Accueil Bourse : Les marchés mondiaux dégringolent
ACTUALITÉS, Bourse et économie

Bourse : Les marchés mondiaux dégringolent

La journée du 21 Septembre n’aura pas été de tout repos pour les principales places boursières mondiales. Les craintes ? Toujours les mêmes. La reprise de l’activité économique menacée par la résurgence du coronavirus inquiète les investisseurs et les marchés sont timorés. D’autres paramètres, secteur par secteur expliquent aussi les mauvais chiffres. A commencer par le secteur bancaire. Tour d’horizon sur ce petit Lundi noir.

Pire journée depuis mi-juin

Pire journée depuis mi-juin
Marchés financiers : une journée dans le rouge

Près de 186 points en moins pour finir en dessous des 4800 points. Voici les chiffres du CAC 40 pour la journée d’hier et un recul de 3,74 %. Ailleurs en Europe, le constat est le même et la tendance baissière. Le DAX allemand plonge quant à lui de 4,37 %, la bourse de Londres (FTSE) de 3,46 %.

Aux Etats-Unis, la tendance est aussi à la baisse avec une diminution de près de 3 % pour l’indice Dow Jones (-2,99 %). Le S&P 500 et le Nasdaq affichent quant à eux des reculs respectifs de 2,26 et de 2,09 %.

En Asie, le Nikkei était quant à lui fermé pour cause de jour ferié au Japon. La baisse de l’indice MSCI qui regroupe toutes les valeurs asiatiques et Pacifique (hors Japon) connaissait quant à lui un recul plus modéré à -0,6 %.

Valeurs : les banques et le tourisme les plus touchés

Si côté européen la défiance d’hier s’est diffusée à tous les secteurs, certains ont été plus touchés que d’autres. C’est notamment le cas du secteur du tourisme et des loisirs qui enregistre un recul de 5,2 % au sein de l’indice Stoxx. Ainsi, des entreprises comme Lufthansa ou encore Air France ont connu une journée difficile avec une baisse de leur cours respectif de 9,68 % pour le groupe allemand et 7,63 % pour le fleuron français. L’action Accor dévisse quant à elle de 7,28 %.

Le secteur bancaire souffre lui aussi avec une baisse de 5,7 %. Concernant ce secteur, les révélations du ICIJ (consortium international des journalistes d’investigation) sur le flux d’argent sale circulant dans le secteur ont contribuées à freiner les investisseurs. Plusieurs exemples pour illustrer cela :

  • HSBC : – 5,26 %
  • Standard Chartered : – 5,82 %
  • Deutsche Bank : – 8,76 %
  • Société générale : – 7,33 %
  • BNP Paribas : – 6,66 %

Obligations d’état et pétrole : deux actifs également impactés

Le marché du pétrole a également été impacté avec les craintes de revivre une forte baisse de la demande comme aux premiers jours du confinement. Ainsi, le Brent abandonne près de 3,15 % par baril à 41,5 dollars par baril. Le brut léger américain (WTI), perd lui près de 3 % et passe en dessous du seuil des 40 dollars à 39,6 $.

Le prix du baril a trouvé en fin de journée un soutien du prix via l’annonce de l’arrivée prochain d’une tempête tropicale dans le golfe du Mexique.

Le marché des obligations d’état a quant à lui été marqué par un ciblage des valeurs sécuritaires avec à la clé, une baisse des rendements. Le rendement à 10 ans du Bund a perdu plus de quatre points de base pour tomber à -0,526 %, soit son plus bas niveau depuis le 11 Août dernier.

Dans le sillage du renforcement du dollar, d’autres actifs comme le mais, le blé ou le soja connaissent à leur tour une baisse des cours. C’était en tout les cas la tendance à la clôture de la bourse de Chicago.

Le spectre d’un reconfinement globalisé inquiète les marchés

Le spectre d'un reconfinement globalisé inquiète les marchés  
Les rues désertes des grandes villes : une image que les marchés et les investisseurs veulent éviter

La situation sanitaire s’aggravant dans de nombreux pays du monde, les marchés financiers réagissent inévitablement. Les exemples récents de reconfinement global en Israel ou plus localement à Madrid instillent le doute et laisse planer durablement la pire menace pour les marchés : le ralentissement de la reprise économique. 

