Accueil Credit Mutuel : résultat net part de groupe 2008 de 440 ME
Non classé

Credit Mutuel : résultat net part de groupe 2008 de 440 ME

La crise financière et économique a affecté les résultats 2008 du groupe Crédit Mutuel autant qu’elle a confirmé sa réactivité et montré sa solidité. Avec un ratio Tier one de 9,76%, le groupe coopératif, avec sa filiale le CIC, affiche l’une des meilleures solvabilités de la place.

Dans cet environnement bouleversé, le groupe Crédit Mutuel s’est renforcé dans son coeur de métier, la banque de détail, a développé son réseau et gagné des parts de marché. Il a engagé une nouvelle étape stratégique avec l’acquisition de Citibank Allemagne et celle de Cofidis, finalisée ce mois-ci.

L’intensification de la crise au second semestre 2008 a profondément modifié le paysage mondial. A l’instar de nombreux établissements de crédit, en France comme à l’étranger, le groupe Crédit Mutuel a subi les dégâts collatéraux de cette crise venue d’outre-Atlantique et de la crise de confiance persistante qui en a découlé.

Le résultat net part du groupe affiche un solde positif de 440 ME. Le produit net bancaire s’établit à 8 424 ME (-20,3%).

Le secteur ” Banque grandes entreprises/banque d’investissement ” est le plus touché. Il passe de 1.234 ME à -64 ME, notamment en raison de la dévalorisation des portefeuilles d’instruments financiers. L’évolution défavorable des marchés a également pesé sur le secteur “assurances” dont le PNB (995 MEUR) baisse de 31,1%. Ce secteur génère toutefois 11 % du PNB global.

Le secteur ” gestion d’actifs/banque privée ” est en léger retrait (-3,3%) à 549 ME et représente 6% du PNB global.

Concernant la banque de détail, coeur de métier du groupe, le PNB s’est accru de 1,9% à 7485 ME, ce qui confirme la bonne vitalité de ce secteur qui représente 83 % du PNB global.

Les frais généraux à 6.677 ME enregistrent une croissance modérée de 2,5%, inférieure à celle de 2007 et malgré un effectif en progression de 1% (hors Citibank et Banco Popular) et la poursuite de l’investissement dans le maillage du réseau.

Le résultat brut d’exploitation (RBE) s’établit à 1.747 ME (-56,9%). Le coût du risque, passe de 186 ME à 1.405 ME. Cela s’explique par la crise économique mondiale qui s’est accélérée avec la crise financière et par les dossiers exceptionnels de 2008 dont principalement Lehman Brothers. Hors événements exceptionnels, il se serait accru de 499 ME à 685 ME.

Les dépôts progressent de 14,9% à 197,2 MdsE et de 9,5% hors Citibank. La crise et la hausse des taux règlementés ont conduit les épargnants à réorienter leurs disponibilités vers des produits d’épargne non risqués et liquides. Ainsi, la collecte des dépôts a atteint 25,6 MdsE contre 15,1 MdsE en 2007.

Cette progression des dépôts s’explique par le doublement de la collecte du livret bleu et le succès du livret ordinaire et des comptes à terme. Toutes les catégories affichent de belles augmentations, hormis l’épargne logement dont l’encours diminue de 6,1%. Ainsi, la part de marché du groupe en dépôts a augmenté de 0,6 point à 13,3%.

L’encours total de l’épargne décroît de 0,9% à 478,1 MdsE, impacté par le recul de l’épargne financière bancaire (-13,4% à 199,7 MdsE) et par la faible progression (+ 1,2%) de l’assurance-vie, à l’image du marché.

L’encours des crédits augmente de 14,3% à 295,5 MdsE et de 9,7% hors Citibank. Du fait de l’effondrement de la demande au deuxième semestre, accéléré en fin d’année, la production de crédits amortissables a diminué de 16,1% à 62,6 MdsE, un niveau qui reste néanmoins élevé.

L’encours de crédits à l’habitat atteint 155,6 MdsE, en hausse de 9,3%. La production des crédits à l’habitat a reculé de 24,6% à 31,6 MdsE dans un marché attentiste. L’intégration de Citibank, dont l’activité crédits est composée essentiellement de crédits à la consommation, entraîne une multiplication par 1,8 des encours de cette catégorie à 27,3 MdsE. A périmètre constant, la baisse de leur production n’est que de 4,2% à 9,0 Milliards.

S’agissant des professionnels et entreprises, les encours de crédits d’équipement et de fonctionnement progressent de 12,6% à 80,1 MdsE et ceux du crédit-bail de 9,3% à 9,0 MdsE. Leur production cumulée, impactée par le gel de certains investissements, diminue de 5,8%. Au terme de l’exercice, le groupe a gagné 0,5 point de part du marché des crédits des banques à 17,7%.

Le groupe conforte sa place de 1er bancassureur en assurance-dommages avec des primes en progression de 6,5% à 2,2 MdsE. Le chiffre d’affaires marque un recul en assurance-vie, suivant la tendance du marché, à 8 MdsE (-18,5%). Au total, les filiales d’assurance génèrent un chiffre d’affaires de 10,2 MdsE (-14 %). Elles gèrent 26,6 millions de contrats (+4,4%), dont 22,5 millions en IARD (+5%) au bénéfice de 10,7 millions d’assurés (+6%).

