Accueil Le « Cash » a diminué au cours des trois dernières années en France
Bourse et économie, Fiscalité / Impôts

Le « Cash » a diminué au cours des trois dernières années en France

La part des « espèces » n’a jamais cessé de baisser au cours des trois dernières années, mais les liquidités n’ont pas dit leur dernier mot, et font même de la résistance, selon la Banque de France (BdF) dans son dernier rapport. En 2022, la moitié des paiements ont encore été faits en espèces. Pour mémoire, cette même année, le volume des « e-paiements » via l’internet a été de 146,9 milliards d’euros.

Les liquidités reculent, oui, mais elles « se défendent » encore très bien dans le circuit des paiements. L’argent liquide demeure le moyen de règlement préféré des Français, même s’il fait face à « la diversité croissante des modes de paiement électroniques », selon la Banque de France. Les pièces et les billets de banque sont particulièrement populaires pour les achats dans les petits commerces, les supermarchés ou les restaurants. La BdF cite des données de la Banque centrale européenne (BCE) qui, dans son dernier rapport, indique que 50 % des paiements en France en 2022 ont été effectués en espèces. Celles-ci ont devancé les cartes de crédit (43 %), les applications mobiles, les chèques et les virements de sommes d’argent. En 2019, avant la COVID, les espèces représentaient encore 57 % des paiements, contre 68 % en 2016. Bien que significative, la baisse de paiements par liquidités est « plus modérée que dans le reste de la zone euro », selon à une étude de la BdF.

Les cartes bancaires et autres moyens numériques tendent à s’imposer :

Les cartes bancaires poursuivent parallèlement leur expansion, notamment par la démocratisation de la technologie du « sans contact » (de plus en plus sécurisé, et par ailleurs, pour des petits montants, jusqu’à 50 euros par exemple). Elles sont devenues les premiers moyens de paiement scriptural : elles représentent désormais plus d’un paiement par carte sur deux.

La crise sanitaire a aussi changé les habitudes des Français, qui se sont tournés de plus en plus vers les moyens de paiement numériques. Ainsi, en 2022, 20 % des paiements ponctuels ont été effectués en ligne, contre 12 % en 2019, en particulier avec l’extension des paiements sans contact, actuellement plafonné, et principalement et de plus en plus pour des achats de première nécessité. L’institution (BdF) s’attend à ce que les paiements mobiles sans contact (directement depuis une application chargée sur un smartphone) connaissent une croissance exponentielle dans les années à venir.

Les personnes qui ont déclaré avoir utilisé moins d’argent liquide qu’auparavant (68 %) ont attribué cela à la facilité accrue de recours aux moyens de paiement électroniques depuis la crise.

Les paiements électroniques à la peine derrière les espèces :

Malgré cette concurrence sérieuse des paiements électroniques, cinquante-sept pour cent (57%) des Français attachent toujours beaucoup d’importance au fait de payer avec de l’argent liquide, soulignant deux avantages associés à ce mode de paiement :

  • Un meilleur contrôle de leurs dépenses personnelles ;

  • La protection de leur vie privée.

Même en déclin de 10% depuis 2018, le bon vieux « DAB » (distributeur automatique de billets) résiste bien lui aussi et son abandon n’est pas encore à l’ordre du jour. Ces dernières années, le nombre de guichets automatiques (distributeurs automatiques de billets) a certes constamment diminué, déclin qui devrait se poursuivre dans les années à venir ; mais à cet égard, trois des principales banques françaises – la BNP Paribas, la Société Générale et le Crédit Mutuel – se sont associées pour mutualiser leur réseau d’automates (DAB). L’objectif annoncé est de réduire, c’est vrai, leur nombre, tout en assurant une meilleure couverture du territoire, l’effort étant également mis sur des DAB favorisant l’accès aux personnes souffrant de handicaps. Les premiers guichets communs sont attendus à la fin de l’année 2023.

La Banque centrale européenne préconise le maintien d’un accès adéquat aux liquidités, rappelant en effet qu’elles « jouent un rôle important dans l’inclusion sociale des plus vulnérables, tels que les personnes âgées et les personnes à faible revenu. »

Le « cash » a donc encore de beaux jours devant lui, même si l’on a vu disparaître petit à petit la petite monnaie (piécettes de quelques centimes d’euros) et si ce sont surtout les moyennes coupures (5, 10, 20, 50 euros) qui circulent le plus !

