Accueil Nucléaire : pression accrue sur Areva et EDF
Non classé

Nucléaire : pression accrue sur Areva et EDF

Les annonces coordonnées à l’échelle internationale entre régulateurs ne sont pas légion, aussi la déclaration commune publiée hier par les autorités de sûreté nucléaire finlandaise, britannique et française à l’encontre de l’EPR d’Areva a de quoi interpeler. Les trois organismes étudient actuellement la sûreté du réacteur nucléaire de prochaine génération du groupe français, en cours de construction en Finlande et en France, et qui devrait équiper à moyen terme le Royaume-Uni ou la Chine notamment.

Dans le cadre de leurs investigations, les trois Autorités se montrent préoccupées par le système de contrôle commande du réacteur et signalent qu’en dépit de différences techniques entre les projets dus à des spécificités nationales, les interrogations techniques sont “très voisines”. Elles portent en particulier sur la garantie de l’adéquation des systèmes de sûreté et de leur indépendance vis-à-vis des systèmes de contrôle. En d’autres termes, les superviseurs jugent que les systèmes automatiques censés prendre le relais des procédures classiques en cas de problème dépendent trop du tronc commun, générant des risques qui doivent être gommés. “L’indépendance de ces systèmes est importante”, explique l’Autorité de Sûreté Nucléaire française, qui poursuit “en effet, si un système de sûreté est appelé à servir en cas de perte d’un système de contrôle, alors ces deux systèmes ne doivent pas faillir simultanément. La conception d’EPR, telle que proposée initialement par les exploitants et le fabricant, Areva, n’est pas conforme à ce principe d’indépendance dans la mesure où il y a beaucoup d’interconnexions complexes entre les systèmes de contrôle et de sûreté”.

Les 3 Autorités ne brocardent pas outre-mesure Areva et ses exploitants, dont EDF, car elles insistent en préambule sur le fait que ces entreprises travaillent actuellement à apporter des éléments de réponses aux interrogations soulevées, peut-être pas assez vite cependant au goût des superviseurs. L’objectif commun est d’obtenir “le plus haut niveau de sûreté” possible pour l’EPR. La réponse d’Areva partage d’ailleurs cette sémantique, quand elle évoque une “démarche de dialogue permanent entre les exploitants, les constructeurs et les autorités de sûreté” qui “fait partie intégrante du processus de certification et de construction des nouveaux réacteurs”. Le groupe ajoute qu’en Finlande (le pays où la construction d’un EPR est la plus avancée), il a apporté des réponses à l’Autorité locale de sûreté et que la documentation générale amendée a été approuvée par l’exploitant (TVO). En Grande-Bretagne, Areva et EDF, futurs partenaires, ont prévu de se conformer aux spécificités locales mais sans donner d’horizon de temps.

En France, Areva et EDF doivent apporter les réponses requises par l’ASN d’ici la fin de l’année concernant le site de Flamanville 3. Le superviseur hexagonal s’est d’ailleurs fait très pressant à l’encontre de l’électricien, dont il a jugé les démonstrations réalisées jusque-là très éloignées de ses requêtes. Pire, l’ASN affirme dans le courrier qu’elle a adressé à EDF qu’il n’est pas acquis que le système actuel, même amélioré, puisse être en adéquation avec ses exigences. “Compte tenu de l’ampleur et de la complexité des démonstrations restant à fournir… l’ASN estime que la certitude d’aboutir in fine à une démonstration de sûreté acceptable fondée sur l’architecture actuellement prévue n’est pas acquise”, écrit l’Autorité qui recommande chaudement à EDF, en marge de la poursuite de ses efforts pour justifier la conception proposée, “d’examiner dès à présent des dispositions de conception différentes”. Ces demandes reposent sur un rapport commandé par le superviseur à l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), qui avait conclu que l’architecture de contrôle commande prévue Flamanville 3 présente des “dispositions pertinentes de robustesse” mais aussi des éléments devant évoluer. Les notions d’interdépendance et de complexité excessives sont au coeur des critiques de l’IRSN, qui “considère que cette évolution vers davantage de complexité soulève des problèmes de fond”, et qui n’hésite pas à conclure que “de futures conceptions ne devraient pas continuer à évoluer dans ce sens”.

Les interrogations sur le système de contrôle commande de l’EPR ne remettent pas en cause les capacités du réacteur lui-même. Mais l’architecture utilisée par les exploitants fait partie intégrante des projets et Areva se serait sans doute bien passée d’une telle publicité alors que la société est à un tournant de son histoire industrielle et que les mauvaises nouvelles se sont déjà amoncelées ces derniers mois. En rendant publiques leurs préoccupations, les trois Autorités de sûreté savent pertinemment qu’elles obligent le groupe et ses exploitants à réagir rapidement. C’était sans doute le but recherché.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

Crypto-monnaies, NFT

Recap de la semaine : Tous les plus gros investissements dans le web 3

Top 5 Memecoin Ethereum et Solana au potentiel x100
Crypto-monnaies

Top 5 Memecoins Ethereum et Solana au potentiel x100

Alors que les prix de l’ETH et du SOL se consolident, leurs blockchains sont quant à elles le théâtre de naissances de certaines pépites censées exploser durant ce bull run. Voici les 5 projets explosifs pour les mois à venir. Dogeverse ($DOGEVERSE) Lancé le 8 avril dernier, ce memecoin à thème canin se décrit comme le...

Bourse et économie, Devises / Forex

L’EUR/USD s’écroule sur un creux de 5 mois alors que le Forex ne croit plus à la baisse de taux de la Fed

Après un début de semaine en légère hausse, avec un pic à 1.0855 mardi, l’EUR/USD a commencé à fortement chuter, avec un creux à 1.0645 pour l’instant ce vendredi, au plus bas depuis novembre 2023, il y a plus de 5 mois. Plusieurs facteurs macroéconomiques ont en effet favorisé la hausse du dollar sur le...

Sponsorisé

Le Casino Scorpion Lance la PinkSale Après une Prévente de 10 Millions de Dollars : Dernière Opportunité de S’Assurer des $SCORP Avant la Cotation le 15 Avril

99bitcoins prevente learn to earn
Crypto-monnaies

99Bitcoins Token : la nouvelle crypto Learn 2 Earn en prévente, est-ce le prochain projet BRC-20 à exploser ?

99bitcoins, la prévente lancée
Crypto-monnaies

99Bitcoins : le jeton enfin lancé à l’approche du halving

dogeverse memecoin
Crypto-monnaies

Dogeverse : le nouveau memecoin multi-chain lève en 2 jours plus de 1,7 millions de dollars