Le gouvernement thaïlandais apporte des éclaircissements sur la taxe sur les crypto-monnaies

0
20

Le ministère des Finances de la Thaïlande prépare actuellement l’élaboration d’un plan d’imposition des crypto-monnaies. Cela devrait apporter plus de clarté sur le système de taxation dont le gouvernement a annoncé la mise en place tout récemment.

Le ministère des Finances dissipe les doutes sur la taxe de 15 %

La Thaïlande confirme son projet de mieux réguler les activités liées aux crypto-monnaies. Le ministère des Finances a notamment déclaré que les critères d’imposition seraient finalisés ce mois-ci. Cela devrait simplifier le calcul des impôts sur les plus-values des cryptos. À noter que la réglementation s’appliquera aux négociants d’actifs numériques et aux mineurs de crypto-monnaies. Les bourses d’actifs numériques thaïlandaises ne seront pas, quant à elles, concernées.

le ministère des Finances a été clair : tous ceux qui ne se conforment pas aux nouvelles exigences de déclarations risquent de lourdes pénalités.

Pour rappel, l’annonce de la mise en place d’une nouvelle taxe de 15 % sur les bénéfices générés par les crypto-monnaies a été faite par le gouvernement thaïlandais il y a moins d’une semaine. En décembre, la Banque de Thaïlande avait également partagé son intention de réglementer les activités liées aux crypto-monnaies pour les entreprises et les particuliers. Ceci après avoir lancé des avertissements à l’encontre des banques commerciales et des entreprises acceptant les crypto-monnaies comme solution de paiement.

De lourdes pénalités pour ceux qui ne se plient pas aux nouvelles mesures

Dimanche, l’Association thaïlandaise des actifs numériques a demandé à disposer de plus d’éclaircissement concernant les retenues d’impôts et les gains en capital des crypto-monnaies. Selon Suppakrit Boonsat, président de l’association, les investisseurs en crypto-monnaies ne rechignent pas à s’acquitter des taxes qui leur sont demandées. Ils craignent cependant de violer le code des impôts.

Le doute est également palpable chez les traders qui s’inquiètent que des pénalités et autres arriérés d’impôt soient appliqués aux bénéfices et aux transactions réalisés des années auparavant. De son côté, le ministère des Finances a été clair : tous ceux qui ne se conforment pas aux nouvelles exigences de déclarations risquent de lourdes pénalités.