le Forex, l’Euro se redresse de +0,4 % à 1,0536 dollar permettant ainsi à la monnaie unique de tenir le coup, et cela, malgré une mise sous pression de la BCE.

Votre capital est à risque.

Les investisseurs prudents

En termes de prévisions, plusieurs événements sont à surveiller comme l’accord de souscriptions d’actions entre Pfizer et Valneva, dans le cadre d’une collaboration sur le futur vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Un accord ayant pour répercussion direct sur les marchés.

Celle-ci se traduit en chiffre par une augmentation de capital de 90,5 millions (95 millions de dollars), soit 8,1 % du capital social de Valneva portant ainsi le prix de son action à un prix de 9,49 E par action.

D’autres événements sont à attendre comme la réorganisation complète du Groupe Atos, mais aussi sur cet accord historique entre Quantas Airlines et Airbus sur la mise en place d’une industrie du carburant d’aviation durable (SAF). Les analystes ne veulent pas céder à la panique et restent prudent afin de ne pas décourager l’ensemble des investisseurs. Le CAC 40 remonte mais ne connait plus le rebond des grands jours laissant planer l’arrivée d’une récession mondiale.