Un développement constant au service des sociétaires et clients Dans une logique de complémentarité des agences et de la technologie, le groupe a poursuivi son maillage du territoire en ouvrant 62 guichets en 2008. Son développement s’est poursuivi notamment dans les villes moyennes et les grandes agglomérations où il est historiquement relativement moins bien implanté. Avec 5 228 guichets en France, il offre un service de proximité de qualité, prolongé par un dispositif de distribution multicanaux innovant. Avec 92% des relations clients, la banque à distance a enregistré 392 millions de contacts (+26 %) dont 354 par Internet. Ce développement du réseau se double d’un partage des outils entre les
Groupes régionaux. Les partenariats interfédéraux se renforcent autour de Caisses interfédérales, de filiales et d’outils : le Crédit Mutuel Midi-Atlantique a adhéré à la Caisse interfédérale déjà commune aux Fédérations Centre Est Europe, Ile-de-France, Sud-Est et Savoie-Mont Blanc ; un protocole d’accord a été signé entre ces 5 Fédérations et les Groupes de Marseille et Valence ; la construction opérationnelle de CM-CIC Services pour les prestations de logistique et de production s’élargit. Cela permet d’améliorer la compétitivité et la qualité des produits et services offerts, de maîtriser les coûts, de renforcer la rentabilité et d’optimiser les fonds propres.

De même, le groupe s’impose dans des activités porteuses d’avenir comme la monétique (accords avec les hypermarchés Carrefour et les centres Leclerc) ou la téléphonie mobile (le Crédit Mutuel détient 90 % de NRJ Mobile et y met en oeuvre une stratégie offensive).

Le groupe a acquis Citibank Allemagne, un réseau spécialisé dans le crédit à la consommation, leader en Allemagne, fort de 339 agences et de 3,4 millions de clients. Il a conclu un accord pour le contrôle de Cofidis, filiale de crédit à la consommation de 3 Suisses international, qui compte 11,5 millions de clients et réalise 40% de son activité dans neuf pays européens. Ces deux acquisitions stratégiques font de lui le quatrième acteur européen du crédit à la consommation.

Le groupe a également acquis les 18 agences et bureaux du réseau français de Banco Popular Español. Enfin, il poursuit d’autres projets de développement, notamment en assurance (partenariat avec le Royal Automobile Club de Catalogne) et, au Maghreb, en informatique, – ainsi qu’en Belgique.

Le groupe Crédit Mutuel affiche l’une des meilleures solvabilités de la place avec un ratio Tier one de 9,76 %. Grâce à sa solidité financière – avec 24,7 MdsE de fonds propres -, il figure toujours parmi les établissements les mieux notés de la zone euro. Standard & Poor’s attribue A+/A-1 à l’ensemble des banques du Crédit Mutuel comme du CIC. La Banque Fédérative du Crédit Mutuel et le CIC sont notés Aa3 par Moody’s et AA- par Fitch.

Commentant ces résultats, le Président Pflimlin a déclaré : “Dix ans après le rachat du CIC en 1998, et face à une crise profonde, le groupe Crédit Mutuel a franchi une nouvelle étape stratégique à l’international et dans le crédit à la consommation. Son coeur de métier, la banque de détail, a fait preuve de résistance. Sa volonté de développement est intacte. Sa solidité financière est confirmée. Il maintient le choix de son identité mutualiste et de sa gouvernance démocratique. La qualité du travail des femmes et des hommes qui font le Crédit Mutuel, attestée par la première place au podium de la relation client 2008 – Bearing Point TNS Sofrès -, affirme sa vocation au service de ses sociétaires et clients.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

Dogecoin20 uniswap
Crypto-monnaies

Dogecoin20 en hausse de 100 %, une heure après son listing sur Uniswap

Crypto-monnaies, NFT

Découvrez sur quel memecoin une institution a investi 2 millions de dollars

D’après certaines rumeurs, une grosse institution aurait acheté plus de 2 millions de dollars du memecoin PONKE. Une institution achète du PONKE ? Monday, the 35m tokens (more than $2m USD) were sent here: 7sMiW38oLg5q9SKNoyPaH2Ee1VhpGdMCDrC4Lo4uLBBE yes, the token we are discussing is PONKE. look at these txns. sending $20m USDC. Who tf are these people…...

site de prévente Mega dice
Crypto-monnaies

Mega Dice : le nouveau projet GambleFi du réseau Solana récolte plus de 330 000 dollars en prévente

Mega Dice, un casino crypto en pleine expansion, lance en prévente son token DICE, un nouveau projet de GambleFi créé sur la blockchain Solana. Avec $DICE, le projet envisage de devenir le premier casino crypto offrant des récompenses quotidiennes à ses utilisateurs en fonction des performances de sa plateforme.  Actuellement disponible en prévente au prix...

métiers finance
Sponsorisé

Quelles études pour les métiers de la finance ?

Bourses 2024 comment se positionner
Sponsorisé

Bourses 2024 : comment se positionner ?

passoire thermique
Autres informations financières

Un super déficit foncier peut-il inciter à rénover les passoires thermiques ?

Crypto-monnaies, NFT

Le créateur des Ordinals lance Runes pour déployer les memecoins sur Bitcoin