Accueil Comment déshériter un fils ou une fille ?
ACTUALITÉS, Autres informations financières

Successions : peut-on déshériter ses enfants ? Deux moyens possibles

Aussi choquant que cela puisse paraître, il est possible de déshériter ses enfants, en toute légalité ! En réduisant la « quotité disponible » à son minimum  par des moyens légaux ou en s’installant à l’étranger, dans un pays qui ne reconnaît pas la « réserve héréditaire »

Concrètement de quoi s’agit-il, et tout d’abord, un petit rappel de la loi française.

L’article 912 du code civil

Selon cet article, la « réserve héréditaire » est la part des biens et droits successoraux dont la loi assure la dévolution libre de charges à certains héritiers dits « réservataires », s’ils sont appelés à la succession et s’ils l’acceptent.

Par ailleurs,  la quotité disponible est la part des biens et droits successoraux qui n’est pas réservée par la loi et dont le défunt a pu disposer librement par des libéralités. Les libéralités, soit par actes entre vifs, soit par testament, ne peuvent excéder :

  • la moitié des biens du disposant, s’il ne laisse à son décès qu’un enfant ;
  • le tiers, s’il laisse deux enfants ;
  • le quart, s’il en laisse trois ou plus.

Selon le nombre d’enfants, la part dont il est possible de disposer librement se réduit et peut atteindre seulement 1/4 du patrimoine en présence de 3 enfants et plus.

L’assurance-vie, pour réduire la « quotité disponible »

contrat d'assurance-vieIl est en effet possible de réduire la base sur laquelle le notaire chargé de la succession devra appliquer la « réserve héréditaire ».

Tenir compte de la « réserve » est obligatoire, mais en réduisant la masse sur laquelle la « réserve » est calculée, il est possible de réduire le montant de la « réserve » et de la « quotité disponible ». Pour ce faire, la simple souscription d’un contrat d’assurance-vie suffit, comme l’a rappelé Christiane Taubira dans une réponse ministérielle en juillet 2012 : « aux termes de l’alinéa 1er de l’article L. 132-13 du code des assurances, le capital ou la rente versés au titre d’une assurance-vie souscrite au bénéfice d’un tiers ne sont soumis ni aux règles du rapport à succession ni à celles de la réduction pour atteinte à la réserve des héritiers du contractant.

En effet, ils ne figurent pas dans les biens existant au décès de l’assuré dans la mesure où le bénéficiaire les acquiert directement contre l’assureur en vertu d’un droit propre né de la stipulation pour autrui sur laquelle repose l’opération d’assurance. Ainsi, l’assurance-vie n’est pas prise en compte lors du calcul de la quotité disponible et de la réserve héréditaire ».

Il est vrai que l’assurance-vie peut spolier et déshériter un ou des enfants, mais pas totalement d’une part, et sous réserve des « primes manifestement exagérées », et de « donation indirecte ». En effet :

  • la notion de « primes manifestement exagérées » devra être appréciée par rapport aux « circonstances et des époques du paiement des primes ainsi que de l’importance et de l’utilité de l’opération pour le souscripteur » en considération de son âge et de ses facultés contributives ;
  • La notion de « donation indirecte » intervient lorsque le versement sur le contrat d’assurance vie est réalisé tardivement (c’est-à-dire proche du décès) et dans une absence « d’aléa », notion indispensable à toutes opérations d’assurance. Si cet aléa est absent de la souscription du contrat d’assurance-vie, il peut y avoir « requalification » dudit contrat en « donation indirecte », ce qui suppose d’apporter la preuve que le souscripteur avait l’intention de ne pas tirer avantage de l’assurance-vie.

Déshériter ses enfants en s’installant à l’étranger

Des parents s’installant dans un pays où la loi n’applique pas la « réserve héréditaire » peuvent déshériter leurs enfants.

La Cour de cassation vient en effet d’admettre par deux arrêts, que des parents installés à l’étranger dans un pays où la loi ne prévoit pas la « réserve », peuvent écarter les enfants de leur succession. Dans les deux affaires, la Cour a estimé « qu’une loi étrangère désignée par la règle de conflit qui ignore la réserve héréditaire n’est pas en soi contraire à l’ordre public international français et ne peut être écartée que si son application concrète, au cas d’espèce, conduit à une situation incompatible avec les principes du droit français considérés comme essentiels ».

