Le dollar en hausse face aux autres principales devises

0
132
hausse dollar

En conséquence d’un contexte économique morose et dans l’attente d’un relèvement des taux d’intérêt par la Fed afin de contrôler l’inflation ; les investisseurs misent sur la prudence et sont à la recherche de valeurs refuges, ce qui profite grandement au dollar qui affiche des résultats exceptionnels face aux autres devises.

Une hausse du billet vert qui se manifeste sur l’ensemble du marché des devises

Le dollar est actuellement sur une tendance à la hausse car considéré comme une valeur refuge, il profite également de la parution vendredi dernier des bons résultats sur les chiffres de l’emploi. Les prochaines données attendues par les investisseurs seront relatives aux prix à la consommation aux États-Unis, ces dernières seront disponibles mercredi et les prévisions tablent sur un taux annuel de 8,8 %.

En outre, la Fed devrait faire un nouveau tour de vis concernant ses taux avec une hausse supplémentaire de 75 points de base pour la deuxième fois. Cette hausse sera confirmée lors de sa réunion du 26 et 27 juillet. Les contrats à terme sur les fonds fédéraux prévoient que les taux de référence passeront de 1,58 % à 3,50 % au mois de mars.

L’euro gravite aux alentours de son niveau le plus bas depuis près de deux décennies, se rapprochant même de la parité avec le dollar. Lors de la séance asiatique il a même atteint son niveau le plus bas depuis le mois de décembre 2002 avec une valeur d’1 euro pour 1,0005 dollar.

Cette baisse de l’euro fortement corrélée avec la réévaluation par le marché de la croissance de la zone euro qui subi de plein fouet le contrecoup des sanctions économiques infligées à la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine par cette dernière. À cela s’ajoute les doutes sur l’outil anti-fragmentation de la BCE ainsi que les craintes liés aux problèmes énergétiques en particulier en ce qui concerne la fermeture du gazoduc. Cette fermeture viendrait accentuer la pénurie d’approvisionnement en énergie du continent et également accélérer la récession.

Le scénario est similaire pour les autres devises, avec notamment la dépréciation du won sud-coréen vers son plus bas niveau depuis 2009 avec une descente à 1 315,2 par dollar. Le dollar australien est lui aussi à son plus bas depuis près de deux ans, avec un prix de 0,6716 dollar suite à un contexte de nouvelles mesures sanitaires et restriction anti-COVID en Chine ainsi que la baisse des prix des matières premières.

Par ailleurs la livre sterling a également chuté avec son plus bas niveau atteint depuis deux ans, pour un prix de 1,1846 dollar. On observe néanmoins une correction du franc suisse sur le mois de juin avec une progression qui a repris ; la paire USD/CHF pourrait ainsi revenir à nouveau au dessus de la parité.

Risque de perte en capital.