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre ma Question

1 Commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Didier Brochon Rédacteur Expert en Fiscalité

Didier Brochon Rédacteur Expert en Fiscalité

Dans la filière fiscale, je suis particulièrement compétent et formaté pour la fiscalité des entreprises et des particuliers, le contrôle fiscal et son assistance, les conseils aux entreprises et aux particuliers, le traitement des contentieux suite aux contrôles fiscaux, l'assistance aux vérifications de comptabilité informatisées (compétence informatique particulière dans le traitement des données), mais apte à défendre de la même manière un contrôle fiscal des particuliers (contrôle sur pièces, ou un examen contradictoire de la situation fiscale personnelle d'ensemble; impositions directes locales: taxe d'habitation, taxes foncières), je suis également compétent dans une autre spécialité mal connue, y compris de beaucoup d'avocats, les évaluations domaniales de valeurs vénales et de valeurs locatives d'immeubles, évaluations des indemnisations en matière d'expropriations pour cause d'utilité publique, et leurs contentieux (au sein de l'Agence France Domaine en qualité de Chargé de mission, évaluateur et commissaire du gouvernement devant le Juge de l'expropriation et devant les SAFER).

Ma carrière administrative m'a valu d'exercer dans pratiquement tous les domaines du droit fiscal, y compris international, au sein de plusieurs Grandes Directions Nationales (ex-DSGI aujourd'hui DRESG ; DNVSF, en liaison avec Bercy, puis dans une Grande Direction Régionale de contrôles fiscaux, la DIRCOFI Centre-Val de Loire). 

Plus que mes compétences techniques très étendues, ma personnalité s'est toujours distinguée par une exigence de rigueur, mon adaptabilité, l'esprit d'analyse et de synthèse, le pragmatisme, la créativité, réactivité, curiosité, l'aisance relationnelle et en équipe, la vitesse de compréhension et d'exécution, le goût de l'initiative, des responsabilités et de la négociation. J'aurais pu par exemple intégrer un cabinet spécialisé, pour assurer la défense des intérêts des clients dans les domaines précités. J'aurais tout aussi bien pu travailler en "back office" en défense et recours des contribuables vérifiés, sur études des dossiers, ou les assister pendant les vérifications. Mes principaux hobbies sont : musique, art en général et littérature en particulier, étant auteur publié, et je suis également intéressé par l'activité de rédacteur.

Mes compétences fiscales et "para-fiscales" sont des plus étendues : juridiques (droit civil, fiscal et pénal découlant du fiscal, et droit de l'urbanisme + droit administratif, public et constitutionnel).

Aujourd'hui à la retraite, je reste actif en qualité d'auto-entrepreneur, en matière de conseils et défense en fiscalité des particuliers uniquement, et secondairement conseil dans les activités liées à l'écriture. Mon site web professionnel est https://www.cdjf-casav.com, où je réponds aux contribuables (ou écrivains) qui me sollicitent (mes tarifs et honoraires y sont clairement mentionnés).

Dernières Actualités

Crypto-monnaies

Vers une extension du procès de Ripple (XRP) ? La SEC demande un délai supplémentaire

Forex Portugal
Bourse et économie, Devises / Forex

Le sort de l’EUR/USD devient incertain : BCE et rapport NFP pourraient avoir un impact décisif la semaine prochaine

L’EUR/USD a connu une semaine relativement calme malgré une actualité dense, affichant un léger recul sans incidence sur la tendance de fond, alors que plusieurs événements majeurs pourraient avoir un impact décisif la semaine prochaine. Rappelons que ces derniers jours ont aux aussi été l’occasion de plusieurs publications clés pour le Forex, avec notamment le...

Actualité économique, Bourse, Crypto-monnaies, L'avis des experts

D’après cet expert, le marché du Bitcoin va faire x10 grâce aux ETF – meilleur moment pour investir ?

D’après Hunter Horsley, la valeur du marché crypto vient d’être multipliée par 10 avec l’arrivée des ETF Bitcoin. Découvrez pourquoi. Un marché crypto introduit en bourse ? Selon Hunter Horsley, CEO de Bitwise Invest, le marché crypto a été multiplié par 10 en termes de valeur depuis l’approbation des ETF Bitcoin. En effet, il considère...

Faille de FTX : Sam Bankman-Fried attendu devant la chambre américaine des représentants
Crypto-monnaies

SBF profite de son séjour en prison pour promouvoir Solana

Sponsorisé

Predict-To-Earn excite la communauté Crypto, des milliers de personnes se précipitent pour investir dans la prévente de Green Bitcoin (GBTC)

Bonk, Shiba Inu et Dogecoin connaissent des hausses paraboliques autour de 40 - Quels memecoins vont exploser ensuite
Crypto-monnaies

Bonk, Shiba Inu et Dogecoin s’envolent de 50% : quels seront les prochains memecoins à exploser ?

Les investisseurs achètent ces 7 cryptos sans réfléchir
Crypto-monnaies

Les investisseurs achètent ces 7 cryptos sans réfléchir pour faire x10