Pour que l’application de la loi étrangère soit contraire à l’ordre public international français, il faut qu’elle entraîne des conséquences inacceptables pour le droit français.  Dans ces deux affaires, la Cour de cassation a souligné que les héritiers privés de droits ne se trouvaient pas dans « une situation de précarité économique ni de besoin ».

Rappelons également que depuis le 17 août 2015, le droit européen permet aussi de déroger à la règle de la « réserve héréditaire ». En effet,  dans toute l’Union européenne (sauf Royaume-Uni, Irlande et Danemark), c’est la loi du pays de résidence qui s’applique aux successions internationales, à moins d’opter par testament pour la loi de sa nationalité.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles Ledoux Journaliste Crypto

Charles est un rédacteur expérimenté, livrant ses travaux de fond à Actufinance. Durant ses années d’étude à la fac d’éco-gestion, il a développé ses connaissances sur l’économie et sur le monde de la finance. Grâce à cette formation, il a réussi à mieux comprendre les objets et les instruments de l’univers financier, il a pu redécouvrir le plein potentiel du marché crypto. Charles est un écrivain français, dévoué à créer une planète consciente.

Il a écrit son premier livre à 10 ans, et en a écrit quatre autres depuis. Il met ensuite ses compétences d’écrivain au service de l’éducation des crypto-monnaies. Il décide alors de rejoindre la formation de la Crypto-Academy, du célèbre YouTubeur Pompliano. Suite à un mois en formation, avec les meilleurs spécialistes des crypto-monnaies, pour finalement recevoir un diplôme NFT. Charles est, depuis 2022, au cœur des crypto-monnaies et de la technologie blockchain.

C’est pourquoi Charles a rejoint tout naturellement l’équipe d'Actufinance. L’industrie crypto, étant encore toute jeune, nécessite des passionnés, afin d’accélérer leur adoption. Il fera tout pour continuer à éduquer les autres. Fort de sa curiosité, il a aussi développé une réelle expertise dans le domaine du casino et le monde du jeu en ligne. Il participe notamment à la rédaction de guides et avis pour les amateurs de jeu et du divertissement en ligne.

Dernières Actualités

ico eth Wiener atteint 2 millions de dollars
ACTUALITÉS

Les investisseurs injectent 2 millions de dollars dans l’ICO ETH Wiener AI (WAI)

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Recap : tous les projets web 3 qui ont levé des millions de dollars

Découvrez tous les plus gros investissements qui ont été effectués cette semaine dans le web 3 : Le projet DeFi Shogun lève 6,9 millions de dollars. https://x.com/shogunfi/status/1790842628591726730 Le protocole DeFi Shogun lève 6,9 millions de dollars pour maximiser la valeur extractible (TEV) grâce à des stratégies de trading. “Shogun maximise le TEV en acheminant de...

EUR/USD forex
ACTUALITÉS, Devises / Forex

L’EUR/USD amorce un retournement haussier grâce à l’IPC américain : Rapide retour à 1.10 en vue ?

La semaine a été globalement haussière pour l’EUR/USD, bien que la paire de devise faiblisse depuis jeudi, après avoir marqué un sommet de près de 2 mois à 1.0855 dans les premières heures de la journée d’hier. Comme on le verra plus loin dans cet article, cette progression de l’Euro Dollar a donné lieu à...

bitcoin fraude
ACTUALITÉS, Bourse et économie, Fiscalité / Impôts

Crypto-monnaies et fraude fiscale aux USA

sponge v2 staking
ACTUALITÉS

Crypto SPONGE V2 : 10 000 % de gains et vote de récompenses au staking

prevente altcoin sealana
ACTUALITÉS

La prévente d’altcoin Sealana atteint 1 230 000 $ alors que les investisseurs l’achètent

Prédiction prix PEPE cette semaine
ACTUALITÉS

Les prédictions de prix haussières pour PEPE cette semaine