Sur le marché américain, aux perspectives possibles de reconfinement s’ajoutent des questions de politique intérieure. Depuis quelques jours, la capacité du Congrès à promouvoir des réformes fortes pour la relance est mise en doute. L’élection américaine de Novembre menace aussi de créer de la volatilité sur des marchés déjà fluctuants depuis la reprise.

En dernier point, les marchés attendent surtout de nouvelles mesures des banques centrales qui semblent ralentir après avoir porté et mis sur pied des mesures fortes de soutien. Le Financial Times annonce par ailleurs que la banque centrale européenne (BCE) évaluera prochainement son programme d’achats d’obligations en urgence. Les analystes de Saxo Banque tablent sur une extension de l’enveloppe initiale de 1 350 milliards qui risquent d’être jugée comme trop limitante par les marchés financiers.

Ajoutez Actufinance à vos flux Google Actualités

Questions & Réponses (0)

Vous avez une question? Notre panel d'experts est là pour vous répondre. Soumettre votre Question

Laisser un commentaire

Lire notre revue

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Romain Boyer Rédacteur Web

Romain Boyer Rédacteur Web

Après une licence en économie, un master en management stratégique à l'IAE de Bordeaux, Romain s'est lancé dans la rédaction web. Toujours en veille des aspects techniques et de nouvelles pratiques sur son métier, il écrit sur les thématiques liées à sa formation : finance, économie, immobilier. Romain travaille en tant que rédacteur web SEO depuis près de 5 ans, et publie régulièrement sur Actufinance.

Depuis 2022, il porte aussi la casquette de Consultant SEO et réalise des audits de sites internet pour ses clients. Issu d’une formation économique avec une licence validée à l’Université de Bordeaux et un master en école de commerce (IDRAC Bordeaux), il est rédacteur immobilier et finance. Poussé dans le bain des actifs numériques, il s’intéresse au potentiel disruptif qu’offrent ces actifs.

C’est ainsi dans une démarche de démocratiser l'usage et la compréhension des cryptomonnaies que Romain collabore avec Actufinance. Lorsqu’il ne traite pas de l’actualité crypto, il rédige des guides complets sur le trading, les actions à fort potentiel ou encore les manières de diversifier son portefeuille d’actifs. Il s'est également spécialisé dans les jeux d'argent en ligne et il rédige quotidiennement des guides et avis casinos.

Dernières Actualités

6 casinos pour dépenser ses cryptos
ACTUALITÉS

Six meilleurs casinos crypto pour dépenser ses crypto-monnaies

5 crypto-monnaies à faible capitalisation à acheter en 2024
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Quelle crypto va exploser ? Notre sélection a changé pour mai 2024

Au cours de ces derniers jours, plusieurs événements importants ont impacté le marché, entraînant des mouvements haussiers de certaines cryptos. Au vu de ces derniers rebondissements, voici notre mise à jour des cryptos qui pourraient exploser en 2024.  Les principales raisons de cette mise à jour de notre sélection  Le marché des crypto-monnaies est extrêmement...

Sponsorisé

Kai Cat ($KAI): le prochain à rejoindre l’indice des meme coins de VanEck ?

vanEck, le gestionnaire de fonds commun de placement et d’ETF basé à New York avec 85 milliards de dollars américains d’actifs sous gestion, vient de lancer l’indice MarketVector Meme Coin Index – qui suit les six principales monnaies memes en termes de capitalisation boursière. C’est une nouvelle fantastique de Wall Street pour les marchés cryptos...

CorgiAI, BOOK of meme en tendance sur CoinMarketCap
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Ethereum baisse, mais les memecoins IA sont en feux

crypto à moins de un dollar
ACTUALITÉS, Crypto-monnaies

Cette crypto à 0,00031 $ pourrait valoir 1 dollar après son listing

ACTUALITÉS, Crypto-monnaies, NFT

Recap : tous les projets web 3 qui ont levé des millions de dollars

EUR/USD forex
ACTUALITÉS, Devises / Forex

La correction de l’EUR/USD se poursuit face aux doutes sur la baisse des taux de la Fed