actu hong kong souhaite legaliser le trading crypto
Crypto-monnaies

Hong Kong souhaite légaliser le trading crypto !

Depuis des mois, Hong Kong fait le constat d’une désertion de son territoire par les acteurs majeurs du monde de la crypto. Une situation à laquelle l’ancienne colonie britannique aimerait bien remédier, en proposant son cadre. Un cadre très mouvant par rapport à celui de la Chine.

Hong Kong, plus crypto friendly que jamais !

Longtemps considéré comme une terre d’accueil pour les exchanges, Hong Kong a peu à peu perdu de sa superbe au profit d’autres puissances locales comme Singapour. Récemment, l’exchange FTX a décidé de quitter Hong Kong pour les Bahamas. Une décision motivée par les craintes de l’entreprise de Sam Bankman Fried à l’égard de la politique crypto de la Chine. D’autres acteurs majeurs du monde crypto, à l’image de Crypto.com ou de Huobi ont plié bagages pour les poser du côté de Singapour, la cité-état affichant clairement ses ambitions de devenir un hub mondial sur les segments blockchain et du web3.

Mais Hong King envisage de présenter son propre projet de loi. Selon le principe « un pays, deux systèmes« , issu d’une négociation entre le Royaume-Uni et la Chine lors de la rétrocession de la cité-état en 1997, Hong Kong est en mesure de proposer sa propre législation. Indépendamment de Pékin. Il semblerait que le régulateur hongkongais ait décidé d’emprunter cette voie au sujet des actifs numériques.

C’est par le biais d’Elizabeth Wong, responsable fintech auprès de la Securities and Futures Commission (SFC) que la nouvelle d’un projet de loi règlementaire indépendant de la Chine est arrivée. Wong note que l’initiative constitue un changement significatif par rapport à la position de la SFC ces quatre dernières années.

Bon à savoir : Le statut de Hong Kong est un peu particulier. Colonie britannique depuis 1842, le territoire a été rétrocédé à la Chine en 1997. Il s’agit aujourd’hui d’une région administrative chinoise. Pour autant, Hong Kong est considéré comme un état indépendant.

Quelles mesures concrètes Hong Kong pourrait mettre en place ?

Si l’ambition affichée est de reconquérir une partie des entreprises parties sous d’autres cieux, le projet de loi crypto de Hong Kong pourrait se focaliser sur plusieurs points centraux. La semaine prochaine, la Fintech Week aura lieu sur le territoire hongkongais. Un évènement qui rappelle aux yeux du monde entier qu’Hong Kong ne représente pas l’eldorado du passé sur les cryptos. Mais les décideurs locaux veulent aller beaucoup plus loin, en insufflant un nouveau souffle aux actifs numériques.

Cela prendra la forme de l’autorisation du trading crypto pour les investisseurs particuliers. Alors que le pays n’acceptait jusqu’ici que les investisseurs professionnels, ce revirement pourrait accélérer encore plus le développement des actifs numériques. Si la politique générale s’applique aux acteurs particuliers, Hong Kong compte aussi offrir un cadre plus clair pour les fournisseurs de services sur actifs numériques. À la manière de ce que l’on retrouve en France avec l’autorisation de l’AMF pour les PSAN, Hong Kong pourrait également introduire l’obligation de détenir une licence pour les exchanges cryptos. Hong Kong souhaite également attribuer des autorisations de ventes sur certains produits dérivés d’actifs numériques.

Pour mettre en œuvre sa politique et retrouver sa position de leader mondial sur le segment des actifs numériques, Hong Kong vient de lancer un fond abondé à hauteur de plus de 3,8 milliards de dollars. L’objectif ? Attirer à nouveau massivement les entreprises étrangères. En juillet 2022, une étude de Forex Suggest mettait en évidence qu’Hong Kong était la nation la plus préparée à l’adoption généralisée des actifs numériques. Il semblerait que l’état veuille reprendre sa place sur le trône.

La carte des pays crypto-friendly est mouvante !

Depuis plusieurs mois, la problématique de la règlementation est sur la table dans la plupart des pays du monde. Si la plupart d’entre eux semblent vouloir resserrer la vis, à l’image du Portugal qui souhaite désormais fiscaliser les gains en crypto, d’autres comme la Corée du Sud rechignent encore à proposer un cadre fiscal plus contraignant. Le pays vient récemment d’annoncer qu’il remettait à plus tard l’introduction d’un cadre fiscal autour des actifs numériques. Peut-être le temps de prendre la température sur ce qui se fait ailleurs.

À l’instar de ce que l’on retrouve sur d’autres sujets, certains pays pourraient redoubler d’imagination pour continuer à attirer toujours plus d’investisseurs et de traders. Hong Kong semble vouloir se placer dans cette lignée. S’il n’est pas nécessairement question de fiscalité, la politique locale indépendante de la ligne directrice de Pékin pourrait contribuer à rassurer les acteurs cryptos.

photo de profil romain boyer

Romain Boyer

Après une licence en économie, un master en management stratégique et un voyage de près de 18 mois à travers le monde, je me suis lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur mon métier, j’écris principalement sur les thématiques naturellement liées à ma formation : finance, économie, immobilier.